SamBoat : location de bateaux entre particuliers

Dans la grande famille de la consommation collaborative, le petit dernier a le pied marin. Le 14 mars dernier, deux jeunes bordelais ont lancé le site SamBoat.

Celui-ci propose de mettre en relation les amateurs de nautisme à la recherche d’une embarcation pour les vacances ou le week-end et les propriétaires de bateaux qui souhaitent rentabiliser leur coûteux joujou lorsqu’ils n’ont pas prévu de s’en servir. « Il faut savoir que chaque année, un bateau reste à quai 97% du temps, souligne Laurent Calardo, l’un des deux cofondateurs de la plateforme. Et en général, l’ensemble des frais liés à l’entretien d’un bateau est énorme, notamment l’assurance ou le coût de la place au port. Chaque année, cela représente environ 10% de valeur du navire au moment de son achat.» Deux bonnes raisons pour les propriétaires de se laisser séduire par la perspective de se rembourser une partie de ces frais colossaux. « Le marché a un énorme potentiel », résume le jeune homme de 25 ans.

..

Lire la suite sur bordeaux7.fr

Retour sur la soirée FrenchTech à la CCI de Bordeaux

1100 participants, dont une majorité d’entrepreneurs du secteur numérique, se sont réunis lundi soir 14 avril à la CCI de Bordeaux pour soutenir la candidature de la métropole bordelaise au label national French Tech. Un rassemblement inédit dans l’écosystème local de l’innovation et du web. Retour en vidéo avec la CCI de Bordeaux :

La bonne santé du commerce bordelais

Projets de centres commerciaux, promotion du petit commerce et attractivité du centre-ville de Bordeaux : dans son édition datée de mai 2014, le magazine Table et Cadeau consacre 4 pages à la dynamique commerciale de notre ville et donne la parole à Jean-Charles Bron, ancien adjoint au maire en charge du commerce et de l’artisanat.

« Bordeaux un hypercentre dynamique » 
Ce « magazine de référence pour l’ensemble des professionnels du marché de l’art de la table, du culinaire, du cadeau, de la décoration et leurs environnements », dresse un portrait plutôt flatteur de l’activité commerciale et artisanale de notre ville : projets de deux nouveaux centres commerciaux (Berges du Lac et Promenade Sainte-Catherine), action de l’association La Ronde des quartiers de Bordeaux au profit des commerces de proximité, bonne santé des magasins haut de gamme, opérations séductions des grandes enseignes commerciales… Le magazine souligne que « Bordeaux compte près de 6 000 commerçants et artisans – premier secteur d’emploi de la ville –, dont près de 1 300 en centre-ville. (…) Le centre-ville a bénéficié d’une rénovation urbaine (voies piétonnes, Tram…) alliée à une redynamisation du commerce ».

« Prix Procos du Meilleur circuit marchand de centre-ville »
Interviewé par Peggy Cardin-Changizi, l’ancien adjoint au maire désormais à la retraite, Jean-Charles Bron (commerce et artisanat), évoque les nombreuses actions soutenues par la Ville et menées en partenariat avec La Ronde des Quartiers de Bordeaux : « (…) Des animations (Les Epicuriales, Vos commerçants fêtent le printemps, le Bon Goût d’Aquitaine…), des outils de promotion (site Internet, réseaux sociaux, charte écocommerçants…) et l’organisation de conférences et des formations ». Interrogé sur les moyens mis en œuvre pour maintenir l’attractivité du centre-ville, l’ancien élu rappelle que « depuis juillet 2008, la ville a mis en place un droit de préemption sur les fonds de commerce, fonds artisanaux et baux commerciaux. Un dispositif destiné au maintien de la diversité des activités commerciales et artisanales ».

« La ville a remporté en janvier le prix Procos du Meilleur circuit marchand de centre-ville, dans la catégorie “Villes de plus de 200 000 habitants”, devant Lyon et Toulouse » rappelle aussi Jean-Charles Bron. « Ce prix était décerné pour la première fois. Il repose sur le CA moyen des magasins des artères principales (Ndlr : de 45 % supérieur au CA moyen des chaînes), le taux de présence d’enseignes nationales, le taux de vacance de pieds d’immeubles et d’autres critères (marchandisage, accessibilité, parkings…). ».

Il conclue l’entretien en confirmant l’arrivée de « Lego, Hollister, Swarovski et Monop’ » dans l’îlot Promenade Sainte-Catherine, et évoque le futur quartier des Bassins à flot, qui sera notamment « composé de 25 000 m² de commerces et de la future Cité des Civilisations du Vin. »

Les entreprises bordelaises Blitzr, JePilote, La musique des haïkus, Rocketfid et Yummypets sont les projets sélectionnés -millésime 2014 ! – parmi une vingtaine de candidats pour représenter l’Aquitaine sur l’espace Village des Innovations de Futur en Seine, le festival du numérique, du 12 au 15 juin à Paris.

Trouver de nouveaux partenaires, se faire connaitre auprès des acheteurs et acteurs du numérique, développer leur business… autant de bénéfices pour les entrepreneurs qui lancent leur projets en participant au festival Futur en Seine.

5 startups aquitaines seront cette année présentes à Futur en Seine. Révélation des lauréats, suite à l’appel à candidatures porté par le Conseil régional d’Aquitaine et la Communauté urbaine de Bordeaux.

Créé par Cap Digital en 2009, Futur en Seine est un festival mondial qui présente chaque année durant dix jours les dernières innovations numériques françaises et internationales aux professionnels et au grand public. Futur en Seine, festival international dédié aux innovations numériques, offre une expérience unique et multidimensionnelle : découvrir les innovations et les enjeux de demain à travers plus de 100 projets numériques innovants, de grandes conférences, des rencontres et des débats ouverts aux professionnels et grand public. Ce festival mondial qui se déroulera du 12 au 25 juin 2014, présentera au cœur de Paris et dans toute l’Île-de-France les dernières innovations numériques françaises et internationales aux professionnels ainsi qu’au grand public…

Lire la suite sur aquitaineonline.fr

Fête du Vin 2014 de Bordeaux : toutes les nouveautés dévoilées

La Fête du vin de Bordeaux est devenue le premier événement oenotouristique de France, avec 500 000 visiteurs en 2013. L’édition 2014 se déroulera du 26 au 29 juin.

Le Conseil interprofessionel du vin de Bordeaux, qui tenait ce lundi son assemblée générale, a dévoilé les grandes lignes, et les nouveautés, de l’édition 2014 de la Fête du vin.

«La Fête du vin de Bordeaux est devenue le premier événement oenotouristique de France, rappelle Christophe Château, directeur de la communication du CIVB. En 2012, elle avait attiré plus de 500.000 visiteurs, et 50.000 pass dégustations avaient été achetés. 30.000 spectateurs avaient assisté chaque soir au spectacle son et images, 12.500 personnes avaient été formées par l’école du vin, et plus de 800 professionnels du vin étaient présents.»

L’édition 2014 se déroulera du 26 au 29 juin, de 11h à minuit, avec des dégustations qui s’arrêteront à 23 h, horaire du début du son et images. Le pass dégustation, sésame de la fête, sera mis en vente au prix de 20€. Une pré-vente sera organisée, au prix de 15 €. Chaque carnet de tickets donnera droit à 13 dégustations sur les stands.

Un partenariat avait été initié en 2012 avec les grands crus classés 1855, qui est reconduit cette année. Deux formules seront proposées: un passeport 1855 au prix de 65€, qui donne droit à la dégustation de sept grands crus classés, et des classes de maître, il y aura une session par jour au prix de 150€, où l’on pourra déguster un premier grand cru classé 1855…

Lire la suite de Mickaël Bosredon sur 20minutes.fr

Développement des transports : une aubaine pour Saft leader mondial des batteries

Le boom des transports en commun, en particulier ferroviaires et aéronautiques, ouvre de larges perspectives de marché pour le concepteur et constructeur international de batterie, Saft.

Malgré la multiplication ces dernières années d’implantation d’usines à l’étranger, le site de Bordeaux reste un des sites majeurs du groupe générant plus de 100 millions de chiffre d’affaires sur les 624 millions que réalise le groupe. Spécialisé dans la production liée à la technologie alcaline et lithium-ion pour les secteurs des transports, des énergies renouvelables et du nucléaire, il est aussi un important centre de R&D du groupe avec plus de 270 personnes dédiées.

Lire la suite sur invest-in-bordeaux.fr

Les batteries Saft équiperont le nouveau ferry de Ballerina à Stockholm

Lectra et Ruyi signent un accord stratégique

L’entreprise bordelaise Lectra qui conçoit des solutions technologiques intégrées pour les industries utilisatrices de matériaux souples, va accompagner le géant chinois de l’industrie du textile et de l’habillement (5 milliards de dollars de chiffres d’affaires) pour améliorer ses processus de production.

Lectra, numéro un mondial des solutions technologiques intégrées pour les industries utilisatrices de matériaux souples — tissus, cuir, textiles techniques et matériaux composites —, annonce la signature d’un accord stratégique avec Ruyi, géant chinois de l’industrie du textile et de l’habillement. Lectra apportera son expertise à Ruyi pour accompagner l’extension de son usine de Taian et augmenter sa production de vêtements pour hommes, avec un double objectif : répondre à la demande de clients internationaux de plus en plus nombreux et au développement de ses propres marques. Pour mettre en place une production industrielle intégrée, Lectra apportera à Ruyi sa connaissance des meilleures pratiques du métier, son expertise en termes d’optimisation des processus, ainsi que ses solutions matérielles et logicielles, en s’appuyant sur les méthodologies lean…

Lire la suite sur lectra.com

Plus de 500 000 euros investis par le Réseau Entreprendre Aquitaine en 2013

L’association a accompagné 60 créateurs ou repreneurs d’entreprises et investi 502 000 euros en prêts d’honneur en 2013. Réseau Entreprendre Aquitaine est une association de chefs d’entreprise qui existe depuis 1996. Elle a permis la création de 700 emplois depuis 5 ans.

Bilan de la dernière assemblé générale à Bordeaux

FrenchTech : bientôt 4 accélérateurs de startups à Bordeaux

A Bordeaux, 4 accélérateurs sont en cours de création ou déjà actifs. Leurs représentants et/ou créateurs les ont présentés à l’occasion de la soirée French Tech organisée lundi 14 avril à la CCI de Bordeaux et qui a réuni plus d’un millier de participants. Présentation.

L’un des 3 objectifs du programme FrenchTech est d’investir 200 millions d’euros dans des initiatives privées (des programmes d’accélération) qui aident les entreprises numériques à croître plus vite pour devenir des championnes à l’international. La levée de fonds est une des difficultés les plus criantes pour les entreprises, notamment dans leur phase de développement.

BlMpsltIcAASsYf

 

Photo Guillaume Dardier (@GdArdier)

Programme Croissance, par Réseau Entreprendre Aquitaine

Le Programme Croissance de Réseau Entreprendre Aquitaine est destiné aux lauréats de l’association. Ils ont au minimum 3 ans d’existence, un chiffre d’affaires supérieur à 1 M€, et un effectif minimum de 15 emplois. Ils ont un projet de croissance clair et ambitieux : un chiffre d’affaires doublé, ou un effectif supérieur à 50 salariés en 3 ans. Ces candidats vont pouvoir choisir, parmi une centaine de chefs d’entreprise, les membres de leur futur comité d’accompagnement. Ils pourront également bénéficier de l’appui de la Fondation Réseau Entreprendre qui, avec la Caisse des Dépôts, va se porter caution d’un emprunt BPI, dès lors qu’un autre établissement bancaire aura donné son accord pour un montant se situant entre 100 à 300 K€.Soit une possibilité d’accès à un financement de 200.000 € à 600.000 € pour financer du BFR, des équipements, de la R&D, ou même de la croissance externe.

33Entrepreneurs, par Vincent Prêtet

33entrepreneurs est un accélérateur fondé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. Il vise à édifier les leaders mondiaux dans les 3 domaines d’excellence de la France: le vin, la gastronomie et le tourisme grâce aux nouvelles technologies. La philosophie est de miser sur le capital humain comme principal levier de création de valeurs et de jouer sur ses points forts. Le programme d’accélération s’appuie sur une équipe d’investisseurs privés, de mentors et d’entrepreneurs passionnés. Pour booster la croissance des start-ups, 33entrepreneurs propose un accompagnement intensif mêlant investissement financier et mentorat sur 3 à 5 mois.

Le « 3 en 1 », par Bordeaux Entrepreneurs

Premier accélérateur régional pour les startup du secteur internet, il sera créé à Bordeaux début 2015. Le projet prévoit une combinaison unique, en un seul lieu de 2500m2, d’un accélérateur de startup du secteur internet, d’un espace de bureaux pour les entreprises de forte croissance en accès ultra souple et évolutif, de la « Terrasse des Entrepreneurs », bistro-café au coeur de la ville dédié aux entrepreneurs, carrefour de rencontres, d’échanges et d’événements.
L’accélérateur permettra de sélectionner des startups à fort potentiel de croissance dans le secteur web, média et mobile, et de leur donner accès à différents types de ressources essentielles pour réussir (mentorat, financement, recrutement, accès au marché). Objectif de promotion de 10 startups par an. Les services de l’accélérateur seront assurés par des acteurs issus à 100% de l’entrepreneuriat.
Le « 3 en 1 » proposera des sessions de 16 semaines de mentorat intensif, un apport de capital sous forme de BSAA d’un montant pouvant aller de 30K à 100K et un accès aux locaux à des conditions tarifaires préférentielles et sans engagement ultérieur. En contrepartie, l’accélérateur prendra une participation minime au capital et pourra sortir ou non du capital lors du premier gros tour de table. En dehors des investissements liés aux locaux, dont le budget d’investissement est de 6 millions d’euros, le budget du projet « 3 en 1 » est de 4 millions d’euros sur 5 ans.

Digit’Halles, par eCom33

L’association Ecom33 a ouvert en mars, au Haillan, les postes de son accélérateur de e-commerce “Digit’Halles”. Ce lieu (6.500 m2 d’un seul tenant – 4.500 m2 d’entrepôt et 2.000 m2 de bureaux) propose des outils et services mutualisés en direction des créateurs de sociétés de e-commerce : une dizaine de bureaux de 15 m2 chacun, un service client, webmarketing, un studio photo et vidéo, des services généraux, des conseils en financement et levées de fonds, une plateforme logistique (service porté par la société du Haillan, CA Logistique) et même une salle dédiée à la formation aux métiers spécifiques du e-commerce. La devise du site en dit long sur ses intentions : “e-commerçants, concentrez-vous sur votre activité, on s’occupe du reste”.
De grands opérateurs du secteur ont manifesté leur intérêt pour cette initiative, certains devraient rejoindre les rangs des partenaires de l’opération, aux côtés d’Ecom33. En attendant, les candidats à une installation dans Digit’Halles peuvent se faire connaître.

FrenchTech Bordeaux : les entrepreneurs bordelais se mobilisent en masse

Les lauréats de la Business Cup 2014 Aquitaine sont…

La Business Cup 2014 a récompensé 3 jeunes entreprises prometteuses de la région dans le cadre de la 16ème édition du Salon de l’Entreprise Aquitaine.

Qui sont les vainqueurs ? Inolec, a remporté le 1er prix du concours en empochant non seulement un chéque de 1 500 € mais encore un accompagnement personnalisé par Réseau Entreprendre Aquitaine. Enfin, le jury a attribué 2 prix « coup de cœur » à Seasons Food Truck et La Recharge qui ont chacune bénéficié d’une aide de 500 €. La Business Cup est soutenue par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat région Aquitaine et l’Ordre des Experts Comptables région Aquitaine…

Lire la suite sur aquitaineonline.com

Réalité augmentée : « Opération Raptors » au zoo de Bordeaux Pessac avec Axyz

Le zoo de Bordeaux Pessac lance «Opération Raptors», une prouesse technologique réalisée par la société bordelaise Axyz, spécialisée en réalité augmentée.

«Les dinosaures vivent leur vie dans l’enclos et interagissent même avec leur environnement: quand les lémuriens crient, ils répondent», explique Raphaël Dupin, directeur du Zoo de Bordeaux Pessac.

Un investissement de 420.000 Euros

La société de paléontologie Cossima et l’entreprise bordelaise Axyz, spécialiste en réalité augmentée, planchent sur ce projet depuis septembre 2013. Si on trouve déjà de la réalité augmentée dans d’autres zoos, l’événement présenté à Pessac est une première mondiale. «Ce qui en fait une première mondiale, c’est de l’avoir couplé avec de l’intelligence artificielle», précise le directeur du zoo.

Le coût du projet est de 420.000 €, dont 189.000 € supportés par la région Aquitaine. «C’est un gros investissement mais je n’ai pas de doute sur le fait que ça va développer la fréquentation», estime le directeur qui espère au moins accueillir mille visiteurs par jour…

Lire la suite de l’article d’Elsa Provenzano sur 20minutes.fr

Recyclage : la start-up bordelaise Innoveox entre en bourse

C’est une consécration pour cette jeune société aquitaine. Innoveox entre en bourse. Créée en 2008, cette start-up bordelaise possède une technologie unique au monde.

Par un processus « d’oxydation hydrothermale supercritique », type « cocotte minute », elle est capable de transformer des déchets industriels liquides dangereux en eau. A un coût inférieur ou égal aux incinérateurs. Le fruit de 20 ans de recherche. Cette entrée en bourse marque le début d’une grande aventure industrielle très prometteuse.

Le marché mondial d’Innoveox est considérable : 25 millions de tonnes de déchets industriels toxiques. Avec à clé un chiffre d’affaires potientiel de six milliards d’euros, dans la pétrochimie, la chimie et la santé. Actuellement, ces déchets sont collectés, transportés et traités le plus souvent par enfouissement ou par incinération. Or, ces deux méthodes sont loin d’être satisfaisantes d’un point de vue environnemental. Innoveox s’appuie sur une technologie baptisée Oxydation HydroThermale Supercritique (OHTS) à énergie positive. Lors du procédé de destruction des déchets, l’oxygène injecté génère une réaction d’oxydation qui détruit de façon immédiate la matière organique toxique. L’eau propre contenue dans le déchet peut alors être récupérée en totalité, pour un rejet direct dans l’environnement ou une utilisation par le client. En outre, l’énergie qui est produite en surplus lors du traitement peut être valorisée…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur aqui.fr

Le premier restaurant équipé de tables tactiles débarque à Bordeaux

La chaîne de restaurants Max à Table ! s’implantera dans le quartier des Chartrons à partir du 30 avril.

article_TABLE-TACTILE-WEB

Commander son menu directement sur sa table de restaurant, ce sera bientôt possible. En association avec l’entreprise grenobloise Digitale Interactive, une nouvelle chaîne de restaurants, Max à Table !, proposera dès le 30 avril ce nouveau concept aux Bordelais, en ouvrant son premier établissement entièrement équipé de tables tactiles, dans le quartier des Chartrons. Il s’installera rue Cornac, à la place du Pearl…

Lire la suite de l’article de Souhir Bousbih sur 20minutes.fr

Crédit Photo : Digital Interactive

Première mondiale : Dassault fait voler un drone militaire avec un Rafale et un Falcon

Le groupe français Dassault Aviation a révélé qu’il avait réalisé le 20 mars 2014 un vol en patrouille du nEUROn, le drone de combat furtif, avec un Rafale et un Falcon 7X.

Dassault Aviation a révélé qu’il avait réalisé le 20 mars 2014 un vol en patrouille du nEUROn, le drone de combat furtif, avec un Rafale et un Falcon 7X. C’est la première fois, explique le groupe, qu’un drone militaire effectue un vol en formation avec d’autres appareils, en l’occurence un Rafale et un Falcon 7X et deux autres appareils de prises de vue qui ont permis de réaliser des images. Celles-ci fascineront tous les passionnés d’aéronautique et le grand public. La vidéo mise en ligne montre le ballet des avions qui se côtoient et évoluent en parallèle puis s’écartent. Tous ceux qui ont l’habitude d’admirer depuis le sol les évolutions de la Patrouille de France apprécieront ces images et ces étonnants angles de vue.

«Un tel vol est très complexe à organiser: pour chacune des figures à enchaîner, il faut que se retrouvent dans un même espace de travail, au même moment, des aéronefs venant de points d’attente distincts et affichant des performances de vol différentes» explique le groupe. «Il a fallu se prémunir des risques d’interférences, comme les turbulences aérodynamiques des appareils entre eux, et des risques de perturbation dans les communications entre le nEUROn et sa station de contrôle au sol» ajoute-t-il…

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Emploi : Quels secteurs d’activité vont recruter sur l’agglomération bordelaise en 2014 ?

Quels sont les secteurs d’activité qui vont recruter en 2014 sur l’agglomération bordelaise ? Voila le genre d’information qui intéresse au plus haut point les demandeurs d’emploi et, de la même façon, les personnes en situation d’orientation professionnelle ou de formation. Deux jours après la présentation nationale des résultats de son étude annuelle BMO (pour « besoin de main d’oeuvre »), Pôle Emploi a donc présenté vendredi la déclinaison locale de cette enquête.

Les intentions des employeurs

L’étude BMO se base chaque année sur les déclarations d’intention des employeurs interrogés par Pôle Emploi. À l’échelon de l’Aquitaine, ils sont 20,8% a annoncer avoir l’intention de recruter dans le courant de l’année. C’est mieux que l’an dernier (18,8%) et cela représente environ 110 000 projets de recrutement (+10%). Une bonne part de ces projets potentiels aquitains est situé dans le bassin d’emploi de Bordeaux-CUB, qui avec 27 344 projets est le secteur le plus dynamique de la région. C’est aussi une zone où la proportion d’emplois saisonniers dans ces projets de recrutement est relativement faible (39%, contre 49% à l’échelle de l’Aquitaine).

Les métiers porteurs

Si l’on exclut ces emplois saisonniers par nature précaires (dans l’agriculture ou l’hôtellerie-restauration), quels sont donc les métiers porteurs d’emplois pour 2014 sur le secteur de Bordeaux ? Les agents d’entretien de locaux (dont les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) arrivent en tête avec 2 157 projets de recrutement, loin devant les aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration (dont plongeurs, crêpiers, pizzaiolos) avec 1 284 projets, et les aides à domicile et aides ménagères (dont auxiliaires de vie, travailleurs familiaux) avec 1 174 projets. Viennent ensuite les télévendeurs (878), les aides soignants (860) et les agents administratifs divers (860)…

Lire la suite de l’article de Sophie Lemaire sur bordeaux7.com

BeTomorrow : lancement de l’application « Leadership pour Elles »

La société bordelaise BeTomorrow a assuré la conception, le design et le développement de l’application « Leadership pour Elles » pour le compte du Ministère des Droits des Femmes.

L’application « Leadership pour Elles » propose information, sensibilisation et conseils d’expertes pour favoriser l’épanouissement professionnel des femmes. Construite avec les expertes des réseaux féminins d’entreprise, « Leadership pour Elles » permet d’avancer à son rythme, tout au long des différents parcours proposés et de partager ses progrès et découvertes. En débutant par un quizz, l’utilisatrice va évaluer son comportement, sa posture en milieu professionnel. L’application propose ensuite de l’information, une sensibilisation et des conseils d’expertes.

Pensée comme un outil ludique et un memento, inspirée des meilleures pratiques identifiées par des expertes reconnues, « Leadership pour Elles » s’organise autour de 4 parcours : « Agir en Leader », « Savoir booster sa carrière », « Savoir s’entourer » et « Entreprendre et créer » A chacun des parcours correspondent des quizz et des vidéos de coaching permettant de progresser à son rythme.

Avec cette application, le Ministère des Droits des Femmes met le cap sur l’innovation et l’accompagnement personnalisé. « Leadership pour Elles, projet ambitieux, a su trouver avec BeTomorrow une entreprise pleine de créativité et à la pointe de l’innovation en matière d’applications liées au sport et à la ville intelligente. Créée et dirigée par Sylvie Clin, l’entreprise bordelaise est un beau symbole de la réussite que je souhaite à toutes les Françaises. » a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

« BeTomorrow est particulièrement fière d’avoir pu accompagner le Ministère des Droits des femmes tout au long de ce projet dédié à la question des femmes dans l’entreprise » a indiqué Sylvie Clin. Un thème qui fait écho à l’histoire de l’entreprise : en effet, BeTomorrow est dirigée depuis sa création, en 2002, par une femme, chef d’entreprise dans l’univers plutôt masculin des nouvelles technologies.

L’application « Leadership pour Elles » est disponible gratuitement pour iPhone et iPad sur l’AppStore, mais aussi pour smartphones et tablettes Android sur Google Play.

Club des Entreprises de Bordeaux : Conférence Lean Management

Le Club des Entreprises de Bordeaux vous invite à une conférence débat « Chassez vos gaspillages, augmentez votre création de valeur » le mardi 29 avril à 18h à l’Athénée Municipal de Bordeaux.

La conférence sera animée par des experts d’A2C pratiquant le Lean Management depuis de nombreuses années dans leurs entreprises. Développé initialement dans le monde automobile, le Lean management « débarque » maintenant dans les PME et même les TPE, tous types d’activités confondues : industries, services, santé, commerce, engineering, informatique, etc… Apparemment plus par nécessité immédiate et par une vision à courts termes de réduction de coûts que par la conviction qu’être tourné vers les autres, l’équipe, les clients, la société pérennise les résultats, dommage assurément ! Mais, est-ce que toutes les entreprises sont aujourd’hui mûres pour se lancer dans l’ouverture de ce changement de mode de management ?

Au programme 

  • Les méthodes pour rechercher la vraie valeur attendue par les clients.
  • Pourquoi supprimer les tâches sans valeur ajoutée (gaspillages).
  • Comment mobiliser les collaborateurs autour d’un projet partagé.
  • Les retours concrets que peuvent attendre les entreprises.
  • Les avantages que peuvent en retirer le personnel.

Témoignages

Marie-Christine Leblanc, dirigeante de A Puissance3, fabrication conception d’instruments de mesure électronique et Cyril Dané, dirigeant de AIO, précurseur et leader européen dans l’ingénierie et la fabrication d’équipements Karakuri (support au geste et à l’ergonomie).

Inscription à la conférence