La CCI Bordeaux place la formation au cœur de la bataille pour l’emploi

En cette période de chômage de masse, la CCI de Bordeaux a décidé de redistribuer les cartes stratégiques de son offre de formation pour répondre au mieux aux attentes des entreprises.

Ainsi, de nouvelles formations vont être lancées. A la rentrée 2014, la chambre consulaire va proposer une formation diplômante à Bac + 2, et une autre à Bac + 3, dédiée au multimedia, au webdesign et à l’e-marketing. Des formations, qui font l’objet d’un partenariat avec l’école des Gobelins de Paris.

La CCI de Bordeaux fait le pari de nouvelles formations : renforcement de la filière « web design » au sein de son école de design, mais aussi ouverture au sein de BEST des Bachelor FERRANDI (l’école française de gastronomie). Ou encore création d’une nouvelle spécialité en commerce international au sein de l’IPC Vins&Spiritueux, développement au sein de Worldsom de modules plus courts pour les professionnels et renforcement des formations longues ICFA tertiaire. Par ailleurs, côté formations à destination des salariés, le GIC/FO réoriente son action sur des formations courtes sur mesure et va signer un partenariat avec Kedge pour le volet formation continue de la Business School. Cette offre est centrée sur les compétences tertiaires au sens large : commerciales, gestion, management et de service (quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise). « L’ambition est de relever le défi de la formation et de la clarifier dans le sens de l’efficacité tout en sécurisant les financements pour maintenir la performance de nos outils de formation », explique Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur aqui.fr

La fibre entrepreneuriale à Bordeaux

Bertille Savoye est rassurée. A vrai dire, la jeune femme n’était pas vraiment inquiète mais après avoir répondu aux 48 questions censées déterminer si, oui ou non, le testé a le profil d’un entrepreneur, elle a obtenu la confirmation qu’elle cherchait.

Diplômée de l’INSEEC en 2012, spécialité finance et contrôle de gestion, Bertille s’est rendu hier matin sur le salon « Faites de la création et de la reprise d’entreprise », organisé depuis 11 ans par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Bordeaux.
 Après une première expérience professionnelle comme contrôleur de gestion, la jeune femme de 25 ans, libre de tout engagement depuis le début du mois, brûle d’entreprendre.



« En France, ce n’est pas évident »


Avec l’une de ses amies, diplômée elle en marketing et communication, elle ambitionne de créer une agence de consulting dont la spécialité serait… le soutien à la création d’entreprise ! « En fait, je suis ma première cliente », sourit-elle. « Les gens ont des idées pour entreprendre, affirme-t-elle. Mais il y a beaucoup d’échecs, environ 70%, en raison très souvent d’une mauvaise politique commerciale. En France, ce n’est pas toujours évident de se lancer alors qu’en Angleterre par exemple, c’est beaucoup plus facile. Cela a un côté dissuasif et je trouve ça dommage. Si j’ai décidé de me lancer, c’est que j’ai envie de lutter contre cette idée qu’en période de crise on ne peut plus rien faire. Il y a beaucoup de gens qui croient en l’économie et j’ai envie d’aider.»
…

Lire la suite sur Bordeaux7.com