Immersion mise sur les objets connectés et l’export

La société Immersion, spécialiste des technologies 3D collaboratives pour les mondes de l’industrie et de la recherche, mise sur les objets connectés et l’export pour se développer. En mars, elle présentera une table numérique collaborative au CEBIT, salon des technologies de l’information et de la bureautique à Hanovre en Allemagne.

Installée dans le quartier Bastide depuis fin 2013, cette société s’impose aujourd’hui comme un acteur international majeur des technologies 3D collaboratives pour le monde de l’industrie et de la recherche.

Du négoce à l’installation

Son histoire démarre en 1993 lorsque son PDG et co-fondateur, Christophe Chartier, tombe un jour sur un ouvrage d’un chercheur sur la réalité virtuelle. Le concept désigne des techniques matérielles et logicielles permettant de s’immerger dans un environnement virtuel et d’interagir avec celui-ci. « Il y avait des éléments très scientifiques mais j’ai trouvé sa lecture passionnante », se souvient l’entrepreneur. Il créé alors Immersion, avec Guillaume Claverie, qui a depuis quitté le navire. L’entreprise se tourne d’abord vers une activité de négoce en vendant à plus de 1000 clients 200 références de matériels liés à la réalité et la simulation visuelle (lunettes, casque, etc.). Une activité qui représente encore aujourd’hui 20% de son chiffre d’affaires (6,6M€ en 2012)…

Lire la suite de l’article sur Bordeaux7.com