Le Diplomate : une jeune marque de vin engagée à Bordeaux

La jeune marque de vin Le Diplomate s’associe à la Fondation du patrimoine Aquitaine pour lancer un produit-partage. L’entreprise s’engage ainsi à verser 0,10 centimes d’euros sur chaque bouteille de vin de la gamme « d’euros sur chaque bouteille de vin de la gamme «Le Diplomate Diplomate» vendue pour la restauration d’un Monument » vendue pour la restauration d’un Monument historique de la région bordelaise. historique de la région bordelaise.

Le Diplomate

Fondée en 2015 par deux étudiants bordelais, Antoine Sottas et Quentin Vallet, Le Diplomate France est une marque de vin valorisant une image emblématique de la France, le savoir-faire et l’art de vivre que l’on retrouve simultanément dans le domaine du vin et du patrimoine. Le Diplomate France décline une gamme de vins disponible en rouge, rosé et blanc, en appellation Bordeaux – Bordeaux Supérieur, dans un écrin qui met en lumière l’architecture de la ville de Bordeaux grâce à son étiquette circulaire illustrée par le dessinateur Patrick Amblevert.

Cette gamme de vins, valorisant l’image de Bordeaux et de son vignoble, est aujourd’hui distribuée dans une vingtaine de points de vente: des cavistes, des épiceries fines, des restaurants, des hôtels et des fromagers. Dès son lancement, le Diplomate France a souhaité intégrer le mécénat dans sa philosophie d’entreprise en s’engageant à reverser 0,10 centimes d’euros sur chaque bouteille de vin de sa gamme vendue à la Fondation du patrimoine pour la restauration d’un Monument historique de la région bordelaise. Le Diplomate France participe ainsi à la sauvegarde du patrimoine bordelais auquel ses deux fondateurs sont attachés.

 

La Cité des civilisations du vin de Bordeaux prend forme

Le chantier, entamé en septembre, doit s’achever en mars 2016.

Le chantier avance à grands pas. Complètement vide en septembre 2013, au moment du début des travaux, le site, en bordure de Garonne à côté du pont Chaban-Delmas, voit désormais s’élever un bâtiment de deux étages. Dans moins de deux ans, la Cité des civilisations du vin sera achevée, et mesurera 55 mètres de hauteur.

9.000 mètres cubes de béton

Pour l’instant, seule la structure en béton (9 000 m3) a été réalisée. «Elle repose sur 300 pieux fondés à 25 mètres sous terre» explique Bernard Dubos, chef de projet pour la ville, maître d’ouvrage du projet. Il présentait vendredi le chantier aux mécènes, qui apportent 15 millions d’euros, sur un budget global de 60 millions d’euros. Le bâtiment s’enroulera autour d’un patio, ouvert et vitré. Au rez-de-chaussée, on trouvera un auditorium, qui prend déjà forme. Au premier étage s’installeront les salles d’exposition, dont une salle de dégustation «polysensorielle.»

Lire la suite de l’article de Mickaël Bosredon sur 20minutes.fr

Fête du Vin 2014 de Bordeaux : toutes les nouveautés dévoilées

La Fête du vin de Bordeaux est devenue le premier événement oenotouristique de France, avec 500 000 visiteurs en 2013. L’édition 2014 se déroulera du 26 au 29 juin.

Le Conseil interprofessionel du vin de Bordeaux, qui tenait ce lundi son assemblée générale, a dévoilé les grandes lignes, et les nouveautés, de l’édition 2014 de la Fête du vin.

«La Fête du vin de Bordeaux est devenue le premier événement oenotouristique de France, rappelle Christophe Château, directeur de la communication du CIVB. En 2012, elle avait attiré plus de 500.000 visiteurs, et 50.000 pass dégustations avaient été achetés. 30.000 spectateurs avaient assisté chaque soir au spectacle son et images, 12.500 personnes avaient été formées par l’école du vin, et plus de 800 professionnels du vin étaient présents.»

L’édition 2014 se déroulera du 26 au 29 juin, de 11h à minuit, avec des dégustations qui s’arrêteront à 23 h, horaire du début du son et images. Le pass dégustation, sésame de la fête, sera mis en vente au prix de 20€. Une pré-vente sera organisée, au prix de 15 €. Chaque carnet de tickets donnera droit à 13 dégustations sur les stands.

Un partenariat avait été initié en 2012 avec les grands crus classés 1855, qui est reconduit cette année. Deux formules seront proposées: un passeport 1855 au prix de 65€, qui donne droit à la dégustation de sept grands crus classés, et des classes de maître, il y aura une session par jour au prix de 150€, où l’on pourra déguster un premier grand cru classé 1855…

Lire la suite de Mickaël Bosredon sur 20minutes.fr

Bordeaux City Bond, la banque des grands crus des vins de Bordeaux

Fondé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, Vinexpo, les meilleurs professionnels du négoce et de la logistique, Bordeaux City Bond propose à la filière le stockage de ses bouteilles, mais aussi des services sur mesure pour leur commercialisation à l’export.

La plupart des Bordelais l’ignorent mais un trésor constitué de 70 000 caisses de grands crus dort dans d’un entrepôt anonyme situé au beau milieu de la zone industrielle de Blanquefort, non loin des installations du groupe Castel. C’est là que Bordeaux City Bond, a établi domicile depuis mars 2013. Bordeaux Ciy Bond, le Fort Knox des vins de Bordeaux, surnom tiré du fort où est gardée la réserve d’or des Etats-Unis. Des caisses en bois des plus grands vins de Bordeaux, y sont empilées par milliers.

« Une valeur marchande située dans une fourchette allant de 70 à 100 millions d’euros »

Des dizaines de milliers de bouteilles. Tous les grands sont tous là, les noms défilent lorsqu’on arpente les allées : Château Mouton Rothschild, Château Latour, Château Lafite Rothschild, Château Beychevelle, Château Cos d’Estournel, Château Haut-Brion…
Selon les estimations le chiffre exact est confidentiel il y en aurait pour une valeur marchande située dans une fourchette allant de 70 à 100 millions d’euros…

Lire la suite de l’article de Mathieu Hervé sur sudouest.fr

Vinipro : « Le salon a tenu ses promesses »

Au-delà des grands crus, Bordeaux a une gamme fournie de bouteilles de 5 à 15 €. Ce premier salon professionnel Bordeaux Vinipro lui était dédié. À confirmer en 2016.

L’idée était en l’air depuis des années dans notre région : créer un salon professionnel dédié au cœur de gamme des vins produits en Bordelais et dans le Sud-Ouest. Soit entre 5 et 15 euros environ la bouteille, prix public. Le premier Vinipro a répondu à cette attente. Ce salon professionnel s’est tenu durant trois jours, de lundi à mercredi, au Parc des expositions de Bordeaux-Lac. Avec 260 exposants (vignerons, coopératives, négociants) venus rencontrer cavistes, restaurateurs, grossistes ou autres importateurs étrangers. Sur les stands, petits et uniformes, du rouge, du blanc sec, des liquoreux, des crémants et autres rosés.

À l’heure des bilans, difficile de trouver des avis vraiment négatifs, même s’il a fallu essuyer les plâtres d’une première édition préparée à la hâte – dernières inscriptions il y a peu, numéros de stands fournis au dernier moment, cartons d’invitation tardifs… (lire la suite de l’article de César Compadre sur sudouest.fr)

Vinipro stand

De son côté, l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc, qui regroupe 250 châteaux, tire un bilan très positif du premier salon Vinipro, égrené de dégustations et de rendez-vous « business » pour les viticulteurs. Frédérique de Lamothe, directrice :

« L’Alliance loue rarement un stand dans ce type d’événement car ils ne permettent pas de mettre en valeur nos 250 châteaux adhérents. Pour Vinipro, nous en proposions 120 en dégustation. Du lundi matin au mercredi soir, le stand n’a pas désempli. Nos carnets de dégustation et nos livrets de promotion était en rupture de stock ! Mais Vinipro a aussi permis des mises en relation très concrètes entre acheteurs et viticulteurs. J’ai vu des acheteurs passer sur le stand le matin, et rencontrer les viticulteurs en fin de journée… Nous avons retrouvé sur le salon les cibles annoncées par les organisateurs : cavistes, sommeliers, grande distribution. Des cibles qui ne sont pas toujours faciles à atteindre. Nous nous attendions à rencontrer des acheteurs français, ou allemands, et avons aussi croisé des asiatiques. Le salon a donc tenu sa promesse : c’est un vrai rendez-vous commercial pour les vins du sud-ouest, avec des participants venus pour acheter et faire du business. »

Bordeaux Vinipro ouvre ses portes aujourd’hui

Ce nouveau salon professionnel veut offrir leur chance aux bouteilles d’entrée et de moyenne gamme. Bordeaux Vinipro se tient jusqu’à mercredi au Parc des Expositions de Bordeaux.

Bordeaux Vinipro

Bordeaux Vinipro est un nouveau venu dans le monde déjà fourni des salons professionnels viticoles. D’aujourd’hui à mercredi, près de 250 exposants (vignerons, négociants…) seront présents au Parc des expositions du Lac à Bordeaux. Venant des différents vignobles girondins mais aussi d’Aquitaine (Bergerac…), ils proposeront leurs bouteilles aux quelques milliers d’acheteurs attendus (restaurateurs, grossistes, chaînes hôtelières, cavistes…), en grande majorité des Français, même si des étrangers devraient aussi faire le voyage.

Frédéric Espugne, responsable de l’organisation au sein de Congrès et expositions de Bordeaux (CEB), en explique la philosophie : « Les stands seront sobres et la décoration décalée. Il y a un gros travail sur les réseaux sociaux. L’important est d’être dans de bonnes conditions pour déguster, faire des découvertes et du business. Le Sud-Ouest n’avait pas de salon de taille régionale donnant sa chance aux vins d’entrée et de moyenne gamme. C’est fait. » Et plutôt vite, puisque la manifestation fut montée en cinq mois à peine, avec Éric Dulong à la présidence de cette première édition qui doit en appeler d’autres…

Lire la suite sur sudouest.fr

Les vins de Bordeaux soignent leur image sur les marchés étrangers

Avec ses bars à vins et sa manifestation « Bordeaux fête le vin », qui se tient à Hong Kong, au Québec et désormais à Bruxelles, la filière et la ville veulent renforcer leur notoriété et exporter un art de vivre.

Après Hong Kong et Québec, bonjour Bruxelles. La manifestation « Bordeaux fête le vin », née à Bordeaux en 1998 et qui se déroule tous les deux ans sur les quais, s’exporte désormais très bien. Une façon pour la filière d’accompagner les efforts à l’export et pour la ville de valoriser son image.

Rebaptisée « drink ! Bordeaux », elle se déroulera pour la première fois en Belgique en septembre prochain, jumelée avec « eat ! Brussels » un évènement gastronomique local née il y a deux ans. Le principe est à chaque fois le même. Ce sont les vignerons eux-mêmes qui sur place animent les pavillons et font déguster leurs produits. L’Ecole du vin du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux proposant des ateliers de dégustation. L’objectif n’est pas commercial. « Il ne s’agit pas de faire du volume mais de faire comprendre le vin, de le faire goûter et de créer un lien avec les viticulteurs », explique Stefan Delaux, adjoint à la mairie et président de l’office du tourisme…

Lire la suite de l’article de Franck Niedercorn sur lesechos.fr

Oenotourisme : découvrez l’application Bordeaux Aquitaine Wine Trip

Faciliter l’accès à l’offre oenotouristique du vignoble aquitain : tel est le but de la nouvelle application web et mobile Bordeaux Aquitaine Wine Trip.

Reprenant l’esthétique graphique du site Oenoland.fr, amené à disparaître d’ici quelques jours, cette plateforme permet aux utilisateurs de tout savoir sur les prestataires aquitains ayant un lien avec l’univers du vin, via une carte qui les localise. Commandée par le Comité Régional du Tourisme Aquitaine et le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, cette appli donne accès aux plans, coordonnées, photos et autres renseignements relatifs aux châteaux, caves, maisons du vin, sites touristiques, hébergements, restaurants et bars à vin, mais aussi aux visites de terroirs ou à des dégustations. Au total, plus de 3000 prestataires sont référencés par fiche, et peuvent être filtrés par rubrique, avis, distance, prix. Bref, impossible de rater sa balade…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Bordeaux Vinipro : le salon de la nouvelle génération des vins de Bordeaux et du Sud-Ouest

Le Salon bisannuel Bordeaux Vinipro se tiendra du 03 au 05 mars.

« A l’entrée du salon, vous trouverez un rack pour déposer vos cravates. Comme on déposait les ceinturons dans un saloon, vous serez désarmés à Vinipro pour mieux (re)découvrir les vins de Bordeaux et du Sud-Ouest ! » s’enthousiasme Xavier Planty. Pince-sans-rire, le directeur du chateau Guiraud (Sauternes) donne ici toute la mesure de la démarche décalée et inédite du « rendez-vous avec la nouvelle génération des vins de Bordeaux et du Sud-Ouest ». A un mois de l’événement, l’idée assumée est bien de ne pas faire dans le classique, mais dans le décapant, pour démystifier le monde du vin et mieux coller aux nouvelles générations de consommateurs. Le salon prévoit ainsi des espaces qui risquent de déstabiliser certains visiteurs professionnels : pause hamac, arrêt ludique (billards et mini-golf à disposition), restauration à la mode food truck, speed tastings et les dégustations à l’aveugle dans une prometteuse « boîte noire ».

Misant sur les nouvelles technologies, le salon ne devrait être que la facette physique, et ponctuelle, d’une démarche numérique au long cours. Se définissant comme un support de rencontres entre professionnels (« pour relation à long terme »), le site internet de Bordeaux Vinipro a en effet vocation à vivre entre deux éditions (le salon est bisannuel, en alternance avec Vinexpo)…

Lire la suite de l’article d’Alexandre Abellan sur vitisphere.com

Les Côtes de Bordeaux, toujours plus haut !

Depuis le lancement en 2009 de leur nouvelle appellation, les Côtes de Bordeaux n’en finissent plus de grapiller de nouveaux marchés en France et à l’étranger (+39% à l’export en 2 ans).

Lancés il y a seulement quelques années, les « Côtes de Bordeaux » (regroupement de Castillon, Blaye, Cadillac, Francs) se sont installées dans le paysage des vins Français et jouent des coudes pour se faire la plus belle place au soleil.

Pour Patricia Zabalza, directrice de l’Union, la progression des Côtes est d’autant plus appréciable que « dans un contexte économique morose, 2012 et 2013 ont été marquées par de très belles performances pour l’Union des Côtes : notre progression est plus rapide que la moyenne des vins de Bordeaux en France (+3%), comme à l’export (+39% en deux ans) ». Et d’ajouter : « Sur plusieurs marchés prioritaires (Chine, USA…), la valeur a progressé davantage que les volumes » …

Lire la suite de l’article de Jean-Pierre Stahl sur france3.fr

Ouverture du Bordeaux Bar à New-York

« Welcome to the Bordeaux Bar ! » A peine ouvert et déjà un succès à New-York. Une délégation de 8 Bordelais a inauguré mardi dernier cette vitrine de Bordeaux dans la cité de la « grosse pomme ».

Ce n’est pas un bo…bard. C’est the « beau bar » or the « Bordeaux Bar » ! Il vient d’ouvrir à New-York, non loin de l’Empire State Building, et a été inauguré hier soir par une délégation de 8 Bordelais, notamment du CIVB, qui ont fait spécialement le déplacement pour « the event » !

Le Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) a signé un partenariat avec le chef Gascon Laurent Manrique pour ouvrir ce bar à vin en plein coeur de Manhattan, dans les locaux de l’hôtel Carlton. Il n’ y a pas de nouvelle histoire d’amour hormis celle des vins de Bordeaux. Pour Laurent Gapenne, Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, c’est la nouvelle opportunité à ne pas manquer: « on va développer l’image des vins de Bordeaux, dans un lieu magnifique à New-York. On va avoir une présence continue avec ce bar à vins comme on l’a déjà fait ; nos viticulteurs vont pouvoir organiser ici des dégustations tout au long de l’année. C’est un lieu stratégique pour nous exporter et faire découvrir Bordeaux et ses vins de qualité. »…

Lire la suite de l’article de Jean-Pierre Stahl sur france3.fr

Bordeaux Vinipro: un nouveau Salon pour les vins de « nouvelle génération »

Organisé tous les deux ans, en alternance avec Vinexpo, le Salon Bordeaux-Vinipro, initié par la Fédération des Grands Vins de Bordeaux et la Fédération des Syndicats du Commerce en Gros des Vins et Spiritueux de Bordeaux et de la Gironde , veut donner plus de visibilité aux vins «nouvelle génération» de Bordeaux et du Sud ouest.

Ce sont plus exactement les produits de la gamme «cœur de marché», que le Salon compte valoriser auprès des acheteurs français et internationaux. Pour ce faire les organisateurs misent beaucoup, justement, sur l’attrait de la nouveauté et de l’innovation. Non seulement sur les produits, mais aussi sur l’organisation du Salon en lui-même.

Entre 6 et 20€, voilà le prix à la bouteille des vins qui seront présentés lors du Salon Bordeaux-Vinipro. Des vins, que les organisateurs aiment à qualifier de «nouvelle génération», puisque ce sont les vins sur lesquels reposent tous les espoirs du Plan Bordeaux demain porté par le CIVB. Des vins qui ont pour mission d’ouvrir les marchés, de séduire une nouvelle génération de consommateurs. Pour y parvenir, les acteurs ont beaucoup investit, tant à la production et au chai, qu’à la commercialisation. Pour toucher au plus près ces nouveaux consommateurs, leur goût, leur mode d’achat et plus globalement, leur mode de vie, il a fallu être innovant, et se frotter par exemple à la commercialisation sur internet, aux réseaux sociaux, etc…

Lire la suite de l’article de Solène Méric sur aqui.fr

Le futur salon professionnel Vinipro mise sur sa modernité

La première édition de Vinipro se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux (Gironde). Ce salon professionnel ambitionne de présenter une offre de vin diversifiée, accessible et moderne. Objectif  ? Tordre le coup à l’image des vins de Bordeaux et du Sud-ouest jugés élitistes et chers.

À trois mois de son ouverture, le futur salon professionnel Vinipro compte 250 accords de principes d’entreprises (producteurs, négociants et unions de producteurs) pour venir exposer. Cette manifestation de « B to B » (pour « business to business »), voulue par la production et le négoce, se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux. Elle réunira acheteurs et fournisseurs de vins de Bordeaux et du Sud-Ouest. Elle devra rassembler 400 exposants pour atteindre un budget équilibré (budget global : 1, 1 million d’euros).

Par ces temps difficiles, CEB (Congrès expositions de Bordeaux), l’organisateur, a tiré les prix pour proposer un stand de 6 m² à 1 950 euros HT. Frédéric Espugne Darses, directeur du pôle production événements de CEB, met les bouchées doubles pour commercialiser la manifestation. « Notre ambition est de démontrer que les vins de Bordeaux sont modernes et accessibles, avec une offre large et diversifiée », indique-t-il…

Lire la suite de l’article de Colette Goinère sur lavigne-mag.fr

Bordeaux Tasting : 120 grands Bordeaux à déguster

Entretien avec Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins, sur cet événement à J-10 de Noël (14 et 15 décembre), qui rassemble plusieurs centaines d’amateurs de vins à la recherche de bons conseils, des propriétaires et vignerons. Il est interrogé par Jean-Pierre Stahl.

JP.Stahl : Rodolphe Wartel, qu’est-ce qui vous a poussé à lancer en décembre 2012 le 1er « Bordeaux Tasting », dans cet écrin magnifique qu’est le Palais de la Bourse ?
RW : « Les grands vins de Bordeaux ont paradoxalement quitté Bordeaux et le grand sud ouest. Ils marquent le terrain à Hong Kong, Shangaï, Pékin ou Londres mais pas Bordeaux. Or s’il faut être fort à l’extérieur, il faut aussi gagner à domicile, préserver ses parts de marché et ne pas engendrer de désamour avec ses plus fidèles ambassadeurs : les Bordelais, les Girondins, les Aquitains. »

JP.S : Pourquoi n’y avait-il pas eu jusqu’alors un tel rendez-vous, qui d’ores et déjà devient incontournable, la « Belle Endormie » continuait-t-elle son somme ?
RW : « Réunir autant de grands crus classés et de pépites dans cet écrin qu’est le Palais de la Bourse demande un budget considérable, une connaissance parfaite du sujet, une organisation sans faille et une puissance media. Le magazine Terre de vins, qui est aussi concepteur d’événements, possède tous ces atouts. Le rendez-vous a bien coïncidé entre un besoin – celui des châteaux de renouer avec Bordeaux – et la montée en puissance très forte de Terre de vins. »…

Lire la suite sur aquitaine.france3.fr

Et si vous investissiez en ligne dans les Grands Crus bordelais avec Patriwine.fr ?

Vous ne considérez plus votre contrat d’assurance-vie ou votre livret A comme de bons placements ? Et si vous investissiez en ligne dans les Grands Crus bordelais ? C’est la démarche que propose Frank Noguès, fondateur bordelais du site d’investissement Patriwine.fr, qui a dépassé les 10 M€ de chiffre d’affaires en 2012.



D’où vous est venue l’idée de créer un site d’investissement de grands crus bordelais ? 


J’avais déjà eu l’idée il y a plus vingt ans mais à ce moment, je n’avais pas de réseau, pas d’argent et les banquiers bordelais ne m’ont pas suivi financièrement parlant. A l’époque, j’avais l’habitude d’acheter deux caisses en primeur et je revendais une caisse au bout de quelques années, ce qui me payait l’autre caisse. De part mon métier de conseiller en gestion du patrimoine, je me suis alors demandé quels étaient les autres placements qui permettent d’offir un tel rendement, et je n’en ai pas trouvé beaucoup. C’est donc pourquoi j’ai pu mettre en œuvre en avril 2010 le projet de Patriwine qui consiste à créer des caves patrimoniales types et sur mesure pour ceux qui veulent diversifier leur patrimoine sur les grands vins de Bordeaux. Pour les fêtes de fin d’année, on va ausi se lancer dans les grands champagnes et les millésimes !…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Bordeaux fêtera l’art et le vin à Los Angeles

Le 15 janvier, 5 500 personnes célébreront en Californie le mariage de l’art et des vins de Bordeaux.

Bordeaux et Los Angeles fêteront leur cinquantième anniversaire de jumelage l’an prochain. Les deux villes profiteront de l’événement pour resserrer les liens qui les unissent depuis 1964 et organiser une série de manifestations culturelles et artistiques. Le ton sera donné le 15 janvier, à Los Angeles, lors de l’ouverture du LA Art Show, le plus grand salon culturel de l’ouest des États-Unis, organisé au Convention Center, un site d’exposition géant en plein cœur de ville.

Bordeaux animera la réception d’ouverture à laquelle participeront 5 500 personnes, dont les artistes présents au salon (certains mondialement connus) et les plus hautes autorités de la ville américaine…

Lire la suite de l’article de Jean-Paul Vugneaud sur sudouest.fr

Début des travaux pour la Cité des civilisations du vin aux Bassins à flot

Après la pose symbolique de la première pierre en juin dernier lors de Vinexpo, place maintenant à l’action pour la Cité des civilisations du vin.

Situé dans le quartier des Bassins à flots, le chantier de ce lieu d’envergure dédié au vin, de Bordeaux et d’ailleurs, a en effet commencé en septembre dernier et devrait s’achever dans deux ans et demi, la date de livraison du bâtiment étant à ce jour fixée au mois de mars 2016. Ce mardi 12 novembre, à l’aube de ces travaux considérables, Sylvie Cazes, Présidente de l’association de préfiguration de la Cité des civilisations du vin et Philippe Massol, Directeur de ce même projet, étaient entourés des responsables des différentes entreprises en charge de la réalisation du site afin de faire un premier point sur le chantier.

Ce n’est pas encore demain que les bordelais pouront deviner les formes arrondies de la Cité des civilisations du vin mais le premier acte de cette aventure dédiée au vin est bel et bien enclenché puisque les travaux ont démarré depuis quelques semaines dans le quartier des Bassins à flots, à deux pas du pont Chaban-Delmas…

Lire la suite de l’article de Lise Gallitre sur aqui.fr

Les vins de Bordeaux misent sur le digital

Le numérique est en passe de révolutionner le monde prestigieux des grands vins de Bordeaux. En trois ans, pas moins de 13 start-up proposant des applications dédiées au secteur sont nées sur les bords de la Garonne.

Vingt-trois bouteilles de vin de Bordeaux se vendent chaque seconde dans le monde. Dont 42% à l’étranger et 58% en France. La filière vinicole bordelaise pèse 4,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Pour préserver son leadership mondial, alors que la concurrence internationale est féroce, le Bordelais, épaulé par les collectivités locales, investit donc allègrement dans les nouvelles, technologies, à commencer par le numérique.

En juin dernier, afin de structurer la filière, a ainsi été lancé « Wine Startups », un réseau composé de 13 jeunes pousses bordelaises proposant des services numériques liés au vin et représentant déjà 80 emplois. Parmi elles, Qual’ID a développé un système de traçabilité unique de lutte contre la contrefaçon pour les grands vins, qui fonctionne avec la technologie NFC (Near Field Communication). Ses nouveaux outils sont vite devenus indispensables. À l’image de « Wine Services », qui offre aux propriétaires de grand cru classé (Yquem, Cheval Blanc, Angelus…) un suivi précieux de leurs produits dans le monde entier (sont-ils à la carte des meilleurs restaurants internationaux ? prix moyens dans les pays, etc.) : « Nous sommes les seuls à produire nos propres données, en allant les collecter dans les restaurants et caves du monde entier », souligne Guillaume Forcade, directeur des opérations…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur latribune.fr

Bordeaux, vedette du Hong-Kong Wine & Dine Festival 2013

Du 30 octobre au 4 novembre, 140 000 visiteurs ont été conquis par la 5ème édition du Wine & Dine Festival, réplique chinoise inspirée du modèle «Bordeaux Fête le Vin ».

Après Québec fin août, c’est donc à Hong-Kong que s’est envolée une délégation de 70 viticulteurs girondins et professionnels du tourisme pour promouvoir ensemble un patrimoine mythique qui fait tant rêver les étrangers. Un nouveau site pour cette édition 2013 Grande nouveauté cette année, le Wine & Dine a quitté Kowloon pour s’installer sur Hong-Kong Island au pied des plus beaux gratte-ciels du monde, proche du quartier de Central – Wan Chai, lieu incontournable de la vie Hongkongaise ! C’est un public Hongkongais haut de gamme, chic et branché qui a découvert cette nouvelle implantation beaucoup plus accessible (métro, ferries, taxi…).

Le Village Bordeaux, leader du Festival

Un très grand nombre de dégustations se sont déroulées sur les 7 pavillons représentant les différentes appellations de Bordeaux : Saint-Emilion-Pomerol-Fronsac, Médoc & Graves, Côtes de Bordeaux, Bordeaux & Bordeaux Supérieur, les Sweet Bordeaux, Everyday Bordeaux ainsi que le négociant Castel.

Des exposants ravis par l’engouement spectaculaire pour Bordeaux

Ce sont des viticulteurs et négociants épuisés mais heureux qui sont rentrés à Bordeaux lundi : le nouvel emplacement du HKWDF a drainé un nouveau public jeune, cosmopolite, plutôt féminin et surtout très curieux d’apprendre à connaître le vin. Pour preuve les 46 sessions proposées par l’Ecole du Vin durant ces 4 jours ont rencontré un franc succès. Ce pavillon a accueilli au total 2 634 amateurs qui ont pu être formés en anglais et chinois par les 9 formateurs accrédités du CIVB, soit une hausse de 48% de fréquentation par rapport à 2012.

Les produits du terroir aquitains étaient également de la partie avec les charcuteries Pierre Oteiza, la Charcuterie Bordelaise, les fromages Jean d’Alos et les canelés de la Toque Cuivrée qui ont vendu des milliers de mets régionaux très prisés des Hongkongais. Ils ont su conforter leur place sur le marché asiatique et lier de nouveaux contacts avec les restaurateurs et les hôteliers haut de gamme Hongkongais.

Bordeaux et l’Aquitaine, une destination touristique

L’Office de Tourisme de Bordeaux et, pour la première fois, le Comité Régional du Tourisme d’Aquitaine qui ont promu ensemble Bordeaux et sa région ont suscité des idées de séjours urbains, oenotouristiques et balnéaires. Bordeaux Fête le Vin est désormais inscrit dans les agendas hongkongais pour Juin 2014 ! La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux a quant à elle valorisé la destination Bordeaux à travers les Best Of Wine Tourism : des initiatives oenotouristiques remarquables en terme d’hébergement, de tables gastronomiques, de visites à thème, etc. Le Grand Port Maritime de Bordeaux et la société SDV du groupe Bolloré Logistics, ont pu mettre en valeur les solutions logistiques bordelaises au service du transport du vin, et particulièrement vers la Chine, premier partenaire du port sur le secteur du conteneur.

Des dégustations prestigieuses

Lors de la journée « Bordeaux » (vendredi 1er novembre), les vins de Bordeaux ont tout particulièrement été placés au centre de la manifestation. Les « pépites des appellations » ont accompagné le dîner gastronomique « Bordeaux Gems », soirée privée organisée sur le site du Wine & Dine Festival.  Les « Grands Crus Classés 1855 » ont quant à eux enthousiasmé la centaine d’invités d’exception lors de la soirée « Best of the Best », à l’hôtel Shangri-La. Grâce à cette présence, toutes les familles des vins de Bordeaux ont pu bénéficier de cette rencontre originale et unique avec le public asiatique et international.

Vin : le site de vente en ligne Mabouteille.fr innove

Lier les univers du vin et du commerce en ligne, tel est le credo du site mabouteille.fr

Derrière cette plateforme web lancée en décembre 2012 se cachent un père et son fils, Hubert et Edouard Bournac, et une entreprise familiale, le Château Vray Canon Boyer dans le Libournais. Tous deux ont décidé de mettre leurs compétences en commun : « Moi, j’étais analyste financier et mon père est entrepreneur dans le milieu vitivinicole », explique Edouard Bournac. Au dela de la vente de bouteilles (vins, cidres, bières, champagnes, sodas, etc.), leur site propose de créer des étiquettes sur ses bouteilles via un atelier en ligne de personnalisation. L’internaute peut créer son étiquette en choisisant sa taille, ses bordures, sa police, en incorporant une photo, du texte, etc…

Lire la suite sur bordeaux7.com