Mentorat : ces entrepreneurs qui aident d’autres entrepreneurs

Ils accompagnent des choix stratégiques, apportent leurs conseils pour une levée de fonds ou aident à identifier un marché porteur… Les « mentors » de l’association Bordeaux Entrepreneurs misent sur l’échange direct entre créateurs d’entreprises numériques, avec l’espoir de favoriser l’émergence de champions. A l’occasion de la 1ère édition des Rencontres des Entrepreneurs, organisées mardi 17 juin par l’association Bordeaux Entrepreneurs, rencontre avec David Ducourneau (Kasual Business) et Benoît Droulin (Azendoo).

 

« A plusieurs, on trouve les solutions »
David Ducourneau, co-fondateur de Kasual Business

ducourneau

 « J’accompagne des entrepreneurs de Bordeaux pour les aider à résoudre des problématiques de création, développement ou gestion de leur entreprise. A plusieurs, on trouve plus de solutions et je m’aperçois que nous nous posons tous les mêmes questions pratico-pratiques : comptabilité, organismes sociaux, finances, institutions publiques, etc. Cette démarche de mentorat entre entrepreneurs apporte du sens : les accompagnateurs publics d’entreprises n’ont pas notre expérience de terrain. L’accompagnement que je propose, qui est complémentaire, est fondé sur du vécu. 

Je ne m’investis pas du tout sur le plan capitalistique et je n’attends aucun retour direct sur investissement. Le temps que j’y passe, environ une demi-heure par jour, est rentabilisé par l’enrichissement que l’échange me procure. Donner c’est recevoir. Apporter de la valeur à un entrepreneur, lui permettre de transformer un choix stratégique ou technologique, c’est le voir réussir plutôt qu’échouer. Cette richesse intellectuelle et économique participe au développement d’un écosystème fort localement et nationalement. Cela, ça profitera à tout le monde. 

Il faut maintenant passer à une nouvelle étape de ces démarches de capital-conseil : se regrouper à plusieurs pour délivrer des analyses sectorielles expertes. Et investir financièrement dans des entreprises à potentiel. C’est le projet d’accélérateur que lancera en 2015 l’association Bordeaux Entrepreneurs. »

 

« Créer une startup, un exercice complexe »
Benoît Droulin, fondateur d’Azendoo

BDroulin« Dans le numérique, l’évolution est permanente : marketing, technologie, management… Il faut se faire coacher car il est très difficile d’acquérir toutes les compétences. A travers le mentorat, je transmets mon expérience personnelle de création et de gestion de startup. Cette activité prend des formes multiples : rendez-vous individuels une fois par semaine, conférences et petit-déjeuner avec l’association Bordeaux Entrepreneurs. Accompagner les startups sollicite une expertise spécifique car le numérique est un secteur très normé, avec ses propres codes et indicateurs. L’enjeu pour ces entreprises consiste à mettre en adéquation un produit ou service avec un marché, et à trouver le bon business modèle. C’est un exercice complexe. Les essais et les erreurs sont un passage obligé des startups, et les pivots de leur réussite. C’est très intéressant de guider les dirigeants dans ces cycles itératifs, avec l’objectif de raccourcir la période de test pour ne pas perdre trop d’argent. Cet accompagnement, qui est aussi un soutien moral, je n’ai pas eu la chance d’en bénéficier. Mon entreprise a failli mettre deux fois la clé sous la porte…

Les accélérateurs, comme celui porté par Bordeaux Entrepreneurs, auront pour effet de structurer un écosystème financier et d’expertises connecté avec le terrain. Cet environnement riche, dynamique, profitable à tous, permettra d’attirer des talents à Bordeaux. De nouveaux CDiscount peuvent émerger. Ce sera le retour sur investissement de notre action de mentorat. »

 

L’ « accélération d’entreprises » par Bordeaux Entrepreneurs

L’association « Bordeaux Entrepreneurs » créée l’an dernier par Julien Parrou (Concoursmania) et Brice Thébaud (Aliénor Partners) est née de la volonté d’un groupe d’entrepreneurs bordelais de créer un cadre d’action pour porter des projets concrets au bénéfice d’autres entrepreneurs, ainsi que des personnes susceptibles de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.

L’association organise des rencontres et échanges autour du sujet. Elle porte également un des quatre projets bordelais d’ « accélérateur » d’entreprises, clés de voûte de la candidature de Bordeaux Métropole pour l’obtention du Label French Tech.

Value Feet, projet lauréat des 1ère Rencontre des Entrepreneurs

Value Feet, création de ferrures novatrices sur mesure pour chevaux de compétition (« sur mesure », c’est-à-dire adaptées à chaque sabot), est le projet « Coup de Coeur des Rencontres 2014 » organisé à Bordeaux le 17 juin par Bordeaux Entrepreneurs. Ses créateurs, les deux frères Rooryck, remportent des heures de conseil par Ernst&Young France et une visibilité presse.

Création d’entreprises : Bordeaux Entrepreneurs lance un appel à candidatures

Le 17 juin prochain, l’association Bordeaux Entrepreneurs, qui compte 25 membres dans les nouvelles technologies (numérique et filière laser-optique), organise les « Rencontres des entrepreneurs » à Bordeaux pour aider des créateurs d’entreprise à prendre leur envol.

Ce sera une sorte de speed-dating pour les porteurs de projet. Au total, douze dossiers vont être présentés. Trois jurys, composés de trois entrepreneurs chevronnés, vont, chacun, examiner quatre projets dans l’après-midi. Pour convaincre, les jeunes entrepreneurs n’auront que 20 minutes, à travers un « pitch » de trois minutes, une présentation du modèle économique et 5 à 10 slides. Ensuite, en début de soirée, trois projets sélectionnés par les jurys seront présentés au public en trois minutes par les porteurs de projet. Au final, c’est le public qui votera pour élire le « coup de cœur ».

Pour faire partie des heureux élus de ces « Rencontres », Bordeaux entrepreneurs lance dès ce mardi 6 mai un appel à candidatures. « C’est l’occasion de recevoir des conseils et un soutien d’entrepreneurs expérimentés », met en avant Julien Parrou, président de l’association et PDG du groupe Concoursmania, numéro un français des jeux concours en ligne…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur objectifaquitaine.latribune.fr