Emploi : les clauses d’insertion en vidéo avec la Maison de l’Emploi de Bordeaux

Emploi-Bordeaux, à travers le PLIE de Bordeaux, vous présente les modalités de mises en oeuvre des Clauses d’Insertion. Notamment dans les marchés publics en terme d’insertion professionnelle, pour les demandeurs d’emploi bordelais qui en bénéficient. En 2013, les clauses ont permis le retour à l’emploi de 500 personnes, dont la moitié en emploi durable ou en formation qualifiante. 

JT Bxeco Septembre – Sport et insertion, le duo gagnant de l’Académie Younus

Le sport pour donner aux jeunes le goût de l’effort : c’est l’idée d’Abdoulaye Ndiaye, sportif professionnel à la retraite qui a créé en 2012 cette association, au centre d’animation du Grand Parc de Bordeaux Nord.

La ville de Bordeaux se mobilise en faveur de l’emploi

A l’occasion du 6ème Salon du recrutement en Alternance mercredi dernier, organisé par la Maison de l’Emploi de Bordeaux, la Direction des Ressources Humaines de la Ville de Bordeaux fait le point sur l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des publics éloignés de l’emploi.

Avec 5 500 agents, la ville de Bordeaux est le deuxième employeur de Gironde. Les départs (retraite, mutation notamment) occasionnent régulièrement des recrutements dans près de 150 métiers. Une attention spécifique est accordée aux personnes éprouvant des difficultés d’accès à l’emploi : jeunes, candidats sans qualification, travailleurs handicapés. La collectivité s’est emparée de l’insertion professionnelle en mobilisant et impliquant ses agents. Chaque année, elle accueille près d’une centaine de personnes éloignées durablement de l’emploi, 52 apprentis, 34 volontaires du service civique et plus de 545 stagiaires de tous niveaux et profils, du cap au diplôme d’ingénieur.

Pour contribuer à l’insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi, la ville a décidé de faire confiance à un partenaire spécialisé de l’insertion, l’association Bordeaux Inter Challenge. Entrer dans une démarche d’insertion globale nécessite la mise en œuvre de mesures socioprofessionnelles individualisées, qui ne font pas partie des métiers d’une DRH de collectivité.

En 2012, 72 personnes ont été mises en situation de travail, avec un volume global de 32 000 heures réparties sur une moyenne de 65 postes au sein de 41 établissements scolaires de la Ville. Accueillis par les agents de la ville à des postes d’agent de service polyvalent, encadrés, formés et diplômés, les salariés ont été accompagnés tout au long de leur parcours. Après 12 mois, cette collaboration a permis d’obtenir un taux de retour à l’emploi de 44% alors que les dispositifs précédents n’avaient pas donné de résultats.

Dans le cadre de leurs études ou d’un parcours de réinsertion, la ville est un lieu d’accueil des jeunes pour travailler sur un thème précis, en lien avec les compétences de la commune. La Ville soutient chaque année la formation en alternance de jeunes apprentis, par la transmission de savoir-faire de qualité réalisée par les agents de la collectivité, avec la mise en place de tutorat. Elle s’assure de leur garantir les conditions d’encadrement qui leur permettront non seulement de mener à bien leur mission pour la collectivité, mais surtout d’acquérir les compétences qui faciliteront leur future insertion professionnelle.

Pour la rentrée 2012, 52 postes en apprentissage ont été maintenus dont 25 nouveaux. Ces jeunes apprentis travaillent dans plusieurs services de la ville, et formés à différents métiers de l’éducation, de l’action culturelle, de l’informatique et du numérique, des services techniques et de proximité, de l’administration.

La ville de Bordeaux a été la première collectivité à s’engager dans le dispositif Service Civique en 2011, engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme. 25 volontaires ont ainsi été recrutés en 2012 (34 en 2013) sur trois type de missions, la sensibilisation à la gestion des déchets et du tri, l’aide à la communication autour des collections du musée et participation au récolement des œuvres, la mise en place d’un dispositif pérenne pour améliorer les conditions d’accès et de visite du public lors des journées européennes du patrimoine.

Plus de 540 jeunes de la classe de 3ème au diplôme d’ingénieur sont accueillis en stage au sein des services de la collectivité dans des domaines variés tel que l’aménagement urbain, les affaires juridiques, la culture, l’informatique, les ressources humaines, etc.

A destination des jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas diplômés, les contrats d’avenir viennent compléter la politique d’insertion développée par la collectivité. Pour chacun des contrats, un tuteur est désigné. Trois emplois d’avenir viennent d’être signés, dans une perspective de 9 contrats d’ici la fin de l’année.

Insertion professionnelle : l’école de la 2ème chance

Nous avons poussé les portes de l’école de la 2ème chance, ce dispositif d’insertion et de formation professionnelle qui vise à accompagner les jeunes bordelais en échec scolaire dans leur accession au monde travail.

Eco-quartier Ginko et insertion professionelle

A l’initiative de la Maison de l’emploi et de Bouygues Immobilier, des femmes du quartier des Aubiers ont été formées en restauration afin de nourrir les travailleurs sur le chantier du nouvel éco-quartier Ginko.