Semaine digitale : la Grande Jonction fait le lien

La Grande Jonction a réuni ce vendredi 29 mars 1200 personnes et plusieurs centaines d’entrepreneurs. L’occasion de mettre en avant des exemples concrets de développement économique d’entreprises « traditionnelles » grâce au numérique, et de donner des idées aux autres lors des conférences et ateliers qui ont émaillés la journée.

GT Logistics à Bordeaux : spécialiste de la logistique dédiée sur site client

Interview d’Eric Sarrat et Damien Crespel, Président et Directeur Général de GT Logistics, entreprise bordelaise spécialiste de la logistique dédiée sur site client, qui emploie près de 700 salariés sur 20 sites en France.

Bordeaux, ville numérique et attractive : 3 entrepreneurs bordelais témoignent sur BFM Business avant la Grande Jonction

Frédéric Simottel recevait dans l’émission 01Business, sur BFM Business Julien Parrou, PDG de Concoursmania, Christophe Chartier, PDG d’Immersion et Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology, spécialiste du cloud. Il seront demain au hangar 14, à partir de 13h , à la Grande Jonction pour présenter des cas concrets de croissance numérique, et rencontrer l’ensemble du tissu économique bordelais.

Croître à Bordeaux, faire croître le territoire : Octopepper sur BFM Business

Matthieu Glayrouse, PDG de la start-up Octopepper, a été reçu par Frédéric Simottel sur BFM Business. Vous pourrez retrouver l’entrepreneur bordelais ce vendredi à la Grande Jonction.

Le cloud, accélérateur de croissance et source d’économie : interview de Nicolas Leroy-Fleuriot avant la Grande Jonction

Nicolas Leroy-Fleuriot, vous dirigez CHEOPS TECHNOLOGY, et vous avez choisi de nous présenter tout d’abord le cas de CULTURA. Quelles ont été les transformations que vous avez accompagnées chez ce client ?

CULTURA a procédé ces dernières années à la refonte complète de son système d’information afin d’anticiper la forte croissance de l’entreprise qui est passée de quelques magasins à plus d’une cinquantaine en quelques années. La mise en place d’un ERP (Progiciel de gestion intégrée) nécessitait de fortes compétences technologiques, outre une garantie de fonctionnement 6 jours sur 7 avec une plage horaire étendue. En outre, certaines périodes de l’année, Noël et les soldes par exemple, généraient des pics de charges nécessitant une augmentation soudaine de la puissance de traitement des systèmes outre une supervision renforcée des applications. La seule réponse adaptée était d’accompagner l’entreprise vers le Cloud. Après une consultation du marché, CULTURA a retenu l’offre iCod® (infrastructure CHEOPS on demand) de CHEOPS TECHNOLOGY pour la qualité des infrastructures de ses 2 datacenters interconnectés et pour son expertise de l’ensemble des environnements utilisés par CULTURA (bases de données ORACLE et SQL Server, ERP GENERIX, environnements LINUX et Windows). CULTURA est passé du faire en interne au faire faire, en s’affranchissant de lourds investissements en infrastructures informatiques tout en résolvant les problématiques de maintien en compétences techniques et de disponibilité d’équipes techniques en heures non-ouvrées.

Derrière une belle réussite telle que le passage de CULTURA sur le Cloud, il y a toujours des tournants à prendre. Quels sont les défis rencontrés dans ce processus ?

Décider de transférer son Système d’information dans le Cloud est une chose, mais les processus de transfert sont primordiaux pour que le succès soit au rendez-vous. CHEOPS TECHNOLOGY a développé une méthodologie industrielle baptisée « trajectoire vers le Cloud » qui consiste à cartographier le Système d’Information client et à concevoir les différentes phases de migration des applications et des données vers le Cloud. L’un des grands défis est d’être fin prêt le jour J pour la mise en production et de pouvoir assurer instantanément un retour arrière en cas de problème de dernière minute. Une forte collaboration Client/Prestataire est un facteur clé de succès non négligeable pour que le projet soit une réussite, ce qui fut le cas avec CULTURA. En outre la personnalisation extrême de la prestation Cloud que propose CHEOPS avec son offre iCod® a permis de définir conjointement une unité d’œuvre (unité de facturation du Cloud) spécifique à CULTURA. Ainsi CULTURA maîtrise parfaitement le cout de son SI sur le Cloud et connait parfaitement le coût lors de l’ouverture d’un nouveau magasin. C’est ça également l’un des grands avantages du Cloud, la prédictibilité et la capacité de caler le SI sur le cycle d’exploitation de l’entreprise.

Vous avez permis à CEVA Santé Animale de virtualiser ses installations…quelle était la situation de départ ?

CEVA Santé Animale est devenue une entreprise mondiale avec pas moins de 33 filiales dans le monde entier. Le choix d’un ERP unique destiné à être déployé dans toutes les filiales travaillant dans des fuseaux-horaires différents nécessitait en interne des moyens humains et techniques considérables pour assurer un service 24H/24 7J/7, 365 jours par an. La seule réponse viable était d’externaliser vers le Cloud et de recourir à un prestataire compétent sur les environnements technologiques de CEVA, apte à personnaliser la prestation tout en respectant les niveaux de services attendus par l’entreprise. L’expertise technique de CHEOPS TECHNOLOGY en matière de virtualisation de serveurs et de supervision applicative du progiciel JD EWARDS d’Oracle a fait la différence, outre la capacité à garantir un très haut niveau de sécurisation des données et des applications grâce à un dispositif de réplication temps réel des données dans nos deux Datacenters interconnectés par 2 chemins de fibre optiques et distants de 25 km. Ce dispositif permet un plan de reprise informatique simplifié grâce à une intégrité totale des données et offre une garantie de disponibilité du système de 99,999% (5 mn d’arrêt non planifié par an).

Comment cela s’est-il passé ? Pour quel résultat ?

Le choix de CEVA Santé Animale a été fait en juillet 2010 avec un planning prévisionnel de déploiement des filiales mondiales sur 30 mois. Les technologies de Cloud hybride mises en œuvre par CHEOPS TECHNOLOGY permettent une très forte agilité dans le déploiement avec l’adjonction de la puissance de traitement nécessaire et l’extension de la capacité de stockage au fur et à mesure de la croissance des données de l’entreprise liée au déploiement. En outre la couverture des time-zone a été parfaitement assurée par nos équipes de production qui assurent un service 24H/24, 7 jours sur 7 à des coûts qui n’ont rien à voir avec ceux qui seraient générés par un service interne à l’entreprise.

Pour « La Grande Jonction », nous demandons à chacun des entrepreneurs de nous faire part d’un chiffre-clé. Dans votre cas, vous nous proposez « 25% »…
25% ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, 25% correspondent à la moyenne de la réduction de coût constaté d’un système d’information purement interne à une entreprise, à un système d’information externalisé sur le Cloud. Il ne s’agit que d’une moyenne qui peut aller bien au-delà tant les sources d’économie sont nombreuses. Cela va de l’absence totale du besoin d’investir sur les briques technologiques jusqu’à la réduction drastique du coût du maintien en conditions opérationnelles qui atteint des niveaux très importants lorsque les besoins de disponibilité du Système d’Information sont élevés.

Si vous deviez donner un conseil aux entreprises qui nous lisent, et qui hésitent encore à passer « dans les nuages », quel serait-il ?

Dans les 10 années qui viennent, l’univers numérique (volume de données dans les entreprises) va croître de x 44 et le nombre de serveurs, qu’ils soient physiques ou virtuels devrait croître de 1000%. Dans le même temps, le personnel informatique devrait croître de moins de 50%, c’est dire, que quelle que soit la taille de l’entreprise, l’équation sera impossible à résoudre. De la même façon, l’accès à l’informatique a été simplifié pour les utilisateurs que nous sommes, mais a contrario à cause de cela, l’empilement de couches technologiques a incroyablement complexifié la tâche aux informaticiens qui sont derrière. Il deviendra compliqué techniquement et déraisonnable financièrement pour les entreprises, PME, ETI, voire Administrations et Grandes Entreprises de conserver tout ou partie de leur système d’information en interne. Le Cloud est la seule réponse plausible, tant en termes de service (à condition de bien choisir son prestataire…) que de coût. Les entreprises qui ont déjà migré vers le Cloud sont déjà gagnantes, autant ne pas les laisser prendre de l’avance et se concentrer sur son métier…

Nicolas Leroy-Fleuriot, merci, et rendez-vous à « La Grande Jonction », le 29 mars à Bordeaux.

S’inscrire à La Grande Jonction

Programme complet de la journée

AT Internet : acteur majeur mondial du Web Analytics

L’entreprise bordelaise AT Internet délivrent aux entreprises une analyse intégrale de leur performance et de leur présence sur l’ensemble des plateformes digitales : web, mobile et médias sociaux. Avec plus de 3500 clients dans plus de 20 pays à travers le monde, AT Internet s’impose comme un des leaders mondiaux du Web Analytics.

La Grande Jonction : comment stimuler la croissance de l’économie traditionnelle avec une stratégie web

Comment augmenter son chiffre d’affaire de 40% en un an grâce à une vraie stratégie web ? Maison Energy , accompagnée par Kaizen Marketing, a adopté un mix d’outils et de méthodes : l’optimisation du référencement de son site, l’utilisation d’un comparateur de prix, mais aussi le « re-targetting », qui permet de retoucher les visiteurs du site pour les convertir en clients, et une vraie stratégie de création de notoriété. Couronnement de ce succès : l’ouverture d’une boutique de démonstration physique, à Mérignac. Retrouvez cet exemple, et bien d’autres, lors de La Grande Jonction, le 29 mars au hangar 14.

Je m’inscris à la Grande Jonction

3ème édition de la Semaine Digitale à Bordeaux du 24 au 31 mars 2013 : « Vous avez rendez vous avec demain »

Capture d’écran 2013-03-19 à 13.47.02

A la fois festive, innovante et tout public, la Semaine Digitale propose aux Bordelais, aux jeunes, aux étudiants, aux chercheurs, aux associations, aux professionnels, aux entreprises, aux collectivités, aux parents, aux seniors… des temps de réflexion, de contribution, de formation, de pratique et de création sur les sujets et enjeux liés au numérique…

Lire la suite sur sudouest.fr

Voir la programmation de la Semaine Digitale

 

Développement économique du fleuve : Bordeaux mise sur les énergies renouvelables avec le projet SEENEOH

Capture d’écran 2013-03-15 à 00.19.06

Le projet SEENEOH Bordeaux (Site Expérimental Estuarien National pour l’Essai et l’Optimisation d’Hydroliennes) est en charge de l’exploitation du site d’essai hydrolien dans l’estuaire de la Garonne. Il est intégré au projet de plateforme nationale pour les énergies marines renouvelables pilotée par IFREMER et  labellisé Institut d’ Excellence dans le domaine des Energies Décarbonées (IEED) : France Energies Marines. SEENEOH sera présent au Salon International des Energies Marines Renouvelables THETIS EMR les 10 et 11 avril à Brest et Bordeaux.

« Cet automne, trois hydroliennes seront immergées au fond du fleuve, sous le pont de pierre. Elles seront reliées à un convertisseur électrique et fourniront de l’énergie aux équipements publics riverains. Deux fabricants français (Hydroquest et Hydrotube Energie) et un canadien (Instream Energy) se sont déjà engagés pour tester leurs turbines en conditions réelles. Energie de la Lune, implanté à l’écosystème Darwin, s’occupera du suivi des performances énergétiques et des études d’impact des hydroliennes sur le milieu… »

Lire la suite sur Libération.fr

 

Développer son réseau professionnel avec l’Association Nationale des Jeunes Entrepreneurs

L’Association Nationale des Jeunes Entrepreneurs (ANJE) œuvre au niveau national et local pour l’entrepreneuriat dans les quartiers prioritaires. Les objectifs sont clairement affichés : sensibiliser les jeunes créateurs à l’entrepreneuriat et leur donner l’opportunité d’exprimer leurs talents en les accompagnant dans le développement de leurs projets.

La Grande Jonction ou comment stimuler la croissance de l’économie traditionnelle : l’exemple du e-commerce

Le site chezmeregrand.com connaît une croissance qui n’est pas synonyme de complexité et de problèmes d’échelle. Grâce à sa stratégie de e-commerce, accompagnée par l’association des e-commerçants girondins ecom33 et CA logistiques, Stéphane Bertrand vit une belle aventure qui est passée par l’externalisation de la logistique, accompagnée d’un vrai web marketing adapté à son activité. Pour lui, le e-commerce, c’est « pouvoir vendre plus, sans frontière ». Un exemple de ces réussites qui se multiplient sur Bordeaux et sa région, qui représentent une nouvelle croissance pour tous. Retrouvez cet exemple, et bien d’autres, lors de La Grande Jonction, le 29 mars.

Je m’inscris à La Grande Jonction

[Vu sur le net] Le CIVB installe son « Bar Bordeaux » à New York

CIVB   à New York  le bordeaux « sans la cravate »   SudOuest.fr

Le « Bar Bordeaux » made in New York ouvrira ses portes début mai, avec à la carte une cinquantaine de crus représentant les six grandes familles du Bordelais. À une courte distance de l’Empire State Building, le « Bar Bordeaux » mariera le charme new-yorkais aux couleurs de l’Aquitaine. « Chez nous à Bordeaux, le Bar à Vin du CIVB est plein tous les soirs. Nous avons eu envie de répliquer l’expérience sur nos marchés prioritaires », explique Christophe Château, porte-parole de l’organisme interprofessionnel. Le modèle a été inauguré en Chine en mai dernier avec le Burdigala Bordeaux Wine Bar de Shanghai, tenu par l’expatrié français Franck Boudot, ancien de la Tupina. Une réplique est d’ores et déjà prévue dans la mégapole chinoise…

Lire la suite sur sudouest.fr

Le pôle de compétitivité Xylofutur lance son 1er appel à projets pour 2013

sylvogene

Depuis 2006, le pôle de compétitivité Xylofutur a labellisé et soutenu 123 projets représentant un montant global de près de 236 M€. Seul pôle de compétitivité français centré sur la filière bois, Xylofutur a pour mission principale de faire émerger et de labelliser des projets innovants et créateurs de valeur ajoutée. Il accompagne le montage de ces projets intégrant au moins un acteur aquitain, et entrant dans le cadre de l’une des trois thématiques suivantes : compétitivité de la production de bois et des approvisionnements pour les industries utilisatrices, transformation et l’utilisation du bois en matériau, et développement du bois source de fibres.

Pour le 1er appel à projets 2013, la date limite de dépôt des dossiers pour labellisation est fixée au lundi 8 avril 2013 à 12 heures. Le porteur du projet doit déposer à Thomas Ranchou à l’adresse suivante thomas.ranchou@xylofutur.fr le dossier complet comprenant :

– la fiche de synthèse du projet Xylo Ingenierie (service d’ingénierie de projets de Xylofutur) et le contrat du Pôle
– le dossier de candidature relatif au financement public choisi (FUI, ANR, OSEO, Conseil Régional, etc…)

Pour les porteurs souhaitant obtenir la labellisation nécessaire pour présenter leur projet au prochain appel du Fonds Unique Interministériel / FUI 16 dont la date de clôture des dossiers est fixée aux alentours de fin avril 2013, suivez les liens ci-dessous :
Dépôt des dossiers en ligne sur le site
Dossier de candidature

Notons que le prochain comité de sélection se réunira le 25 avril 2013 et instruira tous les projets « Recherche & Développement » déposés quelque soit la nature des financements sollicités.

Retrouvez  toutes les informations détaillées sur le site de Xylofutur rubrique « labellisation des projets ».

[Vu sur le net] Pourquoi Bordeaux attire les entrepreneurs de l’économie numérique

Capture d’écran 2013-03-10 à 20.28.38

 

Bordeaux Ville numerique attractive, ce sont encore les entrepreneurs qui en parlent le mieux : « Il y a beaucoup d’initiatives de la municipalité [bordelaise], avec des élus très sensibilisés », explique Mathieu Llorens« Nous avons notamment des projets d’espaces numériques, des investissements importants dans les infrastructures techniques, avec plusieurs centres de données en projets », poursuit le président d’AT Internet

Lire la suite sur LeMonde.fr

Bordeaux Inter Challenge : accompagner les salariés en insertion et créer des emplois durables

Depuis 25 ans, l’association Bordeaux Inter Challenge accompagne les salariés en insertion, leur proposant des missions auprès des particuliers, des entreprises et des collectivités. Actuellement 140 personnes travaillent pour des missions ponctuelles ou régulières grâce à BIC.

[Vu sur le net] Evènement : Les Rendez-Vous de la Mixité le 8 mars 2013

 

Les Rendez Vous de la Mixité   Le blog de l ISEG Business School Bordeaux

 

Le 8 mars 2013, le Club des Drôles d’Entrepreneuses réinvente la Journée de la Femme et organise pour l’occasion « Les Rendez-vous de la Mixité » à l’ISEG Business School Bordeaux. Hommes et Femmes seront donc réunis au cours de cette journée pour échanger et dialoguer sur des sujets liés à la vie dans l’entreprise : le management des hommes et des femmes, la gestion d’entreprise à gouvernance mixte, les bonnes pratiques à partager, le lien vie privée/vie professionnelle…

Lire la suite sur le blog ionis-group

La Grande Jonction : comment gagner des clients en optimisant son site web

Un cours de danse qui acquiert 90% de ses clients en trois mois grâce à une stratégie d’enrichissement, d’optimisation et d’animation ? C’est l’exemple de Studioa, choisi par Natural net, pour témoigner de la puissance d’Internet et la possibilité, pour toute activité, de découvrir et attirer les clients, très au-delà des moyens « classiques ». Grâce à sa stratégie web, Audrey Vinet a pu, d’emblée, attirer des amateurs de danse parfois distants de 30 kilomètres. Retrouvez cet exemple, et bien d’autres, avec la La Grande Jonction, le 29 mars.

Je m’inscris à la Grande Jonction

Le Community Manager, chargé du développement de l’image d’une marque sur les réseaux sociaux

Nouveauté dans le JT Bordeaux Eco, la Chronique vous fait découvrir les métiers du Web, contribuant au développement de l’économie numérique. A l’honneur ce mois-ci, découverte du métier de Community Manager avec Florent Paret.

[Vu sur le net] Bordeaux Port Atlantique 2013, le vent dans les voiles

Bordeaux Port Atlantique à la recherche d un second souffle   Aqui.fr

Pour l’avenir, le port ne manque pas de projets et met les moyens : 15 millions d’euros d’investissement. Il s’agit, entre autres, d’améliorer l’accès à l’entrée de l’estuaire (dragage de 6 millions de m3), de créer un terminal complet pour accueillir à Grattequina, près de Bordeaux-Lac des pales d’éoliennes construites par EADS Astrium (à Blanquefort). En outre, de nouvelles activités sont en passe de voir le jour comme le démantèlement de navires à Bassens et un pôle de refit de grands yachts, qui pourrait s’installer aux bassins à flots d’ici la fin de l’année. Sans oublier la relance d’une navette ferroviaire vers le port du Verdon. Des activités, qui devraient créer des emplois et redonner un second souffle à Bordeaux port Atlantique

Lire la suite sur aqui.fr

[Vu sur le net] L’enjeu de l’e-réputation pour les acteurs de la filière vin

Une Twitt Wine Party à Bordeaux…et dans le monde entier    twittwineparty

Au delà de la soirée de dégustation organisée en partenariat avec la Ville de Bordeaux, le CIVB et l’agence Moonda, cette première Twitt Wine Party à été l’occasion pour cette communauté d’engager une série de discussions sur de nombreux thèmes liés au vin et à sa place dans nos vies…

Lire la suite sur le blog twittwineparty