Shamengo : Vers une « maison-école-laboratoire du nouveau monde »

Dans le cadre du Forum des acteurs de l’économie sociale et solidaire, « Inventer demain », organisé par la Ville de Bordeaux le jeudi 29 novembre de 9h à 20h30 dans les salons de la mairie, Catherine Berthillier présentera le projet Shamengo.

Quelle est la genèse du projet Shamengo ?

En tant que grand reporter TV, j’ai sillonné la planète pendant plus de 20 ans pour tourner des reportages sur ceux qui détruisent le monde. En 2011, j’ai eu un déclic. J’ai décidé de mettre mes compétences professionnelles au service de ceux qui construisent le monde de demain. C’est ainsi que j’ai créé un programme cross media international, baptisé Shamengo (néologisme composé de « Shamen » pour chamane, « men » pour humanité et « go » pour action), actuellement diffusé sur TV5 Monde.
L’objectif est de donner la parole aux innovateurs les plus exceptionnels dans les domaines de l’environnement, des nouvelles technologies, de la solidarité et du bien-être. Si la genèse de Shamengo est intimement liée à ma trajectoire personnelle, le projet s’est enrichi, au fil des années, de nouvelles ambitions. On est passé d’un rêve individuel à un rêve collectif, aujourd’hui partagé par un nombre croissant d’hommes et de femmes.

Comment définiriez-vous le projet ? 

Shamengo, c’est le meilleur de l’innovation verte sociale et digitale de la planète au service d’un nouvel art de vivre : prendre soin de soi, créer dans l’éthique, préserver la planète et s’engager pour les autres. Après avoir répertorié et valorisé les innovations à travers une collection de portraits vidéo, nous nous attelons maintenant à en réunir une grande partie sous un même toit pour permettre à tout à chacun, non seulement de les découvrir, de les tester mais aussi de se les approprier, afin d’accélérer la transition sociétale à laquelle nous aspirons. Sans équivalent dans le monde, la Villa Shamengo peut être définie comme une « maison-école-laboratoire du nouveau monde ». Une fois construite et dans la logique de la Villa Médicis, elle accueillera tous les six mois, 20 résidents du monde entier pour expérimenter In Vivo ce nouvel art de vivre.

Où en est sa réalisation ?

Nous sommes très heureux d’avoir obtenu une autorisation d’occupation temporaire en juillet dernier. Cette AOT de cinq ans non renouvelable est une première étape stratégique pour le projet. Nous sommes fiers d’être « chez nous » sur la rive droite, allée Serr, depuis le 15 octobre 2018. Nous devrions être en mesure de poser la première pierre au printemps 2019. Nous lancerons, à cette occasion, un grand chantier école auquel pourront participer des bénévoles – particuliers, artisans du bâtiment, scolaires…- qui s’intéressent à l’éco-conception et à l’habitat durable. Parallèlement, nous travaillons sur la programmation d’activités, la mobilisation des acteurs du territoire, la recherche de partenaires financiers… Le chantier est immense et ambitieux mais nous avançons en confiance !

Comments are closed.