Vinipro : « Le salon a tenu ses promesses »

Au-delà des grands crus, Bordeaux a une gamme fournie de bouteilles de 5 à 15 €. Ce premier salon professionnel Bordeaux Vinipro lui était dédié. À confirmer en 2016.

L’idée était en l’air depuis des années dans notre région : créer un salon professionnel dédié au cœur de gamme des vins produits en Bordelais et dans le Sud-Ouest. Soit entre 5 et 15 euros environ la bouteille, prix public. Le premier Vinipro a répondu à cette attente. Ce salon professionnel s’est tenu durant trois jours, de lundi à mercredi, au Parc des expositions de Bordeaux-Lac. Avec 260 exposants (vignerons, coopératives, négociants) venus rencontrer cavistes, restaurateurs, grossistes ou autres importateurs étrangers. Sur les stands, petits et uniformes, du rouge, du blanc sec, des liquoreux, des crémants et autres rosés.

À l’heure des bilans, difficile de trouver des avis vraiment négatifs, même s’il a fallu essuyer les plâtres d’une première édition préparée à la hâte – dernières inscriptions il y a peu, numéros de stands fournis au dernier moment, cartons d’invitation tardifs… (lire la suite de l’article de César Compadre sur sudouest.fr)

Vinipro stand

De son côté, l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, qui regroupe 250 châteaux, tire un bilan très positif du premier salon Vinipro, égrené de dégustations et de rendez-vous « business » pour les viticulteurs. Frédérique de Lamothe, directrice :

« L’Alliance loue rarement un stand dans ce type d’événement car ils ne permettent pas de mettre en valeur nos 250 châteaux adhérents. Pour Vinipro, nous en proposions 120 en dégustation. Du lundi matin au mercredi soir, le stand n’a pas désempli. Nos carnets de dégustation et nos livrets de promotion était en rupture de stock ! Mais Vinipro a aussi permis des mises en relation très concrètes entre acheteurs et viticulteurs. J’ai vu des acheteurs passer sur le stand le matin, et rencontrer les viticulteurs en fin de journée… Nous avons retrouvé sur le salon les cibles annoncées par les organisateurs : cavistes, sommeliers, grande distribution. Des cibles qui ne sont pas toujours faciles à atteindre. Nous nous attendions à rencontrer des acheteurs français, ou allemands, et avons aussi croisé des asiatiques. Le salon a donc tenu sa promesse : c’est un vrai rendez-vous commercial pour les vins du sud-ouest, avec des participants venus pour acheter et faire du business. »

Bordeaux Vinipro : le salon de la nouvelle génération des vins de Bordeaux et du Sud-Ouest

Le Salon bisannuel Bordeaux Vinipro se tiendra du 03 au 05 mars.

« A l’entrée du salon, vous trouverez un rack pour déposer vos cravates. Comme on déposait les ceinturons dans un saloon, vous serez désarmés à Vinipro pour mieux (re)découvrir les vins de Bordeaux et du Sud-Ouest ! » s’enthousiasme Xavier Planty. Pince-sans-rire, le directeur du chateau Guiraud (Sauternes) donne ici toute la mesure de la démarche décalée et inédite du « rendez-vous avec la nouvelle génération des vins de Bordeaux et du Sud-Ouest ». A un mois de l’événement, l’idée assumée est bien de ne pas faire dans le classique, mais dans le décapant, pour démystifier le monde du vin et mieux coller aux nouvelles générations de consommateurs. Le salon prévoit ainsi des espaces qui risquent de déstabiliser certains visiteurs professionnels : pause hamac, arrêt ludique (billards et mini-golf à disposition), restauration à la mode food truck, speed tastings et les dégustations à l’aveugle dans une prometteuse « boîte noire ».

Misant sur les nouvelles technologies, le salon ne devrait être que la facette physique, et ponctuelle, d’une démarche numérique au long cours. Se définissant comme un support de rencontres entre professionnels (« pour relation à long terme »), le site internet de Bordeaux Vinipro a en effet vocation à vivre entre deux éditions (le salon est bisannuel, en alternance avec Vinexpo)…

Lire la suite de l’article d’Alexandre Abellan sur vitisphere.com

Bordeaux Vinipro: un nouveau Salon pour les vins de « nouvelle génération »

Organisé tous les deux ans, en alternance avec Vinexpo, le Salon Bordeaux-Vinipro, initié par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux et la Fédération des Syndicats du Commerce en Gros des Vins et Spiritueux de Bordeaux et de la Gironde , veut donner plus de visibilité aux vins «nouvelle génération» de Bordeaux et du Sud ouest.

Ce sont plus exactement les produits de la gamme «cœur de marché», que le Salon compte valoriser auprès des acheteurs français et internationaux. Pour ce faire les organisateurs misent beaucoup, justement, sur l’attrait de la nouveauté et de l’innovation. Non seulement sur les produits, mais aussi sur l’organisation du Salon en lui-même.

Entre 6 et 20€, voilà le prix à la bouteille des vins qui seront présentés lors du Salon Bordeaux-Vinipro. Des vins, que les organisateurs aiment à qualifier de «nouvelle génération», puisque ce sont les vins sur lesquels reposent tous les espoirs du Plan Bordeaux demain porté par le CIVB. Des vins qui ont pour mission d’ouvrir les marchés, de séduire une nouvelle génération de consommateurs. Pour y parvenir, les acteurs ont beaucoup investit, tant à la production et au chai, qu’à la commercialisation. Pour toucher au plus près ces nouveaux consommateurs, leur goût, leur mode d’achat et plus globalement, leur mode de vie, il a fallu être innovant, et se frotter par exemple à la commercialisation sur internet, aux réseaux sociaux, etc…

Lire la suite de l’article de Solène Méric sur aqui.fr

Le futur salon professionnel Vinipro mise sur sa modernité

La première édition de Vinipro se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux (Gironde). Ce salon professionnel ambitionne de présenter une offre de vin diversifiée, accessible et moderne. Objectif  ? Tordre le coup à l’image des vins de Bordeaux et du Sud-ouest jugés élitistes et chers.

À trois mois de son ouverture, le futur salon professionnel Vinipro compte 250 accords de principes d’entreprises (producteurs, négociants et unions de producteurs) pour venir exposer. Cette manifestation de « B to B » (pour « business to business »), voulue par la production et le négoce, se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux. Elle réunira acheteurs et fournisseurs de vins de Bordeaux et du Sud-Ouest. Elle devra rassembler 400 exposants pour atteindre un budget équilibré (budget global : 1, 1 million d’euros).

Par ces temps difficiles, CEB (Congrès expositions de Bordeaux), l’organisateur, a tiré les prix pour proposer un stand de 6 m² à 1 950 euros HT. Frédéric Espugne Darses, directeur du pôle production événements de CEB, met les bouchées doubles pour commercialiser la manifestation. « Notre ambition est de démontrer que les vins de Bordeaux sont modernes et accessibles, avec une offre large et diversifiée », indique-t-il…

Lire la suite de l’article de Colette Goinère sur lavigne-mag.fr