Construction Navale Bordeaux (CNB) : une entreprise qui a le vent en poupe

Dans le contexte actuel de crise et de morosité sur le plan économique, le cas de Construction Navale Bordeaux (CNB) est de ceux qui pourraient facilement susciter des jalousies.

Créée en 1987, cette entreprise spécialisée dans la construction navale affiche une croissance à deux chiffres que l’émergence de la crise, au tournant des années 2008/2009, a tout juste ralenti : « il y a eu une baisse d’activité, reconnaît Jean-Louis Chaput, directeur général adjoint de CNB. Mais depuis, nous avons de nouveau dépassé les niveaux d’avant crise et nous continuons à progresser régulièrement ». Avec un chiffre d’affaires d’environ 110M€ en 2012 et de nombreuses perspectives de développement, CNB peut envisager l’avenir avec optimisme.

Un géant de la construction nautique


Considérée comme le fleuron de l’industrie nautique girondine, CNB est installée sur le quai de Brazza à Bordeaux. Sur ce site d’une dizaine d’hectares, l’entreprise, qui fait partie du groupe Beneteau, se divise en trois branches. Il y a d’abord Lagoon, une marque qui occupe la position de leader mondial sur le marché des catamarans de croisière. Puis CNB Yachts, qui produit deux types de voiliers : le Bordeaux 60, un navire de 60 pieds dont plus de 35 exemplaires ont été vendus depuis sa naissance en 2007, et le CNB 76, le dernier né dont le premier modèle, actuellement en construction, devrait être présenté lors du festival de la plaisance prévu le mois prochain à Cannes. Il y a enfin CNB Superyachts, qui produit des «One-Off», soit des modèles uniques de navires de 77 à 117 pieds conçus sur mesure en fonction des desiderata du client.

Devenu un géant de la construction nautique, CNB a connu une ascension fulgurante en quelques années : « il y a quinze ans, quand j’ai intégré l’entreprise, nous mettions un bateau à l’eau par an, se souvient Jean-Louis Chaput. Aujourd’hui, c’est un par semaine ». Dans le même laps de temps, les effectifs sont passés d’une cinquantaine d’employés à près de 550. Aujourd’hui, les navires conçus par CNB se vendent aussi bien en Europe, le premier marché pour l’entreprise, qu’en Asie, aux états-Unis ou en Amérique du Sud…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.