Bordeaux crée un fonds de dotation solidaire unique en France

Le Fonds de dotation « Bordeaux Solidaire » est un catalyseur de générosités dédié au développement du territoire. Sa mission : lutter contre les précarités et développer le bien vivre ensemble. Initié il y a un an par la Mairie de Bordeaux, le Centre communal d’action sociale et le Crédit municipal, il permet aux entreprises et citoyens d’y participer collectivement. Les premiers mois d’activité sont très encourageants.

« Ce fonds permet aux particuliers, aux commerçants et aux entreprises de devenir partenaires de l’action sociale. Ils peuvent faire des dons financiers ou en nature permettant de contribuer à la lutte contre les exclusions et au bien vivre ensemble », met en avant Véronique Fayet, adjointe au maire de Bordeaux en charge des politiques de solidarité et vice-présente du Fonds de dotation « Bordeaux Solidaire ». Dans le même esprit, son idée est aussi de créer une dynamique, en faisant rencontrer le monde économique et les associations. « C’est une opération gagnant gagnant », assure-t-elle. Ce fonds va surtout aider les petites associations locales qui n’ont pas ces moyens…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur aqui.fr

Le caviar d’Aquitaine veut éviter les dérives connues par les filières saumon et foie gras

Les producteurs de caviar d’Aquitaine espèrent obtenir une indication géographique protégée ( IGP) pour leurs précieux grains noirs, d’ici 2017.

«On a développé un savoir-faire depuis 20 ans et on veut le protéger car aujourd’hui, il y a une vraie demande pour le caviar d’Aquitaine», explique Laurent Dulau, président de l’association «Caviar d’Aquitaine» qui vient de se créer, dans le but d’accéder à une reconnaissance IGP. Il est le PDG de Sturgeon, la plus grosse société adhérente à l’association, avec 12 tonnes produites par an. L’association rassemble tous les producteurs Aquitains ( l’ Esturgeonnière, Aquadem, le moulin de la Cassadote et Huso) excepté Prunier, qui n’a pas encore souhaité s’y associer. Plus de 80 % du caviar français est produit en Aquitaine…

Lire la suite de l’article d’Elsa Provenzano sur 20minutes.fr

Lectra réunit ses clients mode sur son campus de Bordeaux

Lectra, numéro un mondial des solutions technologiques intégrées pour les industries utilisatrices de matériaux souples – tissus, cuir, textiles techniques et matériaux composites -, a récemment organisé sur son campus de Bordeaux-Cestas un séminaire pour ses clients et prospects du secteur de la mode et de l’habillement.

L’événement a rassemblé 56 marques et leurs 89 représentants venus du monde entier sur le site de l’International Advanced Technology and Conference Center de Lectra. Ce séminaire était consacré à l’optimisation du processus de développement des collections, qui permet de fluidifier la chaîne logistique globale et d’améliorer la compétitivité des entreprises.

Les participants ont découvert l’offre complète de Lectra pour la mode et l’habillement qui intègre chaque étape de la création d’une collection, de la conception à la salle de coupe en passant par le développement produit. Pendant deux jours, les professionnels présents et les experts de Lectra ont également pu échanger autour des bonnes pratiques du secteur…

Lire la suite sur boursier.com

Achetons-local.com organise un marché de Noël à la maison ecocitoyenne ce week-end

Deux jeunes Bordelais ont créé le site Achetons-local.com

Vêtements, produits de beauté, déco… On trouve de tout sur le site achetons-local.com, lancé il y a un peu moins d’un an par deux Bordelais, Alexandre Savin et Maxime Vieville. De tout, sauf de l’alimentaire. « Pas de produit frais » en tout cas précise Alexandre Savin. «Ce serait trop compliqué à gérer.»

Le site Internet recense environ un millier de références. «Il s’agit de produits fabriqués avec des matières premières issues de la zone du producteur» poursuit le jeune entrepreneur. On trouve essentiellement des fabricants de la région Aquitaine, mais le site commence à attirer des professionnels de toute la France…

Lire la suite de l’article de Mickaël Bosredon sur 20minutes.fr

Sainte-Catherine : La promesse d’une oasis urbaine

Le chantier ne sera livré qu’en 2015 mais déjà la future promenade Sainte-Catherine se dessine à la place de l’ancien îlot Sud-Ouest.

Les premiers immeubles construits laissent imaginer la physionomie des lieux. Le projet, qui se veut complémentaire de l’offre proposée rue Sainte-Catherine et rue Porte-Dijeaux, fera le lien entre ces deux grandes artères commerciales. « Nous allons pratiquer une greffe urbaine », explique Thierry Cahierre, le directeur général de Redevco France, le promoteur. « La place sera une oasis urbaine à côté de deux marathons du commerce, avec des terrasses et des parasols.». Le site est donc conçu sur trois niveaux, avec un rez-de-chaussée bas qui sera accessible depuis la rue Sainte-Catherine et un rez-de-chaussée haut, accessible, lui, depuis la rue Porte-Dijeaux pour respecter la toponymie des lieux…

Lire la suite sur bordeaux7.com

Levée de fonds : que font Ezakus et les autres de leur 1er million ?

Comment Ezakus, 1001 menus, StickyADS.tv, ou SoCloz ont-ils opéré leur première levée de fonds ? En combien de temps ont-ils perçu les sommes et comment les ont-ils réparties ?

Le besoin en financement est parfois inscrit dès la création d’une start-up, dans le business plan : « Ezakus a été, dès l’origine, pensée comme un investissement à moyen terme. Nous savions que notre plateforme nécessitait un gros effort R&D avant de produire des résultats”, commente Christophe Camborde, CEO d’Ezakus, une start-up spécialisée dans la qualification et le ciblage d’audience, qui a levé au total 4,7 millions d’euros auprès d’Idinvest en deux fois. La première levée de fonds a permis l’embauche de 20 personnes le premier jour, et 35 autres deux ans après.

Pour d’autres startups, c’est la recherche d’un business model innovant qu’il faut financer. A l’instar de SoCloz, une société spécialisée dans le web-to-store, qui avait levé 1 million d’euros en avril 2012, et qui vient de boucler un second tour d’1,5 million d’euros récemment: “Le web-to-store présentait un problème majeur: au-delà de l’engouement des enseignes, le tracking de la visite d’un internaute en magasin était impossible. Calculer un ROI pour notre service était compliqué. Nous devions lancer un programme R&D pour trouver une solution de tracking”, indique Jérémie Herscovic, co-fondateur de SoCloz. Un an après la première levée de fonds, et 90 % des fonds alloués au recrutement d’une équipe technique, le système de tracking voyait le jour…

Lire la suite de l’article de Marion Moreau sur frenchweb.fr

Bordeaux-Lac en pleine métamorphose

Rarement, on a vu autant de grues dans le quartier du Lac. Les entreprises s’activent pour l’extension de la ligne du tram, Ginko et le nouveau stade.

Si vous voulez savoir l’état de santé d’une ville, comptez le nombre de grues de chantier… dit-on souvent. Effectivement c’est un signe. S’il n’y a aucune grue en vue, c’est que la ville ne bouge pas, n’évolue pas, s’il y en a beaucoup, c’est la preuve du contraire : une ville en pleine effervescence, en pleine mutation.

C’est le cas actuellement à Bordeaux-Lac. Il y a tellement de grues dans le quartier qu’on ne peut même pas les compter. Peut-être vingt ou plus. Rien que sur le chantier du nouveau stade, fut un temps, il y en avait huit en action. C’était le bouquet. Maintenant, c’est Ginko, l’écoquartier, qui reprend le dessus avec le début des travaux de construction de la seconde phase. Et si l’on tourne la tête, on aperçoit au loin (pas si loin que ça d’ailleurs…) les grues du chantier des bassins à flot…

Lire la suite de l’article de Jean-Paul Vigneaud sur sudouest.fr

Bordeaux, haut lieu de l’hydro-électricité

Les entreprises du monde entier vont pouvoir venir tester leurs hydroliennes sur un site expérimental, situé sous le pont de Pierre, à partir de l’été 2014. La filière hydrolienne pourrait créer jusqu’à 800 emplois en Gironde.

Le projet est unique au monde : une plate-forme ultra équipée, pour accueillir tous les prototypes des hydroliennes, quai Richelieu, sous le Pont de Pierre à Bordeaux. La filière en est pour l’instant qu’à son début, il existe en tout 146 types de technologies différentes. C’est le moment donc de les tester, en situation. Et Bordeaux a toutes les capacités pour ça.

« On a la chance d’avoir des courants de marée très puissants ici », explique Marc Lafosse, président du bureau d’étude Énergies de la Lune, le futur exploitant scientifique. « Actuellement les nouvelles industries cherchent des endroits sur terre pour tester leurs hydroliennes. Il pourront trouver à Bordeaux un site unique au monde ! »…

Lire la suite sur francebleue.fr

Cité des Civilisations du Vin : un financement et une construction hors du commun

Habitué aux nuées, le bassin à flot de Bordeaux a vu les mouettes céder leur place aux grues, les calots de marin remplacés par les casques de chantier. Relié par le tramway et connecté à la rive droite par le pont Chaban Delmas, le quartier est en pleine mutation urbaine. S’insérant entre le port autonome et le siège de Cdiscount, la future Cité des Civilisations du Vin est pour l’instant à l’état de chantier, avec deux grues trônant sur le terrain de 14 000 m2 (l’emprise au sol de la Cité sera de 6 000 m2).

Les phases de destruction et de dépollution étant finies depuis novembre, le coulage des pieux à 25 mètres de profondeur bat son plein (130 sont aujourd’hui coulés, sur un total de 298). Avec une ouverture annoncée pour avril 2016 (au terme de 31 mois de travaux, dont 6 pour le seul aménagement), le prochain salon Vinexpo ne verra aucune inauguration. « Eventuellement, il pourra y avoir une visite de chantier » s’amuse Philippe Massol, le directeur de l’association et du fonds de dotation de la Cité des Civilisations du Vin. Avec les équipes du chantier, il nous propose ici un point sur les défis de ce projet en construction, à la fois architecturalement et financièrement…

Lire la suite de l’article d’Alexandre Abellan sur vitisphere.com

L’hôtel Seeko’o s’associe au groupe Redman pour construire le futur complexe hôtelier de luxe des Bassins à flot

123Venture annonce l’acquisition de l’hôtel Seeko’o, en partenariat avec le groupe Redman. 123Venture a investi à ce jour 54 ME dans un portefeuille hôtelier de 37 établissements comprenant 2.500 chambres.

Cet établissement 4 étoiles de 45 chambres bénéficie d’un excellent emplacement à proximité du pont Jacques Chaban Delmas, quai de Bacalan à Bordeaux. Cet hôtel « all suites » dispose de chambres spacieuses de 30 à 45 m(2) et possède une architecture design, illustrée notamment par sa façade en Corian. Il propose à ses clients un bar, une salle de conférences, un sauna/hammam et un parking…

Lire la suite sur boursier.com

Regroupement de la discipline hépato-gastro-entérologie au CHU de Bordeaux

L’hépato-gastro-entérologie médico-chirurgicale du CHU de Bordeaux est actuellement répartie sur ses trois groupes hospitaliers (groupe Sud [Hôpital Haut-Lévêque], Saint André et Pellegrin). Le regroupement de ces activités sur un même site est un souhait manifesté par l’ensemble des acteurs de la discipline depuis plusieurs années.

Ce projet se traduit par la construction d’un nouveau bâtiment qui regroupe les disciplines autour de l’hépato-gastro-entérologie et qui débute par la pose de la première pierre ce vendredi 13 décembre. « Le projet réaffirme une volonté commune d’un regroupement sur un seul site et résulte d’une réflexion approfondie sur l’organisation médicale et médico-technique des disciplines concernées mais aussi d’une réflexion transdisciplinaire qui a associé les urgences, l’imagerie, l’anesthésie-réanimation et l’oncologie », met en avant Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Bordeaux. « Le projet insiste dès lors sur la cohérence entre les activités dans une perspective de prise en charge globale du patient. Il se traduit par un transfert d’hospitalisation à temps complet et de semaine vers une hospitalisation de jour », ajoute-t-il. L’objectif stratégique est de créer un pôle d’excellence en développant la recherche et en optimisant les moyens…

Lire la suite de l’article de Nicolas César sur aqui.fr

El Taco del Diablo, dernier né des food trucks à Bordeaux

A son retour des Etats-Unis, Philippe Saint-Jeannet a créé le food truck « El Taco del Diablo » et a reçu le Prix de l’entrepreneur de Bordeaux 2013 dans la catégorie seconde chance.

BlueCub: le service démarrera finalement dès le 20 décembre

Le système de voitures électriques en libre-service du groupe Bolloré, en train d’être installé à Bordeaux, démarrera dès le vendredi 20 décembre.

Le service BlueCub devait être mis en place en novembre. Puis a été repoussé à janvier 2014. Finalement, il démarrera dès le 20 décembre, a annoncé ce jeudi matin le groupe Bolloré. Les Bordelais pourront tester les véhicules électriques dès samedi 7 décembre, aux Allées de Tourny, où cinq voitures seront mises à leur disposition gratuitement pour des essais en ville. «Les essais ne se feront que ce jour-là» insiste-t-on du côté du groupe Bolloré.

Il est d’ores et déjà possible de s’abonner en ligne au système, «et ceux qui auront pris un abonnement pourront utiliser les véhicules dès le 20 décembre» dit-on du côté du groupe Bolloré. «Mais le lancement officiel se fera le 9 janvier 2014», précise-t-on…

Lire la suite de l’article de Mickaël Bosredon sur 20minutes.fr

Bordeaux Port Atlantique : Proloisirs implante son nouveau hub logistique au Verdon

Bordeaux Port Atlantique a signé une convention de six ans avec la société Proloisirs qui va installer une base logistique de 1200 m2 au Verdon. Un débouché pour le terminal qui se cherche toujours un avenir.

Société d’import de mobiliers et accessoires de jardins, Pro­loisirs a jeté son dévolu sur le terminal du Verdon pour créer une nouvelle base logistique. Bordeaux Port Atlantique et Proloisirs ont signé une convention d’une durée initiale de six ans renouvelable. Au Verdon, les 1 200 m2 du hangar 81, actuellement inoccupés, vont permettre le stockage de conteneurs et le reconditionnement de la marchandise de Proloisirs qui sera acheminée via le bac Le-Verdon-Royan à la plate-forme logistique de la société, à Pons (Charente).

Un transit d’un millier de conteneurs

Jusqu’à présent, cette société, créée en 1997, réceptionne sa marchandise (chaises, hamacs, tables, parasols…) importée d’Asie au port du Havre avant de la charger par camion. La nouvelle implantation au Verdon, selon Proloisirs, permettra d’optimiser ses flux vers la plateforme de Pons et de s’ouvrir davantage sur l’international afin d’approvisionner leurs clients, des enseignes spécialisées comme Jardiland, Leroy Merlin, Castorama…

Lire la suite de l’article de Marianne Peyri sur wk-transport-logistique.fr

Inserm Bordeaux : « L’objectif final de la bio-impression, c’est la greffe chirurgicale »

A Bordeaux, une équipe de l’Inserm travaille sur la création de tissus vivants grâce à une imprimante 3D. 

Peu répandue, la technologie de la bio-impression évolue néanmoins de plus en plus vite, et permet désormais d’imprimer des cellules souches d’origine humaine. En France, l’équipe bio-ingénierie tissulaire de l’unité Inserm-Bordeaux Segalen est la seule à travailler sur cette technologie, depuis 2006. Chargé de recherche à l’Inserm, Fabien Guillemot, spécialisé dans l’utilisation du laser dans le domaine bio-médical, se prépare à lancer en 2014 une start-up, La Fabric, au sein de l’incubateur d’entreprises de la région Aquitaine, qui sera chargée de commercialiser et développer la bio-impression.

Lire l’interview de Fabien Guillemot sur 20minutes.fr

Le futur salon professionnel Vinipro mise sur sa modernité

La première édition de Vinipro se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux (Gironde). Ce salon professionnel ambitionne de présenter une offre de vin diversifiée, accessible et moderne. Objectif  ? Tordre le coup à l’image des vins de Bordeaux et du Sud-ouest jugés élitistes et chers.

À trois mois de son ouverture, le futur salon professionnel Vinipro compte 250 accords de principes d’entreprises (producteurs, négociants et unions de producteurs) pour venir exposer. Cette manifestation de « B to B » (pour « business to business »), voulue par la production et le négoce, se tiendra du 3 au 5 mars prochain, à Bordeaux. Elle réunira acheteurs et fournisseurs de vins de Bordeaux et du Sud-Ouest. Elle devra rassembler 400 exposants pour atteindre un budget équilibré (budget global : 1, 1 million d’euros).

Par ces temps difficiles, CEB (Congrès expositions de Bordeaux), l’organisateur, a tiré les prix pour proposer un stand de 6 m² à 1 950 euros HT. Frédéric Espugne Darses, directeur du pôle production événements de CEB, met les bouchées doubles pour commercialiser la manifestation. « Notre ambition est de démontrer que les vins de Bordeaux sont modernes et accessibles, avec une offre large et diversifiée », indique-t-il…

Lire la suite de l’article de Colette Goinère sur lavigne-mag.fr

Bordeaux : l’avenir de l’ex-Virgin se dessine

Depuis la fermeture du Virgin Megastore en juin dernier, l’ancien local de la place Gambetta est très convoité mais reste encore vide pour l’instant. 

Depuis sa fermeture en juin dernier à Bordeaux, l’un des plus vastes bâtiments de la place Gambetta, occupé jusque-là par l’enseigne Virgin Megastore, fait figure de verrue dans ce quartier emblématique de la ville. Les vitrines à l’abandon sont désespérément vides et poussiéreuses dans l’attente d’un futur repreneur. Les investisseurs seraient pourtant plusieurs à lorgner sur ce vaste local, et à se bousculer au portillon de Generali real estate, propriétaire des murs de l’édifice, et spécialiste en investissements immobiliers.

Reste à savoir, dans le contexte économique actuel, quel sera l’occupant qui aura les reins assez solides pour payer le loyer de cette bâtisse en pierre de plus de 5 000 mètres carrés (900 000 euros par an). La présidence du groupe Generali préfère pour l’instant jouer la carte de la discrétion, invoquant un « devoir de réserve », au sujet du choix du futur repreneur…

Lire la suite de l’article de Caroline Campagne sur sudouest.fr

Bordeaux place financière et tertiaire : une bourse des entreprises en 2014

Les acteurs girondins de la banque, des assurances et de l’audit sont regroupés au sein de l’association Bordeaux place financière et tertiaire. Après avoir créé une bourse des stages en novembre, ils organiseront une bourse des entreprises l’année prochaine.

Les professionnels de la finance au service des entreprises ont désormais leur association. Créée peu de temps avant l’été, Bordeaux place financière et tertiaire (BPFT) réunit des spécialistes de la banque, de l’assurance et de l’audit, mais aussi quelques institutionnels. « Nous avons une volonté partagée de faire connaître Bordeaux comme une place du tertiaire », explique Laurent Martin, Dg adjoint du Crédit agricole Aquitaine. Avec la création de cette association, Bordeaux rejoint des villes comme Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg et Nantes, qui disposent déjà d’une place financière et tertiaire…

Lire la suite de l’article de Yann Buanec sur lejournaldesentreprises.com

Huit nouvelles enseignes dont deux Starbucks, à l’aéroport de Mérignac

L’entreprise SSP vient de remporter un contrat sur l’exploitation, pour dix ans, de huit nouvelles enseignes.

Le leader de la restauration sur site de transports, SSP, vient de remporter un contrat portant sur l’exploitation, pour dix ans, de huit nouveaux bars et restaurants sur l’aéroport de Bordeaux Mérignac.

Parmi ces enseignes, on trouvera deux Starbucks Café. L’un sera situé en extérieur, à l’entrée du terminal low cost Billi, et n’ouvrira que d’avril à septembre. Le second sera permanent, à l’intérieur du Hall A. Un seul des deux ouvrira en 2014, «au printemps» dit-on à l’aéroport de Mérignac. Une page Facebook a été lancée dernièrement, «pour l’arrivée d’un Starbucks à Bordeaux». Elle a déjà plus de 8.000 fans…

Lire la suite sur 20minutes.fr

Meriadeck s’engage aux côtés de l’Ecole de la 2ème Chance de Bordeaux-Métropole

Unibail-Rodamco, propriétaire et gestionnaire du Centre Commercial Mériadeck et les Passages, annonce la signature d’une convention visant à faciliter aux stagiaires de l’E2C Bordeaux-Métropole l’accès à des stages et emplois au sein des enseignes de son centre de shopping.

Le groupe décline ainsi localement un partenariat national initié en 2008 avec le Réseau National des Écoles de la Deuxième Chance.

5 ans d’engagement pour l’emploi des jeunes des Ecoles de la Deuxième Chance

Le Groupe Unibail Rodamco, premier groupe immobilier commercial en Europe, est engagé depuis 2008 aux côtés de la Fondation des Ecoles de la 2ème Chance et du Réseau national E2C-France dans une démarche citoyenne de participation à l’insertion professionnelle et sociale des jeunes issus des Ecoles de la 2ème Chance.

Les écoles de la 2ème Chance proches de centres commerciaux gérés par le Groupe Unibail Rodamco peuvent, depuis la signature de cette première convention (renouvelée en 2013), bénéficier de l’appui du groupe, pour l’obtention d’un stage ou d’un emploi liés aux métiers du commerce ou de la restauration. Unibail Rodamco intervient comme interface entre ses centres de shopping et ses entreprises partenaires, afin de promouvoir l’image des Ecoles de la 2ème Chance auprès des professionnels et d’initier le recrutement de ces élèves…

Lire la suite sur emploi-bordeaux.fr