« Entreprendre et se développer dans le monde de demain » : conférence de Charles Edouard Bouée, le 9 mars à Bordeaux

Le PDG du groupe Roland Berger Strategy Consultants, Charles Edouard Bouée, animera  la 3e édition d’un rendez-vous initié par la Ville, dont l’objectif est de favoriser l’échange direct entre dirigeants locaux et un « grand témoin » acteur de l’économie nationale et internationale.

Vous pensez que le partage d’expérience est un levier de dynamisme, d’innovation et de croissance ? Dans le cadre de sa politique de développement économique, la Ville de Bordeaux a initié depuis septembre 2014 un nouveau rendez-vous trimestriel dont l’objectif est de favoriser le partage d’expériences et l’échange d’idées entre dirigeants locaux et un chef d’entreprise d’envergure nationale et internationale.

Charles Edouard Bouee 1Le 9 mars prochain, à 8h30 à l’IAE Bordeaux (plan d’accès), le PDG du groupe Roland Berger Strategy Consultants, Charles Edouard Bouée, animera la 3ème édition de ce rendez-vous, après Philippe Bourguignon en septembre dernier et Michel Combes en décembre.

Nous vous invitons à  vous inscrire dès à présent (nombre de places limité)

Un spécialiste de la transformation des entreprises

Président-Directeur Général du fameux cabinet de conseil munichois Roland Berger Strategy Consultants depuis juin dernier, Charles Edouard Bouée est un expert en stratégie et problématiques de transformation d’entreprise.

Son groupe, riche de 2700 collaborateurs dans 36 pays, vient de lancer en Europe une plate-forme numérique d’entreprises, Terra Numerata, dont l’objectif est de favoriser l’innovation via, notamment, l’émergence de nouveaux modèles économiques, et ainsi soutenir la numérisation du tissu économique européen.

Charles Edouard Bouée dirige les activités de Roland Berger en Asie depuis 2009 où il a conduit le développement de son groupe dans plusieurs pays : Chine et Hong-Kong, Malaisie, Singapour, Corée.

Spécialiste des entreprises chinoises, il est l’auteur de l’ouvrage « Confucius et les automates », paru en octobre dernier chez Grasset, qui questionne la mise en concurrence de l’ l’intelligence artificielle et de l’intelligence humaine.

 

Sa conférence du lundi 9 mars à Bordeaux est organisée en partenariat avec l’IAE Bordeaux, école universitaire de management fondée en 1955 et rattachée à l’université de Bordeaux. Membre du réseau national IAE France (42 000 étudiants  et 400 000 diplômés), l’IAE Bordeaux est reconnue pour la qualité de sa recherche en sciences de gestion et regroupe l’ensemble des Masters en gestion et management de l’université de Bordeaux.

[Vidéo] « French Tech : trois accélérateurs d’entreprises à Bordeaux »

33Entrepreneurs, Digit’Halles et bientôt Héméra : trois accélérateurs d’entreprises déploient leur savoir faire dans l’agglomération bordelaise. Leur métier : accompagner les entreprises innovantes dans leur développement et le financement de leur croissance. Une action au cœur de l’initiative nationale French Tech qui vise à démultiplier la croissance numérique de la France et dont le label, attribué récemment à Bordeaux Métropole, distingue la performance de l’écosystème numérique local. Reportage.

Le label « Bordeaux Métropole French Tech », symbole de la performance de l’écosystème numérique bordelais, a pris une nouvelle dimension avec le plan d’action présenté à la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, jeudi 12 février dernier, en présence de 1300 de personnes.

L’initiative nationale French Tech, qui vise à démultiplier la croissance numérique de la France, prévoit par ailleurs un investissement de 200 millions d’euros par la Banque publique d’investissement (BPI) dans des projets d’accélérateurs privés.

A quoi servent ces structures ? Comment agissent-elles au service des entreprises innovantes ?

Rencontre avec les trois accélérateurs d’entreprises en action sur l’agglomération bordelaise : 33Entrepreneurs, Digit’Halles et Bordeaux Entrepreneurs (futur Héméra).

Bordeaux Métropole FrenchTech : place à l’action !

Depuis l’obtention du label par Bordeaux Métropole en novembre dernier, un plan d’action a été élaboré sous l’égide d’un Conseil stratégique présidé par Christophe Charle (Cdiscount, MyDesign). Une série d’initiatives pour créer plus de valeur auprès des acteurs de l’éco système, et accélérer la dynamique numérique de la métropole. Présentation. 

1300-entrepreneurs-ont-participe-a-soiree-french-tech-jeudi_2479241_800x400

Après le temps de la labellisation, vient celui de l’action. « Bordeaux Métropole French Tech », symbole de la performance de l’écosystème numérique local, prend une nouvelle dimension avec le plan d’action présenté à la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, jeudi 12 février, en présence d’un millier de personnes.

Il a été élaboré sous l’égide d’un Conseil stratégique à majorité entrepreneuriale (5 entrepreneurs/4 collectivités et grandes entreprises) présidé par Christophe Charle, serial entrepreneur (Fondateur de Cdiscount, PDG Fondateur de MyDesign). 

  1. « Tous accélérateurs » des initiatives numériques

Les belles initiatives fleurissent sans cesse, depuis déjà quelques années, au sein de l’écosystème numérique bordelais (tous ceux qui travaillent dans ou pour l’économie du web et les startups). Elles sont le fruit du travail des entrepreneurs, du soutien de l’ensemble des agences, associations et structures d’accompagnement publiques et privées.

Le label French Tech contribue à fédérer ces dynamiques, à les valoriser et à les amplifier pour qu’elles bénéficient à un maximum d’acteurs.

En construisant des écosystèmes encore plus efficaces sur l’enjeu déterminant qu’est le numérique, on accélère la transition vers le digital; on augmente l’attractivité ; on favorise la venue de nouvelles entreprises et de nouveaux talents.

Bordeaux Métropole French Tech s’appuie sur tous et bénéfice à tous pour favoriser la croissance des projets entrepreneuriaux, à tous les stades de leur développement.

  1. Une gouvernance agile : 5 « task force » thématiques

La mise en œuvre du plan est confiée à un Directeur délégué, Thomas Baudin, qui anime des « task force » thématiques issues de l’écosystème :

  • Visibilité et Lisibilité,
  • Accélération,
  • Accès des startups aux marchés des collectivités et grandes entreprises,
  • Développement des talents,
  • International.

Agiles et orientées « action », cette structure informelle ne fixe d’objectifs à personne. Elle œuvre à rendre les initiatives plus coordonnées, plus visibles et plus collaboratives.

  1. Des « datas » partagées pour levier d’influence

Afin de pouvoir agir, Bordeaux Métropole French Tech va créer une base de données des startups de l’écosystème bordelais. Les données de cette base seront accessibles à tous les membres labellisés FT. L’Open data sera la règle. Cette base fera exister l’écosystème de manière plus concrète, plus visible, lui donnera plus de pouvoir.

Par ailleurs French Tech agrégera l’ensemble des initiatives émanant des acteurs de l’écosystème, en un processus « bottom up » qui leur donnera une visibilité d’ensemble, et aidera chacun à mieux définir ses actions en fonction des actions des autres. Cette compilation des initiatives de chacun sera rendue publique sous la forme d’un Plan de Croissance Concertée.

Rappels : ce qu’il faut savoir sur la « French Tech » 

La French Tech : désigne l’écosystème de tous ceux qui travaillent dans ou pour les startups françaises : entrepreneurs, investisseurs, associations et acteurs du soutien publics. 

L’initiative French Tech : C’est l’action impulsée par la Mission Nationale French Tech  mais portée et construite par tous les acteurs de la French Tech, qui vise à démultiplier la croissance numérique de la France.

Le label, à quoi sert-il ?

Les métropoles labellisées doivent amplifier l’impact de leurs dispositifs de soutien à l’écosystème numérique, vers plus de lisibilité et plus de collaboration.

En contrepartie, l’Etat investit :

  • 200 M€ dans des projets accélérateurs privés (BPI),
  • 25 M€ pour favoriser le rayonnement international de leurs startups (Mission nationale French Tech).

Les startups de l’écosystème accèdent en priorité aux offres de Business France et d’UBI France, ainsi qu’au Pass French Tech pour les entreprises en très forte croissance.

Les métropoles obtiennent la possibilité d’utiliser la marque « Métropole French Tech » à des fins de marketing territorial et de promotion de leur attractivité.

 

[vidéo] Alain Juppé : Bordeaux et sa métropole, un accélérateur pour les entreprises

Lors d’un petit déjeuner organisé par le journal Les Echos le 21 janvier dernier à Paris, le maire de Bordeaux Alain Juppé s’est exprimé sur la place des métropoles dans la concurrence internationale et le développement économique national.

A ce titre, Bordeaux Métropole agit pour attirer les entreprises : arrivée de la LGV en 2017, centre d’affaires du quartier Euratlantique, pôles d’excellence, label French Tech, etc. Alain Juppé souligne le résultat : Bordeaux est nettement dans le peloton de tête des villes les plus attractives de France pour les cadres.

Au cœur du Google Launchpad Bordeaux : « C’est un marathon, pas un sprint »

Animé par Google et l’association Aquinum depuis lundi matin et jusqu’à vendredi midi dans les murs du Node, ce programme d’accélération de startups met en scène 40 mentors qui accompagnent 12 équipes locales triées sur le volet. Parmi les lauréats, une jeune femme : Lise Slimane, 25 ans, étudiante entrepreneur. Rencontre en images.  

Google Launchpad Bordeaux

Sollicité par Aquinum et séduit par la dynamique de l’association bordelaise, le géant américain n’a pas hésité à choisir Bordeaux comme étape pour son programme d’accélération de startups.

Ce 5e Launchpad Google organisé en Europe, grouillant d’énergie et de créativité, est le premier grand rendez-vous pour les acteurs numériques locaux depuis l’attribution à Bordeaux Métropole de son label French Tech.

 « Je veux créer quelque chose d’utile »

Lise Slimane, Captiz

Lise Slimane : « Je suis étudiante en dernière année à Science-po Bordeaux et bénéficiaire du statut d’étudiant entrepreneur. Mon projet, baptisé Captiz, est un logiciel en mode SaaS d’assistance à la traduction et au sous-titrage pour professionnels de l’audiovisuel. Il respecte le formalisme propre à l’industrie du film. La plateforme en ligne connecte les sociétés à leurs traducteurs et permet la gestion de projets.

Captiz est issu de mon expérience terrain : je réalise des missions de traductrice freelance en italien, anglais et espagnol. J’ai identifié des besoins au sein des sociétés de doublage qui n’ont souvent pas les outils pour travailler correctement avec leurs traducteurs. Ce que je crée à partir de rien améliorera le quotidien de professionnels : j’ai le sentiment d’accomplir quelque chose d’utile ».

Twitter : @GetCaptiz

« Ce Launchpad va nous booster » 

Google Launchpad Bordeaux

En pleine séance de brainstorming avec son co-équipier Damien Véron, directeur technique, Lise Slimane peaufine la proposition de valeur centrale de sa plateforme web. C’est le thème de la première journée de ce Launchpad Google-Aquinum : « le produit ».

« Ce programme d’accélération, c’est cinq jours intensifs pour confronter notre projet à des mentors experts en création de startups, écouter leurs conseils et leurs critiques. Repositionner le produit le cas échéant. C’est un boost : on apprend à gagner du temps en évitant de griller les étapes. Une startup c’est comme un laboratoire : très vite, on a besoin de confronter son idée au marché, de tester des hypothèses et de repenser son produit si nécessaire. Si on doit se planter, il faut se planter vite ! Dans ce contexte très fragile et mouvant, il n’est pas évident de constituer une équipe solide et durable. »

40 mentors et des exercices pratiques

P1040122

David Ducourneau, fondateur de la startup Kasual Business, fait partie des mentors « produit » du Launchpad. Ici aux côtés de la startup co-rider.fr, il délivrera peu après son expertise à une autre équipe, suivant un principe de rotation très organisé. Google Paris et Aquinum ont sélectionné des mentors locaux, et quelques parisiens, chacun assurant la journée correspondant à sa spécialité : produit, marketing, expérience utilisateur, technique.

Marc Lange

 

Marc C. Lange, fondateur de Crowdflow, clôt la première journée au Node sur une mini-conférence thématique en anglais. Expert en stratégie produit et en « expérience utilisateur » (enjeu crucial dans la création d’un produit ou service numérique), le jeune homme décontracté n’est pas seulement mentor au Launchpad Bordeaux : il est aussi consultant en économie numérique pour le gouvernement allemand.

 


Jour 1 : « Nous avons validé nos priorités »

Google Launchpad BordeauxFin de la première journée. Lise Slimane prend la parole pour dresser, en une minute, un premier bilan du Launchpad : « Nous avons testé des hypothèses de version 1 de notre plateforme : comment lancer le produit ? On a passé des coups de fils à des clients pour valider nos idées. Nous avons établi la hiérarchie des problèmes que nous avons à résoudre et validé nos priorités. Cela nous a remis les idées en place. Les mentors nous ont questionnés sur la pertinence de notre produit, notre stratégie, notre modèle économique…. Ici tout va très vite, mais la difficulté est de s’inscrire dans le temps. Le Launchpad c’est un marathon, pas un sprint ».