Streaming musical : comment le Bordelais BlitzR détourne YouTube

Au départ destinée à la vidéo, la plateforme de diffusion est allègrement détournée pour servir de base de données, source intarissable pour le téléchargement ou le streaming. C’est le cas du service Blitzr, créé à Bordeaux par Pierre Anouilh, qui permet aux internautes de faire le tri parmi des centaines de millions de vidéos pour créer leurs playlists.

[…]

«Quand on a eu l’idée de Blitzr, on a vite écarté l’idée de faire comme Deezer ou Spotify, explique Pierre Anouilh, cofondateur de la plateforme installée à Bordeaux. Déjà, parce qu’on n’a pas des centaines de millions d’euros à payer aux labels. Et surtout, parce que nos habitudes d’écoute vont depuis longtemps vers YouTube. Pourquoi payer un abonnement 10 euros par mois à Deezer si on ne peut pas écouter Led Zep ou les Beatles ?» Le groupe de Jimmy Page est en effet en exclu chez Spotify et les albums des Beatles ne se trouvent légalement en version dématérialisée qu’en téléchargement chez Apple…

A terme, Blitzr compte également utiliser les discothèques de Bandcamp et SoundCloud, mais YouTube lui convient largement aujourd’hui. Le site fonctionne peu ou prou comme Deezer : on peut y chercher un artiste, accéder à sa discographie, faire des playlists, etc. Seule une petite fenêtre vidéo, en bas à gauche de l’écran, rappelle qu’on écoute depuis YouTube. «On a rencontré Google, qui est assez pragmatique vis-à-vis de ce que l’on fait, d’autant qu’on leur apporte du trafic et donc des revenus, continue Pierre Anouilh. Ils observent notamment la technologie qui nous permet de trier les centaines de millions de vidéos de YouTube pour reconstituer automatiquement des albums propres. On en a 5 millions aujourd’hui, auxquels on ajoute des biographies [qui viennent souvent de Wikipédia, ndlr] et des infos techniques. C’est un gros enjeu pour Google aujourd’hui, notamment s’ils veulent enfin lancer ce service de streaming via YouTube dont ils parlent depuis des années.»

Lire la suite de l’article de Sophian Fanen sur liberation.fr

Blitzr projette de lever 1,2 million d’euros

Fondée en octobre dernier par trois Bordelais, cette plateforme web dédiée à la musique concurrence directement les Deezer et autres Spotify tout en nouant des partenariats avec les géants Amazon, Itunes et Ebay. L’ambition de Blitzr : devenir la plus grosse base de données de musique au monde.

Fondée en octobre dernier par deux ingénieurs et un chercheur en sciences sociales – tous trois issus du groupe bordelais Year of No Light, cette plateforme web entend révolutionner nos modes de consommation de la musique en ligne. « Nous avions tous un passif en matière de musique, on est tous musiciens ou gestionnaires de labels, etc. Nos attentes sur la musique par rapport aux potentialités du net n’était pas comblées, on était déçus. On a donc eu l’idée de créer cette plateforme sémantique dédiée à la musique », avance Pierre Anouilh.

[…]

Une levée de fonds en 2014


Lauréate du Concours National de Création d’Entreprises de Technologies Innovante organisé par Bpi France et le Ministère de l’Enseigenment supérieur, la start-up a récolté 412 000€ auprès de 4 sources d’investissement (Bpi France, Fonds d’Aquitaine Amorçage, Conseil Régional d’Aquitaine, EADS Développement). Ce n’est pas tout : elle projette une nouvelle levée de fonds d’1,2 M€ et la sortie d’ici quelques mois d’une appli mobile de la plateforme…

Lire l’article complet sur bordeaux7.fr