Le Tourisme fluvial donne une seconde vie à la Garonne

Près de 280 croisières au départ de Bordeaux rythmeront la vie du fleuve cette année, destination le vignoble et l’Estuaire. De quoi stimuler une économie quasiment inexistante il y a quatre ans. Quatre compagnies se partagent aujourd’hui ce marché bordelais du tourisme fluvial. Une cinquième devrait les rejoindre à l’horizon 2015.


Inexistantes il y a trois ans, les croisières fluviales au départ de Bordeaux seront donc assurées dans les prochains jours par quatre navires. Et le développement de cette activité connaît une croissance exponentielle.

Selon Stéphan Delaux, l’adjoint au maire chargé du tourisme et directeur de l’Office de Tourisme de Bordeaux, trois embarcations supplémentaires devraient jeter l’ancre dans la ville l’an prochain (une de plus pour Croiseurope et Viking et une nouvelle compagnie, Transocéan). Plus fort encore, dix bateaux pourraient même être en activité à l’horizon 2016 ! « C’est vrai que cette expansion ultra-rapide est assez bluffante, concède l’élu. Au début, il y avait un certain scepticisme. Mais on a perçu rapidement que nos interlocuteurs étaient des gens sérieux et qu’ils décelaient un vrai potentiel pour cette activité. Actuellement, il y a seulement deux types de tourisme qui sont en progression : le tourisme urbain et le tourisme fluvial. A Bordeaux, nous combinons ces deux aspects et nous y ajoutons en plus l’œnotourisme.» Pour faire face à cet afflux de navires sur les quais, deux pontons adaptés, qui accueilleront les bateaux deux par deux, vont ainsi être aménagés au niveau des Chartrons…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Pour aller plus loin : Des croisières pour découvrir la Garonne

Un nouveau ponton privé mais ouvert à tous

Qu’il pleuve ou qu’il vente, les trois amis ne ménagent pas leurs efforts. En ce mardi après-midi, sous une désagréable petite bruine, Denis Gesta, Franck Jouanny et Richard Muairon mettent la main à la pâte afin d’assembler le plancher du nouveau ponton Montesquieu.

Situé en aval du restaurant l’Estacade, sur la rive droite de la Garonne, face à la place des Quinconces, ce ponton, qui devrait être achevé dans les prochaines semaines, est leur bébé. Intégralement financé par les trois hommes, pour un montant de 580 000 € HT, il accueille déjà le bateau du premier, le « Royal », et celui du deuxième, le « Marco Polo.» Au printemps prochain, « l’Aliénor-Cripure », propriété du troisième, viendra compléter le tableau…

Lire la suite sur Bordeaux7.com

Bordeaux : 22 escales de navires de croisière en 2014

A l’échelle de la Gironde, il y aura 42 escales l’an prochain.

Une bonne nouvelle et une moins bonne. La bonne, elle est pour les automobilistes bordelais et girondins de façon plus générale. A partir de demain samedi 18 octobre et jusqu’au 7 mai prochain, le pont Jacques Chaban Delmas ne sera pas levé (donc fermé au trafic routier) pour laisser passer les bateaux de croisière. La moins bonne nouvelle, elle est donc pour les passionnés de bateaux.

Ce samedi, « L’Europa » sera le dernier grand navire à franchir cette année le pont levant et se coller aux quais du port de la Lune, à hauteur de la place des Quinconces. Il arrivera samedi matin de bonne heure et repartira en fin de journée.

La saison des croisières se termine et l’on pense déjà à la prochaine. Plus de 42 escales sont d’ores et déjà programmées pour l’année 2014 en Gironde: 22 à Bordeaux Port de la Lune, 3 à Bassens, 1 à Pauillac et 16 au Verdon. Le grand port maritime de Bordeaux (GPMB) conforte ainsi sa position. Pour les croisières, c’est aujourd’hui le deuxième port de l’Atlantique après le port du Havre…

Lire la suite de l’article de Jean-Paul Vigneaud sur sudouest.fr

Les régatiers prennent goût à la Garonne

Cinq mois après le grand spectacle offert lors du départ de la Solitaire du Figaro, le 1er juin dernier, des voiliers vont de nouveau s’affronter sur le plan d’eau du Port de la Lune.

Organisé par « les Marins de la Lune », la première édition du Bordeaux Cata Raid mettra aux prises ce week-end une dizaine de catamarans entre le pont Chaban-Delmas et le pont de Pierre.

Pour cette association bordelaise créée en 2010, et qui s’appelait jusque là « Bordeaux Régate », l’organisation d’un événement de ce type n’est pourtant pas une première. Lorsque l’on demande au président des « Marins » si le succès populaire rencontré par la Solitaire du Figaro a servi d’inspiration, il tient à remettre les choses à leur place : « Le projet était dans les cartons bien avant, coupe Clément Salzes. En septembre 2011, nous avions déjà organisé une compétition de match racing avec 6 bateaux dans le port de la Lune. C’était une première et cela avait été très sympa, un vrai succès. Peut-être que cela a pu conforter la mairie et l’organisation de la Solitaire dans le fait qu’on puisse organiser une grande épreuve à Bordeaux, je ne sais pas, ce serait sans doute prétentieux de le dire, mais ce qui est sûr c’est qu’on a été les premiers à relancer des régates sur la Garonne.» Rendons à César…

Lire la suite sur Bordeaux7.com