Rescoll croît grâce à la recherche partenariale

Société de recherche à statut de coopérative, la Rescoll est née du terreau académique, mais croît rapidement en collaborant avec les entreprises.

Atypique et en croissance. Rescoll ne produit rien et ne vend rien. Sinon son savoir-faire dans le domaine des matériaux innovants. Résultat, cette société de recherche indépendante installée dans ses nouveaux locaux de Pessac, les agrandit déjà. A l’origine, dans les années 1990, elle n’était pourtant qu’un service de valorisation de l’école d’ingénieurs de l’Institut polytechnique de Bordeaux spécialisé sur la recherche appliquée autour des colles. Rescoll naît officiellement en 2001 et prend le statut de société coopérative d’intérêt collectif, dans laquelle chaque employé a une voix lors de l’assemblée générale. « Le reste du temps, Rescoll fonctionne comme une entreprise normale », insiste José Alcorta, son fondateur au parcours lui aussi original. Né au Pays basque espagnol, il est devenu ingénieur chimiste après avoir passé son bac à vingt-huit ans.

Depuis une dizaine d’années, Rescoll a étendu ses activités à tous les matériaux innovants pour collaborer avec une multitude d’entreprises depuis les grands groupes de l’aéronautique, via Aerospace Valley, jusqu’aux PME. L’entreprise, qui emploie 70 personnes, a fortement crû. « Il est facile de recruter des gens compétents. La région est très attractive », explique José Alcorta. La jeune société, qui réalise la moitié de son activité avec l’aéronautique (5,2 millions d’euros l’an dernier contre 3,9 millions l’année précédente), cherche désormais à se diversifier grâce à des rachats. Par exemple, celui de Xmedical, un sous-traitant du secteur de la santé rebaptisé « Rescoll Manufacturing ». L’entreprise vise désormais d’autres acquisitions en Belgique, mais aussi en Aquitaine.

Lire l’article sur lesechos.fr

JT Bordeaux Eco Mai – Rescoll, 15 ans d’expérience dans la gestion d’études d’innovation

Basée à Bordeaux, Rescoll est une société de Recherche Indépendante spécialisée dans l’innovation technologique, et plus précisément dans les applications industrielles des matériaux polymères (résines, composites, vernis, adhésifs…).

Au long de leurs 15 années d’expérience et d’une croissance continue depuis sa création, Rescoll a généré plus de 40 brevets grâce à une centaine d’études réalisés avec ses 500 clients industriels à travers l’Europe.

Bordeaux : « le port a une place à prendre dans le trafic conteneurisé »

Le grand port maritime de Bordeaux renoue avec les progressions de trafic début 2013 et Christophe Masson, président du directoire, dévoile les premiers axes du nouveau projet stratégique. La filière conteneurs devrait être développée.

Journal de la Marine Marchande : en 2012, le port de Bordeaux a accusé un repli de 2% de ses trafics. comment se sont déroulés les premiers mois de 2013 ?

Christophe Masson : « Nous avons enregistré en 2012 une baisse globale de nos trafics. Sur les deux premiers mois de l’année 2013, nous constatons une nette reprise avec une hausse de 13,5%. Les céréales et les granulats fonctionnent bien quand les hydrocarbures souffrent. En effet, sur janvier et février 2013, nous constatons un retrait du trafic d’hydrocarbures. Il est encore trop tôt pour parler d’une tendance, d’autant plus qu’en mars, ce courant enregistre un redressement.

Quant aux céréales et aux granulats, ils se portent bien. Sur les céréales, la comparaison avec 2012 n’est pas nécessairement cohérente compte tenu du faible tonnage de cette année. Néanmoins, nous sommes sur une tendance générale positive. Nos chiffres actuels montrent que nous sommes sur des niveaux supérieurs. Nous avons même récupéré des trafics de maïs destinés à l’Extrême-Orient.

Pour les granulats, le manque de graves non traitées dans la région se fait durement ressentir. Nous avons un important déficit pour ces produits. Mais le démarrage effectif des grands travaux dans l’agglomération nécessite un apport de ces produits […] Les importateurs ont commandé des volumes considérables sur les premières semaines de 2013 et nous avons réalisé en trois mois le trafic que nous avions fait en six mois en 2012. […]

Lire la suite de l’interview de Christophe Masson

De la passerelle Kawamata à l’industrie : un nouveau process pour le pin maritime

Capture d’écran 2013-04-24 à 17.29.11

Usine, pinasse, atelier : trois réalisations reflètent la gamme des possibilités offertes par un procédé permettant d’obtenir de longues pièces en pin maritime.

On se souvient de la passerelle en bois de Kawamata. Franchissant les voies de circulation automobile et du tramway, elle a relié durant plusieurs mois, en 2009, la place des Quinconces au quai de la Garonne, à Bordeaux. Conçu par l’artiste japonais Tadashi Kawamata, cet ouvrage d’art temporaire s’inscrivait dans le cadre de la manifestation culturelle Evento.

Au-delà du plaisir qu’elle a procuré à des milliers de promeneurs, la passerelle était aussi une vitrine technologique : elle faisait la démonstration des qualités du pin maritime dans le bois de construction. Une démonstration rendue possible par la mise au point du procédé d’aboutage – Above – permettant d’obtenir des pièces de pin maritime de grande longueur : jusqu’à 24 mètres par collage, à partir de modules de 6 mètres. Loin d’être un anglicisme, Above signifie tout simplement aboutage bois vert…

Lire la suite sur sudouest.fr

Le CIVB décrypte le marché du vin français : 58% des ventes pour les vins girondins

Le marché français absorbe 58 % des ventes de vins girondins, mais il est plutôt méconnu. C’est le constat fait hier lors de la troisième journée marketing organisée par le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). Près de 300 professionnels (producteurs, négociants, sociétés de services…) étaient au Palais des congrès de Bordeaux pour prendre des idées, voire saisir des opportunités de développement…

Lire la suite sur sudouest.fr

Bordeaux : Thales va investir 200 millions d’euros sur un nouveau site unique

Le groupe d’électronique et de défense Thales va investir environ 200 millions d’euros pour réunir sur un campus unique ses deux principaux sites de la région bordelaise, en conservant leurs quelque 2.000 emplois actuels, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué.

Le groupe compte installer un campus « ultra-moderne et de haute qualité environnementale » qui devrait être livré courant 2016, avec une installation des personnels attendue vers la fin de cette année-là. Il sera implanté dans l’Aéroparc de Mérignac, à proximité de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, et comportera 55.000 mètres carrés de bâtiments répartis sur 15 hectares. Ce campus industriel a vocation à accueillir les activités des sites du Haillan (conception de systèmes de visualisation de cockpits civils et militaires en particulier) et de Pessac (conception de radars d’avions de combat, notamment du Rafale), qui emploient chacun un millier de personnes et qui ont vu le jour en 1975.

« Cet investissement s’inscrit dans la stratégie de croissance des activités du groupe qui vise à améliorer sa compétitivité tout en enrichissant l’environnement de travail de ses collaborateurs », a expliqué Thales qui, également, se rapprochera de ses grands clients (Dassault Aviation, Sabena Technics, EADS, armée de l’Air…) et de ses principaux sous-traitants.

Lire la dépêche AFP

Rencontre débat à Bordeaux : vers une autre économie

Le Centre des Jeunes Dirigeants de Bordeaux Gironde organise une rencontre débat avec Marc Halévy, prospectiviste et Michael Ballé, expert mondial du Lean, vendredi 26 avril à 18h, au Cinéma le Français CGR, 9 rue Montesquieu à Bordeaux. 2013, tout à inventer, de la rupture à la mutation.

En 2013, le thème national du CJD est l’agilité. A l’occasion de leur plénière Prestige, les Jeunes Dirigeants de Bordeaux Gironde ouvrent leur réflexion aux acteurs économiques et politiques de la région. 600 personnes sont attendues.

Vers une autre économie

Productivité, standardisation, massification, délocalisation définissent l’économie industrialisée. Aprèsavoir épuisé 80 % des ressources naturelles, et alors que la planète devrait accueillir 9 milliardsd’humains d’ici 2050, nous vivons, par les crises, la manifestation d’une mutation irréversible et inéluctable. Cette mutation devrait ouvrir sur une ère néo-artisanale, prônant la frugalité : faire beaucoup mieux avec beaucoup moins. Il ne s’agit plus de diluer les coûts fixes par le biais de la croissance et de l’hyperconsommation, mais de promouvoir de l’utilité réelle et durable par de la concentrationd’intelligence et de talent. Passer du volume aux marges. Passer de la croissance par la taille à la pérennité par l’agilité.

L’agilité LEAN

Initialement mis au point par Toyota, le système Lean est une méthode de management où la réussite de l’entreprise est portée par la satisfaction de ses clients. La clé de la satisfaction des clients est la satisfaction des employés. La satisfaction des employés provient de leur engagement dans un travail enrichissant, dans des conditions d’emploi stables. Véritable révolution, ce système global permet de se concentrer sur la production de valeur. Il n’y a aucune feuille de route mais un cycle d’apprentissage spécifique pour créer une culture de développement de tout le personnel par la résolution systématique des problèmes. Avec ce management, l’entreprise agile gagne en souplesse, transforme les contraintes économiques en opportunités. Elle est capable de s’adapter sans stress en conservant son identité. 

Une expérimentation portée par le CJD Bordeaux Gironde. A l’automne dernier, le CJD Bordeaux Gironde a mis en place une commission « Agilité », commission pilote à l’échelle nationale. Deux Jeunes Dirigeants, suivis par Michael Ballé dans leur entreprise, transmettent leur expérience à 8 autres JD et témoignent de leurs progrès et développements remarquables.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE ICI
RENSEIGNEMENTS : cdj.bordeaux@gmail.com – 06 81 77 02 17

Vin et mécénat : La Cité des civilisations du vin engrange près de 10 millions d’euros

Capture d’écran 2013-04-23 à 11.05.15

La future Cité des civilisations du vin a engrangé près de 10 millions d’euros auprès de mécènes de la filière. 

Ils sont 31 à avoir signé un chèque pour devenir mécène de la future Cité des civilisations du vin (CCV). Soit près de 10 millions. L’objectif étant d’en convaincre une cinquantaine pour en engranger 15. « C’est une proportion considérable et la greffe prend dans le vignoble. À titre de comparaison, le Louvre, à Lens, est un investissement de 150 millions, dont 11 venus du mécénat », rappelle Philippe Massol, directeur du projet.

Lire l’article sur sudouest.fr

Bordeaux : ville de province préférée des Français

Avec sa nouvelle marque territoriale « Osez Bordeaux« , la ville affiche sa volonté de se positionner comme une des villes françaises qui compte, aujourd’hui et dans les années à venir. Le récent sondage BVA « Les grandes villes préférées des Français » pour le compte de la presse quotidienne régionale vient le confirmer : Bordeaux est la ville de province préférée des Français avec 37% des suffrages. Paris se classe première du classement (52%) et Toulouse complète le podium avec 33%.

Le sondage BVA « Les grandes villes préférées des Français »

Le numérique pour relancer notre économie

Capture d’écran 2013-04-22 à 18.07.20

On ne compte plus les articles, les tribunes, les coups de gueule pour dénoncer une France à la traîne, le retard d’un vieux pays ancré dans ses certitudes, dans ses modèles d’antan. Un pays qui consacre une grande partie de son énergie à tenter de sauver les modèles industriels anciens plutôt que de basculer vers les nouveaux. Il nous faut pourtant trouver les raisons d’espérer, de croire que nous allons rebondir, que la globalisation est une chance parce que nous saurons en tirer parti et profit

Cet espoir c’est l’innovation, c’est le numérique pour relancer notre économie dans la compétition mondiale…

Lire l’article sur le blog de Séverin Naudet

Lconnect : le « réseau des réseaux » professionnel au féminin

LConnect c’est d’abord l’association de 7 femmes d’horizons variés, toutes impliquées dans la vie économique locale de la Ville de Bordeaux (responsable de réseaux, élue, chef d’entreprise, consultante, salariée…), présidée par Wanda Laurent, conseillère municipale déléguée à la création d’entreprises et le développement des structures d’accueil pour les entreprises.

Ce réseau professionnel soutenu par la Caisse des Dépôts regroupant les femmes ayant l’envie de s’impliquer dans la vie économique bordelaise est pleinement inscrit dans l’ère digitale : il est doté d’une plateforme collaborative de type « réseau social professionnel » tel que Viadeo ou Linkedin pour permettre aux femmes inscrites sur le réseau de pouvoir se connecter entre elles, de créer des synergies et d’avoir accès à des services web innovants (annuaires des membres de l’association, cartographie des réseaux aquitains, publication de vidéos et de visio-conférences, boîtes à outils pédagogiques). Aujourd’hui, ce réseau gratuit et ouvert à toutes, compte plus de 414 membres et 17 communautés se sont déjà organisées en groupe de travail.

Immersion reçoit le trophée « Innovations services » de l’Association de l’Economie Numérique

image005

A Bordeaux le 12 avril 2013, Immersion, expert européen des technologies 3D immersives et collaboratives innovantes pour le monde de l’industrie et de la recherche, a été récompensée par l’Association de l’Economie Numérique (Acsel) en recevant le trophée ACSEL du numérique dans la catégorie « Innovations services ».

Le 10 avril 2013 à Paris s’est tenue la quatrième édition des Acsel du Numérique au cours de laquelle l’Association de l’Economie Numérique (Acsel) a décerné six prix à des sociétés s’étant distinguées cette année. Cette remise des prix s’est déroulée devant 300 professionnels du secteur sous le haut patronage de la ministre déléguée à l’Economie numérique, Fleur Pellerin.

Immersion a été récompensée par le Prix « Innovations Services ». Christophe Chartier, président et co-fondateur d’Immersion, était présent pour recevoir ce trophée. Lors de la remise de ce prix, il a remercié les membres du jury pour avoir choisi de récompenser Immersion, une société située en région.

Rappelons qu’Immersion a reçu en octobre dernier le trophée du développement international (ADEISO) et figure parmi les membres d’Oséo Excellence (2000 entrepreneurs qui vont de l’avant).

Participez au concours Talents des Cités jusqu’au 31 mai 2013

Vous êtes créateur d’entreprise ou porteur d’un projet entrepreneurial ou associatif ? Participez à la 12e édition du Concours Talents des Cités jusqu’au 31 mai 2013.

Lancé en 2002 à l’initiative du ministère de la Ville et du Sénat, ce concours doté de 160 000 euros, co-organisé par BGE et la Caisse des Dépôts, soutient la création d’entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville. Il récompense chaque année 40 entrepreneurs des quartiers et, depuis cette année, n’impose plus de limite d’âge. Encourager la créativité, donner l’envie d’entreprendre, favoriser l’émergence de projets facteurs de lien social… « Talents des Cités » mise sur la réussite des quartiers.

Issus de toute la France, les lauréats bénéficient d’un soutien financier et du parrainage privilégié de l’un des partenaires du concours. En région Aquitaine, le concours est parrainé par la Maison de l’emploi de Bordeaux pour la promotion et la remise des prix, ainsi que l’association ANJE Aquitaine, nouveau partenaire, donnant son appui autour de la promotion du concours dans les quartiers de la région. 21 concours régionaux, 1 concours national, 160 000 euros de dotations.

Le concours compte deux catégories :

  • Création : destinée aux créateurs d’entreprises et d’associations dont l’activité a été lancée entre 2010 et 2012 (prix régional de 2000 € en numéraire)
  • Emergence : dédiée aux porteurs de projet, ou d’idée qui souhaitent créer une activité (prix régional de 1000 € en numéraire)

Chaque candidat concourt pour un prix régional. Les jurys organisés dans toute la France par les BGE désignent des lauréats dans chacune des catégories. Parmi eux, 10 lauréats se verront distingués par un jury national. La remise des Prix Talents des cités Aquitaine se fera lors du Village de la création le 19 septembre à la Maison cantonale à La Bastide.

En octobre 2013, le « Grand Prix Talents des Cités 2013 » et la « Mention spéciale 2013 » seront dévoilés au cours de la remise des prix, organisée dans l’hémicycle du Sénat. Les deux lauréats seront récompensés par un prix. Les prix remis aux différentes étapes du concours sont cumulatifs.

Pour être éligibles, les créateurs d’entreprise ou d’association doivent remplir deux conditions :

  • développer leur projet dans un quartier prioritaire de la politique de la Ville (ZFU, ZUS, CUCS),
  • faire l’objet d’un accompagnement par un organisme d’aide à la création d’entreprise.

Les candidats seront évalués selon les critères suivants :

  • leur parcours, leur motivation, leur profil entrepreneurial,
  • la viabilité économique et financière du projet,
  • l’impact de l’activité sur le quartier, les créations d’emplois et de lien social,
  • leur mission « d’ambassadeur des quartiers » (volonté de changer l’image de leur quartier, d’aider d’autres jeunes à entreprendre). 

Inscription au concours Talents des Cités 2013

1 000 adhérents pour La Ronde des Quartiers de Bordeaux

Avec son 1 000ème adhérent, La Ronde des Quartiers de Bordeaux devient la plus grande association de commerçants et artisans de France. 

L’occasion pour Christian Baulme, son Président, de dévoiler le programme 2013 et de présenter en avant première le guide « Accessibilité, faites vous-même votre évaluation » lors d’un point presse à la C.U.V. (7 place du Maucaillou à Saint-Michel) en présence du nouvel adhérent M. Lénaïc Tevelle.

Un guide pour permettre aux adhérents d’anticiper la loi sur l’accessibilité des commerces

Au 1er janvier 2015, tout Etablissement Recevant du Public (local commercial ou artisanal) devra être accessible aux personnes en situation de handicap. Cette obligation s’applique aussi bien aux constructions nouvelles qu’aux bâtiments existants. A compter de cette date, l’administration pourra fermer les établissements non conformes et ne disposant pas d’une dérogation.

La Ronde des Quartiers de Bordeaux a donc élaboré une grille d’auto-évaluation qui permet aux commerçants d’estimer eux-mêmes l’accessibilité de leur local. L’objectif étant qu’ils puissent effectuer à temps, si nécessaire, les travaux de mise en conformité. Le Guide « Accessibilité, faites vous-même votre évaluation » passe en revue les principaux équipements et installations : entrée, intérieur, caisse, cabine d’essayage, escalier… Il contient également des indications de prix pour certains produits d’accessibilité tels que les bandes podotactiles, les boucles magnétiques pour malentendants, etc…

La Ronde des Quartiers de Bordeaux : des services pour les commerçants, les artisans et des animations pour la ville

L’association conduit de nombreuses actions à destinations de ses adhérents et des clients : RSI (un contact attitré à l’association), Pôle Emploi (forum des métiers du commerce et de l’artisanat), carte cadeau multi-commerces (Bordo’Cado), carte de fidélité à points (Bordo’Plaisir), les achats mutualisés ou encore la livraison des achats à domicile. Tout au long de l’année, La Ronde des Quartiers de Bordeaux organise par ailleurs des animations commerciales qui contribuent au dynamisme de la ville : Braderies été et hiver, Epicuriales, Marché de Noël, BGA, Vos achats de Noël remboursés, Restaurants en fête…

A propos de La Ronde des Quartiers de Bordeaux

Créée en juillet 2010, elle a pour vocation de fédérer l’ensemble des commerçants et artisans de Bordeaux. Parmi ses adhérents figurent des commerçants et artisans individuels, ainsi que 21 associations de commerçants et artisans. La Ronde des Quartiers de Bordeaux rassemble des commerces de proximité et des enseignes appartenant à de grands groupes (Auchan, Mc Donald’s, Célio, Pimkie, Galeries Lafayette…). On y trouve également les centres commerciaux Saint Christoly, Les Grands Hommes et Mériadeck.

 

 

Emploi : Les métiers de la petite enfance, un secteur qui recrute

Le 9ème Forum des métiers de la petite enfance se tiendra vendredi 19 avril de 9h30 à 16h à la Maison écocitoyenne de Bordeaux. 

Les professionnels du secteur accueilleront les visiteurs pour les informer de l’accès et des conditions d’exercice des métiers de la petite enfance : où se former, quels débouchés, quels employeurs… Ce secteur offre de réelles perspectives d’emplois en raison d’un besoin croissant de places de garde, du nombre important de départ à la retraite et de l’augmentation de la natalité.

Renseignements :

Emploi-Bordeaux
Immeuble Arc en ciel
127 avenue Emile Counord
33800 Bordeaux
Tél. : 05 57 78 37 37
Fax :  05 57 78 37 39
contact@emploi-bordeaux.fr

 

Entreprendre à Bordeaux : concours Talents des Cités

Le concours Talents des Cités valorise les initiatives des hommes et des femmes issus des quartiers prioritaires de la Ville de Bordeaux. Rencontre des organisateurs, des lauréates 2011 et d’un postulant.

Emploi : le forum jobs d’été de Bordeaux attire 5 000 visiteurs

Capture d’écran 2013-04-11 à 23.49.51

La 11° édition du forum jobs d’été de Bordeaux organisé par Pole Emploi et  le Centre d’information jeunesse d’Aquitaine (CIJA) fut un véritable succès, plus de 5 000 visiteurs s’étant rendus ce mercredi à la Halle des Chartrons.

Arielle Piazza, adjointe au maire chargée de la jeunesse, des sports et de la vie étudiante, et les différents conseillers de la Mission Locale, Pôle Emploi ou Info Jeunesse était présents pour accueillir et guider les étudiants de l’agglomération bordelaise qui ont pu rencontrer 40 chefs d’entreprise pour se positionner sur plus de 1 500 offres d’emplois…

Lire la suite sur sudouest.fr

 

Primeurs à Bordeaux : le millésime 2012 devrait coûter moins cher

Capture d’écran 2013-04-09 à 20.25.21

Alors que débute ce lundi la semaine des primeurs, incontournable rendez-vous pour la viticulture bordelaise, les professionnels tablent sur une baisse des prix. 

Une qualité disparate, du fait de conditions climatiques atypique…  Les professionnels du vin venus du monde entier vont déguster à compter de ce lundi les Bordeaux primeurs issus des vendanges de l’an passé. Et personne ne table sur une hausse des prix. Bien au contraire. Après l’excellent millésime 2009 et l’exceptionnel 2010 qui avait battu tous les records de prix, le 2011 plus en retrait n’avait pas suffisamment traduit la baisse nécessaire pour coller à un marché touché par la crise économique.

Cet événement majeur pour les viticulteurs bordelais est organisé par l’Union des grands crus de Bordeaux qui regroupe 134 châteaux parmi les plus prestigieux. Néanmoins l’ensemble des appellations, même les plus modestes, profitent de cette vitrine pour organiser leurs propres dégustations. Cette année encore, près de 6.000 professionnels sont attendus. 15 à 20% d’entre eux viennent de l’étranger, de près d’une cinquantaine de pays.

Lire la suite sur Challenges

11ème édition du salon « Objectif jobs d’été » à la Halle des Chartrons

affiche JOBETE 2013

Organisé par Pôle emploi, le Centre d’information jeunesse Aquitaine (Cija) et la municipalité de Bordeaux, le salon « Objectif jobs d’été » aura lieu le mercredi 10 avril de 10h à 18h à la Halle des Chartrons à Bordeaux. Il permettra aux 6 000 jeunes visiteurs attendus de rencontrer les employeurs de 41 entreprises proposant 1 500 offres d’emploi.

 

La ville de Bordeaux se mobilise en faveur de l’emploi

A l’occasion du 6ème Salon du recrutement en Alternance mercredi dernier, organisé par la Maison de l’Emploi de Bordeaux, la Direction des Ressources Humaines de la Ville de Bordeaux fait le point sur l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des publics éloignés de l’emploi.

Avec 5 500 agents, la ville de Bordeaux est le deuxième employeur de Gironde. Les départs (retraite, mutation notamment) occasionnent régulièrement des recrutements dans près de 150 métiers. Une attention spécifique est accordée aux personnes éprouvant des difficultés d’accès à l’emploi : jeunes, candidats sans qualification, travailleurs handicapés. La collectivité s’est emparée de l’insertion professionnelle en mobilisant et impliquant ses agents. Chaque année, elle accueille près d’une centaine de personnes éloignées durablement de l’emploi, 52 apprentis, 34 volontaires du service civique et plus de 545 stagiaires de tous niveaux et profils, du cap au diplôme d’ingénieur.

Pour contribuer à l’insertion sociale et professionnelle des personnes éloignées de l’emploi, la ville a décidé de faire confiance à un partenaire spécialisé de l’insertion, l’association Bordeaux Inter Challenge. Entrer dans une démarche d’insertion globale nécessite la mise en œuvre de mesures socioprofessionnelles individualisées, qui ne font pas partie des métiers d’une DRH de collectivité.

En 2012, 72 personnes ont été mises en situation de travail, avec un volume global de 32 000 heures réparties sur une moyenne de 65 postes au sein de 41 établissements scolaires de la Ville. Accueillis par les agents de la ville à des postes d’agent de service polyvalent, encadrés, formés et diplômés, les salariés ont été accompagnés tout au long de leur parcours. Après 12 mois, cette collaboration a permis d’obtenir un taux de retour à l’emploi de 44% alors que les dispositifs précédents n’avaient pas donné de résultats.

Dans le cadre de leurs études ou d’un parcours de réinsertion, la ville est un lieu d’accueil des jeunes pour travailler sur un thème précis, en lien avec les compétences de la commune. La Ville soutient chaque année la formation en alternance de jeunes apprentis, par la transmission de savoir-faire de qualité réalisée par les agents de la collectivité, avec la mise en place de tutorat. Elle s’assure de leur garantir les conditions d’encadrement qui leur permettront non seulement de mener à bien leur mission pour la collectivité, mais surtout d’acquérir les compétences qui faciliteront leur future insertion professionnelle.

Pour la rentrée 2012, 52 postes en apprentissage ont été maintenus dont 25 nouveaux. Ces jeunes apprentis travaillent dans plusieurs services de la ville, et formés à différents métiers de l’éducation, de l’action culturelle, de l’informatique et du numérique, des services techniques et de proximité, de l’administration.

La ville de Bordeaux a été la première collectivité à s’engager dans le dispositif Service Civique en 2011, engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans conditions de diplôme. 25 volontaires ont ainsi été recrutés en 2012 (34 en 2013) sur trois type de missions, la sensibilisation à la gestion des déchets et du tri, l’aide à la communication autour des collections du musée et participation au récolement des œuvres, la mise en place d’un dispositif pérenne pour améliorer les conditions d’accès et de visite du public lors des journées européennes du patrimoine.

Plus de 540 jeunes de la classe de 3ème au diplôme d’ingénieur sont accueillis en stage au sein des services de la collectivité dans des domaines variés tel que l’aménagement urbain, les affaires juridiques, la culture, l’informatique, les ressources humaines, etc.

A destination des jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas diplômés, les contrats d’avenir viennent compléter la politique d’insertion développée par la collectivité. Pour chacun des contrats, un tuteur est désigné. Trois emplois d’avenir viennent d’être signés, dans une perspective de 9 contrats d’ici la fin de l’année.