Louez votre robe de soirée avec Maiadress

Et si plutôt que d’acheter une robe, vous la louiez ? L’idée peut paraître saugrenue. Et pourtant pas tant que ça quand on y réfléchit. Après tout, on a rarement l’occasion de porter deux fois, la robe de princesse achetée pour le mariage de la cousine Berthe.

Chez Maiadress, quelle que soit l’occasion pour laquelle vous souhaitez la porter ou le budget dont vous disposez, vous avez de grandes chances de trouver la robe, qui, telle Cendrillon, vous mettra en valeur le temps d’une soirée et en plus, ne moisira pas dans votre placard ensuite. Ce concept de location de robes chics a été lancée par Cécile Suil, au mois de mai dernier. Cette jeune femme passionnée de mode a toujours rêvé de travailler dans l’univers du luxe et de créer sa propre entreprise. Un mariage réussi avec le lancement de Maiadress…

Lire la suite de l’article sur bordeaux7.com

Saft fournira des batteries pour le métro d’Ankara

Saft vient de remporter un contrat de plusieurs millions d’euros sur deux ans auprès de CSR Zhuhou Electric Locomotive Company ltd, constructeur chinois de matériel roulant, pour la fourniture des systèmes de batteries qui équiperont les rames en cours de construction du métro d’Ankara, capitale de la Turquie.

L’usine de Saft de Zhuhai jouera un rôle essentiel dans la réalisation du projet et fournira des systèmes de batteries intégrés comprenant les batteries MSX, les coffres de batteries et les composants associés. « Les batteries ferroviaires MSX de Saft assureront les fonctions essentielles de contrôle, de communication et de sécurité des passagers dans le nouveau métro d’Ankara, notamment pendant les rudes conditions climatiques hivernales de la capitale turque », explique la société…

Lire la suite sur lefigaro.fr

Risque inondation à Bordeaux : appel à la vigilance

La mairie de Bordeaux renouvelle ses consignes de prudence face à la confirmation du risque de débordement de la Garonne.

Les forts coefficients de marée attendus à partir de ce jeudi et jusqu’à lundi soir, conjugués à une importante pluviométrie, devraient engendrer une crue inhabituelle. La vigilance est principalement nécessaire sur le quartier de Bordeaux Bastide, dans les rues situées autour du Jardin Botanique.

Devant ces conditions exceptionnelles, la Ville demande aux automobilistes stationnés dans ce secteur d’être attentifs à la montée des eaux et de déplacer leurs véhicules situés le long des berges ou dans les parkings souterrains du quartier.

Il est aussi conseillé aux riverains et aux entreprises de mettre à l’abri les objets de valeur, matériels et mobiliers entreposés dans des caves et entre-sols pouvant être inondés. Il convient également de se tenir régulièrement informé de la situation (sur le site www.bordeaux.fr, les fils twitter @Bordeaux @Bxeco et les médias locaux) et de respecter la signalisation routière.

Bordeaux ville attractive pour le jeu video

Bordeaux serait -il le nouvel eldorado du jeu vidéo ? La ville semble en tout cas en prendre le chemin. La preuve : un nouveau studio indépendant appelé Trickster Face a récemment fait son apparition.

Créé à l’été 2013 par trois anciens étudiants de l’Ecole nationale du jeu et des médias interactifs (ENJMIN) à Angoulême, ce jeune studio installé dans la pépinière éco-créative des Chartrons développe des jeux vidéo pour consoles et PC. Sans avoir la prétention de « révolutionner le monde du jeu vidéo », dixit Lionel Geissler, co-fondateur du studio, Trickster Face veut concevoir des jeux avec un contenu original, un scénario approfondi et proposer des thématiques variées. « Nous ne voulons pas nous enfermer dans une mécanique de jeu précise. L’idée n’est pas de proposer des jeux de surface comme Call of Duty. Nous souhaitons proposer des jeux qui intègrent une thématique humaine profonde ».

Lire la suite sur bordeaux7.com

Le groupe INSEEC veut devenir le leader mondial des formations dans le luxe

Catherine Lespine, directrice générale du groupe Inseec, et Bertrand Pivin, directeur associé du fonds Apax qui vient de racheter le groupe, expliquent leurs objectifs dans une interview donnée au Figaro.

Le fonds Apax Partners a racheté le groupe Inseec pour environ 200 millions d’euros. Il veut en faire un leader mondial dans les cinq à dix ans.

Le FIGARO. – Pourquoi Apax Partners a-t-il racheté le groupe Inseec?

Bertrand PIVIN. – Apax Partners a décidé d’investir dans le groupe Inseec pour en faire un leader mondial à l’horizon de cinq à dix ans. Il s’agit de notre premier investissement dans l’enseignement supérieur qui est un secteur plein d’avenir. Nous avons choisi un groupe français qui possède déjà une taille suffisante avec une présence à l’international et des formations spécialisées porteuses. Il n’y a pas tellement de profils de ce type en France. Nous avons également choisi une équipe de management de qualité capable de créer un leader mondial…

Lire la suite sur lefigaro.fr

El Taco del Diablo dans les 10 meilleurs food trucks de France

La street food a fait une entrée fracassante en 2013 sur le territoire français. On voit des food trucks, des triporteurs, et même des tricycles aux quatre coins de l’Hexagone. Parmi les dix coups de coeur de Philippe Gloaguen (fondateur et directeur des Guides du Routard et routard.com), on retrouve le food truck bordelais El Taco del Diablo :

Un très joli combi WV transformé localement au style californien qui propose tacos et burritos, quesadillas, salades californiennes et desserts maisons, dans la région de Bordeaux. Le proprio, bon animateur, vous fait voyager et vous garantit de l’artisanal sans OGM. Diablo Burrito : poulet mariné grillé, haricots, guacamole, salsa maison. Retrouvez El Taco del Diablo sur Facebook et Twitter.

Retrouvez le classement complet sur huffingtonpost.fr

« Bordeaux Fête le Vin » à Bruxelles

C’est parti pour la version bruxelloise de « Bordeaux Fête le Vin » du 11 au 14 septembre 2014 ! Des liens d’amitiés plus que centenaires entre Bruxelles et Bordeaux ne pouvaient que donner naissance à une gigantesque manifestation où gastronomie belge et vins de Bordeaux seront intimement liés ! Vives les mariés une fois !

Les Belges et les Bordelais » together »pour « Eat Brussels, Drink Bordeaux »

Ayant du sang belge par mon arrière, arrière grand-mère, je peux vous dire que le Belge est plein d’humour, qu’il ne manque pas de vanner à juste titre le Français (d’ailleurs, qui a commencé le premier ?), qu’il est généreux et très fidèle en amitié ! Aussi, ne comprenait-il pas que Bordeaux fasse autant les yeux doux à Hong-Kong et au Chinois, puis au Québécois, il ne manquait plus que de rendre la « grand place » au Belge et à son Royaume ! Diantre, que le « Mannenken-Pis » du Bordeaux !

Réparation est donc faite, Bruxelles comme Bordeaux (du 26 au 29 juin) aura sa fête : « Eat! Brussels, drink Bordeaux ». Ce sera un festival de la gastronomie belge au coeur de la capitale européenne, avec comme invitée d’honneur Bordeaux, la capitale mondiale du vin, rien que cela…

Lire la suite de l’article de Jean-François Stahl sur france3.fr

Dassault Systèmes 5ème entreprise la plus durable au monde [Article en Anglais]

Dassault Systèmes, the 3DExperience Company, world leader in 3D design software, 3D Digital Mock Up and Product Lifecycle Management (PLM) solutions, today announced at the annual Solidworks World Conference in San Diego, California, that Corporate Knights has ranked the company fifth in its Global 100 Most Sustainable Corporations in the World (Global 100) index. Dassault Systèmes has moved up four places on the list since 2013 and is the highest ranked software and services company on the index.

Now in its tenth year, the Global 100 index is recognized as the gold standard in corporate sustainability analysis. Companies ranked in the Global 100 index are the top overall sustainability performers in their respective industrial sectors – and the 2014 rankings place Dassault Systèmes in the fifth position out of all the companies evaluated.

“At Dassault Systèmes we work to provide business and people with 3DExperience universes to imagine sustainable innovations capable of harmonizing product, nature and life,” said Bernard Charlès, President and CEO, Dassault Systèmes. “We believe that the 3DEwperience Platform can help our clients implement their sustainability strategy and imagine products and services that are environmentally friendly, so that one day we can reduce the impact on the planet.”…

Lire la suite 

Bordeaux jugée comme la ville la plus dynamique de France

Près d’un tiers des Français envisagent de créer ou de reprendre un jour une entreprise.

Entreprendre en France. Beaucoup de jeunes diplômés, mais aussi de salariés en reconversion sont prêts à tenter leur chance, si l’on en croit les résultats d’un sondage publié aujourd’hui à l’occasion du 21e Salon des entrepreneurs qui se tiendra les 5 et 6 février prochain. Au total, 31 % des personnes interrogées par l’institut Think déclarent envisager de créer ou de reprendre un jour une entreprise. Un chiffre qui est à son plus haut niveau depuis quinze ans.

Mais tous les territoires ne sont pas appréciés de la même manière pour se lancer dans pareille aventure. Parmi les villes où il fait bon entreprendre, Paris arrive en tête du classement (40 % d’opinions favorables), suivi de Lyon (36 %), Bordeaux (36 %) et Toulouse (34 %). Mais lorsqu’on demande aux sondés quelles sont les villes les plus dynamiques sur le plan économique, le classement est inversé. C’est Bordeaux qui arrive en tête (29 %), suivi de Toulouse (26 %), Paris (24 %) et Lyon (22 %). Cette nouvelle hiérarchie met bien en valeur la bonne santé économique de la partie ouest du territoire, qui se retrouve notamment dans les chiffres de la démographie française, où la façade atlantique (Bordeaux, Angers, Nantes…) regroupe les territoires jugés les plus attractifs ces dernières années par les Français…

Voir les résultats complets de l’étude sur lesechos.fr

Energies marines : Bretagne et Aquitaine s’impatientent

Les Régions ont décidé de booster les énergies marines renouvelables. « On ne veut plus perdre de temps ! » s’accordent élus bretons et aquitains.

Les régions Bretagne et Aquitaine continuent d’avancer main dans la main sur le chemin de croix des énergies marines. « On avance, on progresse mais on aimerait changer de rythme et ne plus perdre de temps face aux industriels européens qui avancent plus vite que nous », martelait, à Brest, Renaud Lagrave, vice-président de la région Aquitaine. « Il faut surtout passer à une nouvelle échelle de temps pour accélérer les projets français et faciliter le déroulement des expérimentations sur le terrain. » Sur la même longueur d’ondes, Dominique Ramard, délégué à l’énergie pour la région Bretagne, rappelle que 40 hectares sont en cours de préparation sur le polder de Brest, afin d’accueillir les industriels intéressés…

Lire la suite de l’article de Stephane Jézéquel sur letelegramme.fr

Bordeaux membre du réseau mondial Délice

Bordeaux est la vingtième ville à rejoindre ce groupement dédié au bien manger.

Créé en 2007, le réseau Délice rassemble dix-neuf villes à travers le monde, unies dans leur désir de promouvoir l’art culinaire et le bien manger. Une vingtième ville vient de compléter la liste, à savoir Bordeaux, a annoncé lundi 20 janvier Stephan Delaux, adjoint chargé du tourisme à la mairie.

Aucun projet lié à cette adhésion n’est pour le moment en cours, a expliqué Stephan Delaux, mais la ville «va regarder ce qui se fait dans les villes membres, comme cette rame de tramway dédiée à la gastronomie qui circule à Bruxelles.»…

Lire la suite sur 20minutes.fr

Bordeaux et sa région : vers une intégration progressive de Bergerac

Est-il possible de relier Bergerac à Bordeaux par le train en une heure au lieu d’une heure et demie ? Bergerac-Paris en trois heures au lieu de cinq ? Si oui, à quel prix ?

Pour le savoir, la Communauté d’agglomération bergeracoise (CAB), le Pays du Grand Bergeracois, le Département et la Région ont commandé en avril 2013 à Réseau ferré de France (RFF) « une étude d’opportunité sur la desserte ferroviaire de Bergerac », dont les conclusions devraient être connues dans quelques semaines, si ce n’est quelques jours.

Conformément aux demandes exprimées par le comité de pilotage mis en place en amont de l’étude, RFF devrait en effet présenter les scénarios d’évolution possibles. Les élus, qui ont mis 150.000 euros sur la table pour financer cette première étude de faisabilité, pourront alors choisir de suivre les recommandations de RFF et de les financer à la hauteur de leurs moyens, en 2017…

Lire la suite de l’article d’Emilie Delpeyray sur sudouest.fr

Bordeaux, meilleur circuit marchand de centre-ville

La fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé a dévoilé, jeudi 16 janvier, les lauréats des Prix Procos 2014. La ville de Bordeaux a obtenu le Prix « Meilleur circuit marchand de centre-ville » dans la catégorie « villes de plus de 200 000 habitants » lors de cette 22e cérémonie de remise des Prix Procos.

Ce prix nouvellement créé par la délégation générale Procos et le Comité d’organisation des Prix était décerné pour la première fois. Il repose sur la mesure des chiffres d’affaires de la rue principale, des chiffres d’affaires moyens par point de vente, du taux d’enseignes nationales, du taux de vacance. La cohérence du parcours, le merchandising, l’accessibilité, les parkings et transports sont également pris en compte…

Lire la suite sur osezbordeaux.fr

Kedge Business School va investir 167 millions d’euros d’ici cinq ans

À l’occasion d’un Petit Déjeuner interactif co-organisé par Objectif Aquitaine et Crédit agricole d’Aquitaine, Bernard Belletante, directeur général de Kedge Business School a annoncé un plan d’investissement et de financement de 167 M€ de l’école sur les 5 années à venir.

À l’occasion d’une rencontre organisée jeudi 16 janvier avec des dirigeants d’entreprises sur Bordeaux, Bernard Belletante, le directeur Général de KEDGE Business School (90 M€ de budget, 9 500 étudiants, 170 professeurs), école de management née de la fusion de Bordeaux Management School et d’Euromed Management à Marseille, a annoncé la mobilisation de 167 M€ d’ici 5 ans « pour accroître nos services aux étudiants, nos expertises de recherche et notre capacité d’innovation. ». investissements réalisés sur ses campus girondin et marseillais…

Lire la suite de l’article de Pascal Rabillé sur latribune.fr

Interaction Healthcare : quand le serious game rencontre le domaine de la santé

Créer des jeux vidéo qui informent de manière ludique les patients sur leur maladie, telle est l’une des activités phares d’Interaction Healthcare, société créée par Jérôme LELEU en 1998 et installée à Bordeaux depuis 1 an et demi.

Passionné par le numérique et soucieux des valeurs véhiculées par son entreprise, Jérôme Leleu a orienté son activité dans le domaine de la santé. Son entreprise, Interaction Healthcare, mise notamment sur le « serious game » pour se développer. Le dynamique dirigeant en explique le principe : « Il s’agit tout simplement d’utiliser le côté ludique du jeu numérique à des fins sérieuses. Les jeux vidéo ont pour objectif de distraire et d’amuser leurs utilisateurs, le « serious game » aussi, sauf qu’il comporte une dimension apprentissage en plus. »

Bordeaux, un environnement propice à la filière TIC/Santé

Jérôme Leleu a choisi Bordeaux en 2012 pour y implanter son pôle Recherche et Développement : « J’ai souhaité m’installer en région bordelaise pour être proche des centres de recherche, des universités et des entreprises de la filière TIC/Santé. Depuis mon arrivée, je ne cesse de découvrir de nouvelles opportunités à Bordeaux dans ce domaine. L’Aquitaine est dotée d’un fantastique écosystème numérique/santé propice aux projets de grande envergure. » précise-t-il avec conviction.

L’entreprise Interaction Healthcare, créée en 1998 par Jérôme Leleu, est aujourd’hui un groupe spécialisé dans la création d’outils numériques dans le domaine de la santé : applications mobiles, simulation numérique, sites web, conseil en communication digitale. Ses principaux clients sont des laboratoires pharmaceutiques. Elle emploie 35 personnes sur 3 sites : Rouen, Paris et Bordeaux. Depuis peu, la branche « games » d’Interaction Healthcare, implantée à Bordeaux, a emménagé dans les locaux du groupe Concoursmania, le spécialiste des jeux promotionnels en ligne. Les deux entreprises peuvent désormais plus facilement échanger leurs savoir-faire très complémentaires dans leur activité respective…

Lire la suite sur bordeaux.cci.fr

L’Institut polytechnique de Bordeaux devient Bordeaux INP : entretien avec François Cansell, son directeur général

L’Institut polytechnique de Bordeaux (IBP), qui prendra le nom de marque de « Bordeaux INP » en septembre 2014, regroupe huit écoles d’ingénieurs publiques de Bordeaux et 3200 étudiants.

A l’aube de ce changement de marque qui doit marquer plus clairement son intégration dans le réseau des INP, son directeur général, François Cansell, revient sur les atouts et les spécificités de son institut dans une interview avec le journaliste Olivier Rollot.

Olivier Rollot : L’IPB va bientôt changer de nom. Pourquoi ?

François Cansell : Nous voulions un nom, Bordeaux INP, qui marque bien notre appartenance au réseau des INP. Qu’il s’agisse des écoles Centrale ou de l’Institut Mines Télécom il est aujourd’hui clair que la notion de réseau est de plus en plus importante si on veut mieux sensibiliser les jeunes aux formations technologies. A Bordeaux même, l’IPB permet de fédérer huit écoles, cinq internes et trois conventionnées. Cela permet par exemple de sécuriser les parcours des étudiants qui peuvent changer d’école si leur choix initial n’était pas le bon.

O. R : D’où viennent vos étudiants ?

F. C : Très majoritairement – 60% – ils sont issus de classes préparatoires. Les autres viennent de prépas intégrées (20%) et autant sont admis sur titre. Dans ce contexte la Prépa des INP, qui permet d’accéder aux 31 écoles membres du réseau des INP, monte en puissance. Avec 3800 candidats pour 450 places elle est même aujourd’hui plus sélective que les prépas classiques. Nous allons promouvoir encore plus cette prépa qui permet à 85% des jeunes d’intégrer l’école qu’ils placent en premier choix…

Lire la suite de l’interview sur orientation.blog.lemonde.fr

Ouverture du Bordeaux Bar à New-York

« Welcome to the Bordeaux Bar ! » A peine ouvert et déjà un succès à New-York. Une délégation de 8 Bordelais a inauguré mardi dernier cette vitrine de Bordeaux dans la cité de la « grosse pomme ».

Ce n’est pas un bo…bard. C’est the « beau bar » or the « Bordeaux Bar » ! Il vient d’ouvrir à New-York, non loin de l’Empire State Building, et a été inauguré hier soir par une délégation de 8 Bordelais, notamment du CIVB, qui ont fait spécialement le déplacement pour « the event » !

Le Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) a signé un partenariat avec le chef Gascon Laurent Manrique pour ouvrir ce bar à vin en plein coeur de Manhattan, dans les locaux de l’hôtel Carlton. Il n’ y a pas de nouvelle histoire d’amour hormis celle des vins de Bordeaux. Pour Laurent Gapenne, Président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, c’est la nouvelle opportunité à ne pas manquer: « on va développer l’image des vins de Bordeaux, dans un lieu magnifique à New-York. On va avoir une présence continue avec ce bar à vins comme on l’a déjà fait ; nos viticulteurs vont pouvoir organiser ici des dégustations tout au long de l’année. C’est un lieu stratégique pour nous exporter et faire découvrir Bordeaux et ses vins de qualité. »…

Lire la suite de l’article de Jean-Pierre Stahl sur france3.fr

Des nouveautés numériques s’invitent au Node

Le 23 janvier de 19h à 22h, il va y avoir du monde au Node à Bordeaux ! Et pour cause : c’est à cette date que se tiendra une présentation en avant-première de nouveaux produits numériques.

Organisé par Le Cabinet Numérique, cet évènement permettra au public de découvrir des produits innovants de sept entreprises bordelaises avant même leur sortie sur le marché « L’idée est de permettre à ces entreprises d’avoir un retour d’expériences direct sur leurs produits », explique Pierre Benayoun, coordinateur de la soirée. « Car la plupart du temps, on fait des beta tests mais les retours sont en général proposés via internet. C’est beaucoup plus agréable d’avoir des retours en direct, car on peut échanger avec les gens, un peu à la manière d’un vernissage ». Entre 19h et 22h, le public, réparti en 6 groupes, assistera à des tables rondes pour découvrir chaque entreprise et son produit. « A 20h30, chacun peut repasser sur le stand qui lui a plu »…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Volotea ouvre 5 nouvelles destinations au départ de Bordeaux

La compagnie aérienne entend développer sa force de frappe au départ de Bordeaux en privilégiant une nouvelle fois la France, l’Espagne et l’Italie.

Volotea renforcera en 2014 le déploiement de son réseau au départ de Bordeaux-Mérignac. De passage hier en Gironde, Carlos Muñoz, cofondateur de la compagnie aérienne espagnole à bas coût (low-cost), a confirmé l’information lors d’un point presse.

Depuis son lancement en avril 2012, Volotea a transporté localement un peu plus de 252 000 passagers, dont 182 213 en 2013. Et pour cette année, 375 000 sièges seront proposés aux Bordelais, avec une hausse attendue du nombre de passagers de 30 %. Pour alimenter la prévision, de nouvelles dessertes s’apprêtent à voir le jour. En décembre, la compagnie a effectué un joli coup en développant une liaison vers les îles Canaries, « un paradis aux portes de l’Afrique avec une infrastructure hôtelière assez riche », signale le PDG…

Lire la suite sur sudouest.fr

Solvay, l’innovation ouverte avec les centres de recherche de Bx et d’ailleurs 

Le chimiste belge Solvay entend être aux premières loges pour répondre aux exigences du développement durable. Ses centres de profit disposent de 80% des budgets recherche. C’est que l’innovation doit contribuer pour 30% à la croissance du résultat d’exploitation du groupe, jusqu’en 2016.

Chez Solvay, on n’en fait pas mystère : l’innovation est plus que jamais au coeur de la stratégie de création de valeur du groupe chimique. Sa feuille de route établie pour la période 2012-2016 est même particulièrement claire sur ses intentions : l’innovation doit contribuer pour 30% à la croissance de son ebitda (earnings before interest, taxes, depreciation and amortization), autrement dit à son résultat brut d’exploitation. Avec désormais les défis à relever du développement durable comme axe majeur de recherche.

Le chimiste belge, qui a acquis le français Rhodia en septembre 2011, est décidé à y être sur tous les fronts. Par exemple, la conception de solutions et matériaux permettant de contribuer à l’allègement et à la « recyclabilité » des produits, mais aussi à l’efficacité énergétique, au stockage de l’énergie. Et demain à la dépollution de l’air des bâtiments…

Lire la suite de l’article de Marie-Annick Depagneux sur latribune.fr