La Grande Jonction : “1 million d’euros d’économies réalisées en un an grâce à la data »

L’enquête menée par Sogeti dans les bases de données d’un groupe mondial du transport maritime relevait du défi ;  comme chercher une aiguille dans une botte de foin, sans connaître la taille de l’aiguille… et sans même être certain qu’il s’agisse vraiment d’une aiguille. Résultat : en seulement trois semaines, le groupe de services informatiques a permis au transporteur d’économiser un millions d’euros par an et d’impacter sensiblement le coût de son offre de services. Un atout clé sur un marché fortement concurrentiel.

19022
Jacques Mezhrahid, directeur de l’innovation de Sogeti, revient sur cette enquête : “Notre centre d’excellence de la data piloté par Yann Sese a mis au point une méthode baptisée Naïve Data Discovery qui consiste à explorer un volume de données avec l’esprit le plus ouvert possible, sans préjuger de ce que nous allons y trouver. Les corrélations réalisées dans ces données mettent en évidence des singularités dans l’activité de l’entreprise, dont certaines méritent d’être creusées. Les données du transporteur maritime nous ont ainsi révélé qu’il assumait des dépenses non justifiées. Ces résultats témoignent d’usages internes à l’entreprise sur lesquels le transporteur a pu agir pourdevenir plus compétitif”…

Lire la suite de l’article

Retour sur cette expérience lors de la Grande Jonction, le 17 octobre

EPSI : “le Numérique” facteur clé d’embauche et de développement

Réussir l’atterrissage sur le marché du travail, c’est une des devises de L’EPSI, école d’ingénierie informatique, qui sera présente à la nuit du web le 17 octobre au Hangar 14. Marie Josée Cornille répond à nos questions.

18442

DW : 100% d’embauche après le diplôme, c’est un chiffre flatteur… Quel est le secret d’EPSI ?
L’EPSI place ses étudiants diplômés car elle a la reconnaissance des entreprises du secteur Numérique ; Présente depuis 1981 sur Bordeaux son réseau d’anciens est important et nous sommes adhérents des principaux réseaux acteurs du Numérique : ADEISO, AQUINUM, SYRPIN. Egalement,  tous les ans, la promo de Bac +5 sortant est parrainée par une entreprise du secteur (2012- Sogeti, 2013- AT Internet, 2014 CIS Valley).

DW : Les destinées de vos étudiants sont variées, certains s’orientent même vers de la recherche. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
En effet, nous avons tous les ans certains étudiants qui se dirigent vers la recherche afin d’approfondir et d’enrichir leur connaissance et voulant se spécialisé dans un domaine particulier, c’est cette ouverture d’esprit et cette pluri compétences que nous souhaitons favoriser chez nos étudiants. A titre d’exemple, nous avons une étudiante qui après avoir passé ses 5 années d’études à l’EPSI, a poursuivi un master en cognitique à l’université de Bordeaux et prépare à ce jour une thèse avec une entreprise du nom deALGOTECH à BIDART et avec l’équipe Mnemosyne de l’INRIA. les démarches sont ainsi lancées pour l’élaboration du dossier.

Lire la suite de l’interview

Bordeaux lance un conseil des entrepreneurs

Alain Juppé, maire de Bordeaux et Virginie Calmels, adjointe en charge de l’économie, de l’emploi et de la croissance durable ont présidé la première réunion du conseil des entrepreneurs de Bordeaux le lundi 22 septembre.

conseil_des_entrepreneurs_actu

Une trentaine de chefs d’entreprise et d’entrepreneurs, représentatifs des différents secteurs économiques de la métropole, se retrouveront désormais tous les trois mois auprès d’Alain Juppé et Virgnie Calmels, pour échanger autour des grands projets de la métropole. Créateurs de richesse et d’emplois, les membres du Conseil permettront ainsi à la métropole de mieux appréhender la réalité des entreprises et leurs besoins. A chacune des réunions, le Conseil des entrepreneurs de Bordeaux invitera une personnalité extérieure à présenter son activité et à échanger autour d’un thème.

Pour cette première édition, c’est Philippe Bourguignon, ex-pdg du Club Méditerranée et EuroDisney, désormais entrepreneur aux Etats-Unis, qui a partagé sa reflexion sur l’imagination au service de l’entrepreneuriat. Cette conférence, ouverte à l’ensemble des acteurs économiques de l’agglomération, a permis à l’écosystème bordelais d’échanger sur des expériences entrepreneuriales ainsi que sur les facteurs clés de croissance.

« L’innovation technologique au cœur de la croissance  » par Philippe Bourguignon

« Un retour sur investissement de 56€ pour 1€ investi ! »

Moins d’emails envoyés aux clients, mais beaucoup plus efficaces : l’entreprise bordelaise Millésima, leader dans la vente directe aux particuliers de grands vins, a fait appel à la société Dolist dans le but d’améliorer la « pression marketing » opérée sur ses clients grâce aux courriers électroniques.

Elle témoignera à la Grande Jonction le 17 octobre prochain.

17612
Photo : Jean-Paul Lieux, Directeur associé de Dolist

« Plus vous êtes précis dans vos campagnes d’emailing, plus vous obtenez de résultats. C’est pourquoi il est utile de réfléchir avant d’agir ». Gerard Spatafora, E-Commerce & M-Commerce Manager chez Millésima, connaît ses 85 000 clients (presque) sur le bout des doigts. Il veille à leur adresser « le bon message, au bon moment. Car une mauvaise gestion de nos envois d’emails et c’est toute notre démarche d’acquisition client qui s’effondre », souligne-t-il.

Il y a cinq ans, Millésima, entreprise bordelaise leader dans la vente directe aux particuliers de grands vins (offline et online), a fait appel à la société Dolist, spécialiste de l’Email et du Data Marketing, également bordelaise, dans le but d’améliorer la « pression marketing » opérée sur ses clients grâce aux courriers électroniques. Il s’agissait alors d’accroître l’impact des campagnes d’emailing de Millésima en travaillant les dimensions techniques, les stratégies éditoriales et d’envois.

Lire la suite sur le blog de la Semaine Digitale #SDBX4

La Grande Jonction : « La valeur des espaces publicitaires multipliée par 3 grâce à des campagnes mieux ciblées »

Comment le Groupe Sud Ouest qualifie les données de navigation de ses lecteurs pour identifier leurs centres d’intérêts et redonne ainsi de la valeur à ses espaces publicitaires.

18252Olivier Gérolami, président du Directoire du Groupe Sud Ouest, présentera lors de La Grande Jonction la collaboration engagée par Sud Ouest Publicité avec La Place Média 

Témoignage le 17 octobre prochain lors de La Grande Jonction 

Entre les annonceurs publicitaires et les éditeurs numériques, une nouvelle relation se développe fondée sur la logique du gagnant-gagnant : l’achat programmatique. “Ce marché révolutionne la pub en profondeur”, constate Marion Parot, responsable du digital chez Sud Ouest Publicité (SOP), régie du Groupe Sud Ouest. La régie s’est lancée dans “le programmatique” il y a quelques mois et a vu tripler la valeur de ses espaces publicitaires en RTB (Real Time Bidding ou enchères en temps réel).

A l’origine de ce succès : un partenariat noué avec l’entreprise La Place Média à qui SOP confie la commercialisation de ses espaces publicitaires invendus. La Place Média fédère 200 éditeurs web issus du monde des médias et rassemble 30 millions de visiteurs uniques par mois.

Une audience que l’entreprise fait fructifier : des solutions techniques lui permettent de collecter (grâce à des cookies anonymes installés sur le navigateur) et organiser les données de navigation des internautes pour qualifier leurs profils et identifier leurs centres d’intérêts. La Place Médiasegmente ces audiences en combinant 80 variables, regroupées en 5 catégories : sociodémographiques, affinités, intérêts-produits, intention d’achat et habitudes de consommation.

Lire la suite sur le blog de la Semaine Digitale #SDBX4

La Grande Jonction : “Un taux de croissance de la base clients deux fois supérieur à la moyenne”

L’antenne régionale d’un grand groupe bancaire a optimisé ses démarches de prospection clients grâce au croisement de données permis par l’utilisation des solution de géomarketing, de data visualisation et de segmentation marketing du Groupe Cartegie.

Retour sur cette expérience lors de la Grande Jonction, le 17 octobre.

17702

“L’ambition de notre groupe bancaire est avant tout d’accroître sa clientèle patrimoniale. Notre délégation intervient sur un périmètre géographique important, le Sud-Ouest, qui présente une diversité de marchés. Nous avons donc la nécessité d’adopter des approches commerciales ciblées”, explique Jean-François Mirguet, directeur de l’antenne régionale d’une banque de renommée internationale.

Depuis quelques mois, il utilise l’outil data drive® du Groupe Cartegie, société bordelaise spécialiste du Big Data Marketing, dans le but d’optimiser ses démarches de prospection clients. Résultat : la croissance de sa base clients est aujourd’hui deux fois supérieure à la moyenne de celle du réseau national de la banque !

Lire la suite sur le blog de la Semaine Digitale #SDBX4

Quarante entreprises numériques de Bordeaux en délégation à Bruxelles

Des rendez-vous d’affaires sont programmés aujourd’hui dans la capitale belge à l’intention des fleurons et jeunes pousses de l’écosystème numérique bordelais. Objectif du voyage : pénétrer de nouveaux marchés et faire rayonner la filière digitale locale à l’international.
eatbrussels
Azendoo (applications collaboratives), Axyz (images 3D), Energie de la Lune (Energies marines), Ecoclicot (ecommerce),Snapp’ (application fidélité mobile), Temesis (qualité web), ou encore Keolis (transport) et Systonic (e-marketing)…

Une délégation bordelaise unique en son genre, composée d’une quarantaine d’entreprises de la sphère numérique(http://www.tc-gestion.com/fichier_bdd/1409905139.pdf), participe aujourd’hui, à Bruxelles, à des rendez-vous d’affaires organisés dans le cadre de l’événement « eat ! BRUSSELS » (festival gastronomique accueillant cette année la Fête du Vin de Bordeaux).

Ces 40 entreprises ont des ambitions fortes de développement et de croissance. A Bruxelles, elles rencontreront leurs partenaires de demain (acheteurs potentiels de leurs services, partenaires commerciaux et structures de développement), dans l’espoir de lever des projets de coopération et d’ouvrir les portes de nouveaux marchés.


« BtoB : Bordeaux to Brussels ! », le nom de cette opération à visée économique portée par la Ville et l’EPA Bordeaux Euratlantique, en lien avec l’Office du Tourisme de Bordeaux, est aussi l’occasion de faire valoir le pouvoir d’attractivité de la filière numérique bordelaise auprès d’investisseurs et de donneurs d’ordre.

Ce voyage s’inscrit dans la lignée de la candidature au label « Métropole French Tech » soutenue par l’écosystème numérique local.

L’ex-PDG du Club Med Philippe Bourguignon à Bordeaux le 22 septembre

L’homme d’affaires et chef d’entreprise français, qui dirigea Euro Disney et le Club Med, échangera avec les acteurs économiques locaux sur le thème de « l’innovation technologique au cœur de la croissance ». 

Une rencontre exceptionnelle ; certainement l’un des temps fort de la rentrée des acteurs économiques locaux. Lundi 22 septembre prochain, l’homme d’affaires et chef d’entreprise français Philippe Bourguignon, qui s’illustra dans les secteurs du tourisme et des loisirs à un niveau international, partagera son expérience et sa vision avec les acteurs économiques locaux sur le thème de « l’innovation technologique au cœur de la croissance ».

Cet échange se déroulera à la salle Capitulaire – Cour Mably, à partir de 16 heures, à l’issue du premier Conseil des entrepreneurs mis en place par la Ville.  

Réservez votre place ici

Cette nouvelle instance a vocation à devenir un espace de concertation sur le développement économique local. Elle sera composée d’une trentaine de chefs d’entreprise représentant la diversité des secteurs d’activité de l’économie bordelaise.

Philippe Bourguignon

Philippe Bourguignon est  actuellement le bras droit de l’Américain Steve Case dans l’aventure Revolution Places

D’Eurodisney au Forum économique mondial de Davos

Philippe Bourguignon compte parmi ces rares dirigeants français connus et reconnus sur la scène internationale, aussi à l’aise aux manettes de grandes entreprises telles le Club Med (1997-2003) ou Eurodisney (1993-1997) qu’à celles du Forum économique mondial de Davos qu’il administra à l’orée des années 2000.

Actuellement bras droit de l’Américain Steve Case (fondateur d’AOL) dans l’aventure Revolution Places, il y dirige Exclusive Resorts, la division immobilière et hôtelière de ce holding dédié aux vacances de luxe. Il est aussi membre du directoire de eBay et du site de rencontres Meetic (France). Parallèlement et à titre personnel, il mène une activité de capital investissement dans de jeunes pousses.

Son témoignage de haut dirigeant engagé dans le financement d’entreprises innovantes devrait à coup sûr ouvrir de nouveaux horizons aux acteurs économiques bordelais. Et leur livrer, peut-être, les clés pour réussir.