Bernard Farges fait le tour des questions qui agitent le vignoble bordelais

[Article Lefigaro.fr] Nommé au début de l’été à la tête du CIVB, Bernard Farges n’a pas chômé depuis : baisse des volumes en précision, grêle destructrice, tensions sur le marché asiatique. Interview. (…)

Le Figaro Vin : comment se présente le millésime 2013 dans le Bordelais ?

Bernard Farges, prédisent du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) : « Nous allons avoir un recul des volumes produits d’environ 20% voire peut-être 25%. On tournera vraisemblablement entre 4,3 et 4,5 millions d’hectolitres produits en AOC à Bordeaux. Cette baisse est due surtout à la coulure du mois de juin, ce blocage de la floraison, concernant particulièrement le merlot. Puis il y a eu les orages de grêles qui ont fortement touché l’Entre-deux-Mers. Pour ce qui est de la qualité du millésime, il est encore un peu précoce d’en parler, surtout pour les vins rouges. En revanche, les blancs affichent un beau potentiel…

Lire la suite de l’entretien sur avis-vin.lefigaro.fr

Et si le CIVB devenait titulaire des domaines bordeaux.vin et bordeaux.wine ?

L’Icann a décidé d’ouvrir les noms de domaines génériques sur Internet. Les professionnels du vin veulent protéger leurs indications géographiques sur les futurs sites en “.vin” et “.wine”.

Concilier développement d’Internet et respect des appellations d’origine dans le monde du vin n’est pas une mince affaire. L’Icann, l’organisme mondial chargé de réglementer les noms de domaine sur Internet, a donné un mois au secteur viticole français et aux candidats aux extensions Internet « .vin » et « .wine » pour régler leur contentieux, ont indiqué vendredi deux fédérations du secteur. Aux côtés des traditionnels « .com » ou « .org », de nouvelles extensions s’apprêtent à faire leur apparition – telles « .paris », « .archi » ou « .bio » – et près de 2.000 dossiers de candidatures ont été déposés au niveau mondial auprès de l’Icann. Certaines extensions ont déjà été attribuées sans problème, d’autres font l’objet de contentieux comme le .vin et le .wine.

Les seuls candidats à ces deux noms de domaine sont des sociétés étrangères n’ayant aucun lien avec le vin. Or, une fois qu’elle s’est vu attribuer une extension, une société a le droit de la commercialiser pour qu’elle soit déclinée en noms de domaine de second niveau, comme « www.bordeaux.vin » ou « www.champagne.vin, chianti.wine ». Le secteur européen du vin appuyé par plusieurs gouvernements et la Commission européenne, manifeste donc depuis plusieurs mois sa très vive inquiétude sur l’absence de règles imposant le respect des droits de propriété intellectuelle et des appellations d’origine en particulier. Il craint que ses précieuses AOC pâtissent de l’exploitation commerciale de ces extensions par des spéculateurs. Les consommateurs, de leur coté risqueraient d’accéder à des sites comportant le nom d’une appellation d’origine et d’acheter des vins n’ayant aucun lien avec elle, voire des contrefaçons. Les producteurs, eux, pourraient voir leur notoriété détournée. Et, l’enregistrement des noms de domaines fonctionnant sur le principe du “premier arrivé, premier servi”, ils seraient très mal protégés. La filière vitivinicole française souhaiterait que les noms de domaines correspondant à une zone d’appellation géographique soient incessibles et soient gérés par l’organisme représentatif. Que le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) devienne par exemple titulaire des domaines “bordeaux.vin” et “bordeaux.wine”. Idem pour le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, le Comité interprofessionnel des vins d’Alsace et toutes les autres zones géographiques productrices de vin…

Lire la suite sur lesechos.fr

Vins de Bordeaux : Bernard Farges, nouveau président du CIVB

bernard-farges-a-ete-elu-ce-lundi-president-du-conseil_1290808_460x306

Bernard Farges a été élu ce lundi président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB).

Bernard Farges succède à Georges Haushalter, qui exerçait cette fonction depuis trois ans. Bernard Farges, 48 ans, préside depuis 2006 le Syndicat des Appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur, qui est le plus important syndicat viticole français. Et il a été porté en 2011 à la présidence de la Confédération Nationale des Appellations d’Origine contrôlée (CNAOC).  Seul candidat à la présidence du CIVB, il a bénéficié de la quasi-totalité des voix, à l’exception de trois bulletins blancs. Il a été élu pour un mandat de trois ans, dans le cadre du principe d’alternance, qui veut que la présidence de l’interprofession soit assurée à tour de rôle par les représentants du négoce et de la production…

Lire la suite sur sudouest.fr

Bordeaux : Un nouveau DG au Comité interprofessionnel du vin

Fabien Bova prend aujourd’hui la direction générale du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

Agé de 55 ans, ingénieur agronome de formation, il était jusqu’à présent directeur général de France Agrimer. Il succède à Roland Feredj, qui prend sa retraite après 24 ans passés au CIVB.

Le Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux changera également de président d’ici quelques jours – le successeur désigné de Georges Haushalter, est, selon la règle de l’alternance entre la viticulture et le négoce, Bernard Fargues, actuellement président des AOC Bordeaux Bordeaux Supérieur, et président de la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appellations d’origine contrôlée (CNAOC)…

Lire la suite sur le journaldesentreprises.com

Le CIVB décrypte le marché du vin français : 58% des ventes pour les vins girondins

Le marché français absorbe 58 % des ventes de vins girondins, mais il est plutôt méconnu. C’est le constat fait hier lors de la troisième journée marketing organisée par le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). Près de 300 professionnels (producteurs, négociants, sociétés de services…) étaient au Palais des congrès de Bordeaux pour prendre des idées, voire saisir des opportunités de développement…

Lire la suite sur sudouest.fr

[Vu sur le net] Le CIVB installe son « Bar Bordeaux » à New York

CIVB   à New York  le bordeaux « sans la cravate »   SudOuest.fr

Le « Bar Bordeaux » made in New York ouvrira ses portes début mai, avec à la carte une cinquantaine de crus représentant les six grandes familles du Bordelais. À une courte distance de l’Empire State Building, le « Bar Bordeaux » mariera le charme new-yorkais aux couleurs de l’Aquitaine. « Chez nous à Bordeaux, le Bar à Vin du CIVB est plein tous les soirs. Nous avons eu envie de répliquer l’expérience sur nos marchés prioritaires », explique Christophe Château, porte-parole de l’organisme interprofessionnel. Le modèle a été inauguré en Chine en mai dernier avec le Burdigala Bordeaux Wine Bar de Shanghai, tenu par l’expatrié français Franck Boudot, ancien de la Tupina. Une réplique est d’ores et déjà prévue dans la mégapole chinoise…

Lire la suite sur sudouest.fr